Agents secrets

Dans Scènes de Crimes, Frédéric Schoendoerffer nous mettait une claque avec un film sur les tueurs en série décrivant l’action, ou plutôt la non-action, du point de vue d’un tandem de profileurs ô combien réalistes en les personnes de Charles Berling et André Dussolier. Ces derniers figurent également au casting de son nouveau film, Agents secrets, certes dans des seconds rôles, mais au service d’une deuxième œuvre qui mérite parfaitement ce terme et ne déçoit pas.

Dans une veine toute aussi réaliste que sur son précédent film, Schoendoerffer nous présente ici le quotidien d’agents secrets français, leur microcosme, loin de toutes les illusions pailletées véhiculées par Hollywood et 007. Après une magnifique introduction totalement maîtrisée, sans un seul dialogue, il nous entraîne dans les pas de Vincent Cassel et Monica Bellucci, en mission pour couler un bateau chargé d’armes à destination de l’Angola. Celle-ci arrivera à son terme, mais les conséquences ne seront pas exactement celles attendues...

Par quoi commencer ? La réalisation peut-être. Scènes de Crimes m’avait déjà bluffé par sa sobriété et son audace par rapport aux principaux protagonistes (cf. la scène de l’ambulance avec André Dussolier) ; Schoendoerffer ne fait que confirmer son talent en y rajoutant d’autres facettes. En effet, il nous démontre ici qu’il sait plutôt bien manipuler les informations, les distillant à merveille dans une co-écriture du scénario tout aussi parfaitement retranscrite en images. Il sait également que la réalisation n’est pas artifice ; tous ses mouvements de caméra, ses choix de cadrage et de lumière servent le propos et ne sont jamais gratuits, qualité plus que rare de nos jours... Il sait enfin négocier quelques scènes d’action efficaces et assez spectaculaires ; on ne peut s’empêcher de penser à Matrix Reloaded pour la scène d’accident sur l’autoroute, mais tout s’exécute en finesse.

Le jeu des acteurs. Monica Bellucci opère peut-être un ton en dessous des autres, même si elle sait rester convaincante. Vincent Cassel brûle littéralement l’objectif de la caméra et le fil des années confirme doucement qu’il figure parmi les plus doués que sa génération ; on se prend à rêver d’un duel cinématographique l’opposant à Gary Oldman... L’intensité calme d’André Dussolier ne pouvait être mieux choisie pour incarner le professionalisme traditionnel du Colonel Grasset, supérieur des deux agents, appuyée par le contre-point un tantinet cliché de Bruno Todeschini dans le rôle du jeune requin administratif. Notons enfin la présence de la divine Najwa Nimri, actrice espagnole que l’on avait pu apprécier dans Abre los Ojos ou Les Amants du Cercle Polaire et dont la plastique recèle un envoûtement certain. Par ailleurs, reprenant Abre los Ojos, la scène de rêve de Monica Bellucci dans laquelle elle saute depuis le haut d’un building n’est pas sans rappeler la scène de fin du film d’Amenábar et je devine volontiers une référence pour Schoendoerffer.

L’image. Sans arriver au style ultra-prononcé de The Yards, l’utilisation de la lumière dans Agents secrets sait se jouer des clairs-obscurs. On retrouve de multiples découpages par les ombres qui sont autant d’indices sur les psychologies des différents personnages, et si certains films savent utiliser la photographie comme ressort narratif supplémentaire, Agents secrets en fait partie sans aucun doute. La musique est également somptueuse, composée par Bruno Coulais, désormais figure obligée du paysage musical et cinématographique français. Elle se veut certes orchestrale et reprend les traces de ses parents hollywoodiens, mais parvient à éviter les figures imposées.

Que dire de plus... Au fil des heures, le film revient davantage dans mes esprits et me donne le sentiment d’avoir assisté à une œuvre puissante, qui ne vous lâche pas pendant 1h45 et ne perd jamais en qualité. Agents secrets est une bombe. Finesse du style et de l’exécution, il sera certainement l’un des meilleurs films film français de 2004. En attendant le prochain morceau de Schoendoerffer, je ne saurais que trop vous conseiller de vous ruer sur celui-ci car il s’agit d’un moment de Cinéma.

J-Me | 22.04.2004 | Hors-Asie

Agents secrets est sorti sur nos écrans le 31 mars 2004.

France | 2003 | Un film de Frédéric Schoendoerffer | Avec Vincent Cassel, Monica Bellucci, Charles Berling, André Dussollier, Ludovic Schoendoerffer
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
The Bodyguard
Antiporno
A Fighter’s Blues
L’Emigrant
Infernal Affairs
Resurrection of the Little Match Girl
I don’t want to sleep alone
She Starts the Fire
Abashiri Bangaichi
Ping Pong
Cold Fish
Please Teach Me English
Le colt, la brute et le karaté
Battle Royale 2
The Razor 2 : The Snare
Ebirah, Horror of the Deep
The City of Violence
Xu Jinglei
Bad Movie
Tropical Malady
Golden Chicken
Plastic Tree
Hill of Freedom
One Nite in Mongkok
Chasseurs de Dragons