1 (Ichi)

"What does it mean to be the strongest ?"

C’est la question que se pose Dai Akukama (Teah), bagarreur invétéré qui a su s’imposer comme le plus fort des élèves de la Chûou High School - "à domicile" -, mais aussi auprès des universités voisines. Quasiment à court d’adversaires, Dai reporte son attention sur Shiroishi (Nao Omori), un camarade timide qui le regarde régulièrement se battre, un étrange sourire aux lèvres. Celui-ci, même acculé au mur, refuse de lever le poing et subit les railleries incessantes de son entourage ; même les enfants de son cours d’arts martiaux ne cessent de se moquer de lui. Dai et ses amis ne supportent pas l’indifférence pathétique de Shiroishi aux coups et aux insultes. Des rapports de force qui changent le jour où "Ichi", par ailleurs sexuellement excité par la violence et la vue du sang, perd le contrôle...

1 (Ichi), vous l’aurez compris, se pose en tant que "prequel" du Ichi the Killer de Takashi Miike. Si les deux films sont très différents au niveau de leur ambiance, cet original video signé Masahito Tanno respecte le fonctionnement du chef-d’œuvre de Miike, d’ailleurs directement hérité du manga original de Hideo Yamamoto. Ichi en effet n’est pas le protagoniste du film, mais celui par lequel le protagoniste se définit - dans le cas présent bien sûr, il s’agit de Dai. Dai Akukama cependant, n’est pas pour autant réellement le pendant de Kakihara ; il est en effet uniquement motivé par le rang de "numéro un", que Ichi lui dérobe sans le vouloir, et ne possède pas ce que le personnage interprété par Tadanobu Asano qualifie d’ "amour dans la violence". C’est un troisième personnage, qui intervient relativement tard dans la narration de ces origines, qui renvoie à cette mentalité : Onizame et sa passion (qui tiendrait presque du fétichisme) pour les os solidement calcifiés - ceux-ci lui offrant un son splendide lors de leur rupture.

"What a pathetic sound ! You need to take more milk !"

Toujours personnage principal, mais évincé de la lutte pour le titre de meilleur combattant, Dai est violemment relégué en dépit de ses efforts, à l’arrière-plan de la seconde partie de 1 (Ichi), qui transpose la quête de Kakihara dans le personnage d’Onizame. Si pendant la première partie du film la violence est influencée par la personnalité simpliste de Dai (ce qui explique le terne apparat, très sec, du métrage), la seconde partie plus courte, emprunte donc quant à elle à la violence redoutablement répétitive d’Onizame et se veut plus rapide, plus "riche".
Ce 1 (Ichi) n’est cependant pas exempt d’un défaut qu’il hérite d’une de ses qualités : sa ressemblance avec le manga de Yamamoto. Difficile en effet de ne pas être décontenancé par le rythme souvent contemplatif de la narration, mis en lumière lors des débordements de violence qui semblent vécus avec une distanciation parfois difficilement défendable. Le Ichi the Killer de Miike échappait à cette distance grâce à l’implication outrancière de Kakihara ; Tanno reste quant à lui dans un univers plus proche de nous - comme le manga - et livre un film par conséquent moins gore mais plus brutal.

Sa mise en image d’enjeux dont aucun ne peut être considéré comme positif, et l’absence de héros à proprement parler que cela entraîne, font de 1 (Ichi) un bon film certes, mais à n’en pas douter un film aussi malade que ses personnages. Pour les fans toutefois, voir Shiroishi devenir Ichi, comprendre l’origine de son costume et son surnom, et vivre la naissance de ce fameux coup de pied vertical, du haut vers le bas, constitue un certain plaisir. Comme il se doit dans cet univers foncièrement sadomasochiste, celui-ci est toutefois particulièrement douloureux ! Ames sensibles...

Akatomy | 20.10.2003 | Japon

1 (Ichi) est disponible en VHS (NTSC) et DVD japonais (zone 2 - NTSC) chez KSS, sans sous-titres.

aka 1-Ichi - Ichi | Japon | 2002 | Un film de Masahito Tanno | Avec Teah, Nao Omori, Eiki Kitamura, Tatsuo Yamada, Kouji Chihara
Au gré du courant
Le Grondement de la montagne
A Brighter Summer Day
Angel Terminators
Marlina, la tueuse en quatre actes
A Scene at the Sea
Magnificent Warriors
Onyanko the Movie - Kiki Ippatsu !
La Fille du feu
Focus
Maison Ikkoku
Le doux parfum d’eros
Electric Shadows
Warriors of the Rainbow : Seediq Bale
Lust in Hell – Edge of the World
Afrika
Miyoko
Wong Kar Wai, deuxième partie
Bashing
Hit the Goal
Missing
Numéro 9
Le secret de la chambre noire
Love in a Puff
Atomik Circus, le retour de James Bataille
Chinese Odyssey 2002
Death Sentence
Rétribution
Dagon
La Vie murmurée