A Trio

Pour 100 briques t’as plus grand chose !!

Au bout du rouleau, Ahn revend son saxo et, après avoir été témoin de l’énième adultère de sa femme, met le feu à son appartement. A la rue avec sa fillette et sans le sou, il se rend au rendez-vous fixé avec son frère Moon dans un élégant salon de thé. Ce dernier, le sac rempli d’armes en tous genres, s’est mis dans la tête de dévaliser le café et ses clients. Pris dans le tourbillon de violence, Ahn l’aide tant bien que mal.

Dans leur fuite coquace et fugace, Ahn oublie son beeper. Bien mal lui en a pris car Maria, la serveuse du lieu dévalisé, lui fait un odieux chantage dans le but de participer à leurs "coups" juteux. Très vite ce petit monde s’organise ainsi : Maria décide du quand et comment, tandis qu’Ahn et son frère ne sont réduits qu’au statut de muscles.

Mais voilà, Maria possède tant d’ascendant sur Moon et sa libido débordante ainsi que sur le vide de la vie d’Ahn, qu’elle parvient à les convaincre de kidnapper sa fille dans l’orphelinat pour jeunes délinquants de la région...

Quand un saxophoniste raté n’a pas d’autre alternative que celle de suivre son jeune frère dans sa délinquance folle, Park Chan-wook se laisse aller aux références du genre. Se prélassant dans l’humour le plus noir, se vautrant dans la dérision la plus scabreuse, Park Chan-wook réussit un coup de maître palpable directement à l’image.

A Trio orbite autour d’un duo, lui-même orbitant autour d’un soleil : Maria la serveuse. Autour de ce prodigieux noyau, Park Chan-wook tisse une toile bien plus solide que dans ses deux dernières réalisations. Donnant une réelle épaisseur au triple couple Ahn/Maria, Moon/Maria, et Ahn/Moon.

Film en forme d’hommage à une époque révolue, film puisant ses codes dans le cinéma policier du monde entier, A Trio se réfère plus ou moins directement au Heartbreak Yakuza d’Harada, au Killer de Woo, au cinéma de Melville, au polar américain.

Fort de toutes ces références, Park Chan Wook oscille entre le film d’action, la critique de moeurs, la piété parentale et le sacrifice de soi... le tout conduisant à l’espoir d’une vie meilleure.

A Trio a été diffusé au cours de la 9ème édition du Festival du film asiatique de Deauville dans le cadre de l’hommage au sieur Park Chan-wook, et constituait une véritable aubaine de le voir sous-titré.

aka Sam In Jo | Corée du Sud | 1997 | Un Film de Park Chan-wook | Avec Jeong Seon-kyeong, Kim Min-jong, Lee Kyung-young
Sea Fog
Yojimbo
Black Stone
Entretien avec Katsuya Tomita sur Bangkok Nites
Le Profond désir des dieux
UZU : entretien avec Gaspard Kuentz
Saving my Hubby
Denki Kurage
La Femme est l’avenir de l’homme
Bad Blood
Utopia
La Chambre Noire
Innocence
Maborosi
Martyrs
Professeur Layton et la Diva éternelle
Alien Vs. Predator
Festival du Cinéma Coréen à Paris
Odyssey
Triangle
Black Coal
Buddha’s Palm
Hectopascal
Infernal Affairs 3
Spectre
To the Alley : The Films Kenji Nakagami Left Out
Nami Iguchi
The Devil in Miss Jones
Ware ni utsu yoi ari
Mystic River