Arac Attack

Je pourrais vous refaire le coup de "l’été c’est bueno, surtout en salles pour les films de genre et les fonds de tiroir", mais vous vous êtes peut-être déjà tapé mon article sur Jason X, et du coup je risquerais de me répéter. Mais bon quand même : l’été c’est bueno (c’est vrai), surtout en salles (il y fait frais et on y voit de belles choses qui ne restent que très peu de temps à l’affiche) - et encore plus pour les films de genre (ceux les plus touchés par le phénomène cité en fin de parenthèse précédente). Ah bon je me répète ? Merde alors...

"Par les producteurs de Independance Day et Godzilla" - de l’art de promouvoir un film et de détourner les véritables amateurs de fantastisque, pour qui les deux films sus-cité relèvent généralement du résidu de WC publics... Enfin bon, chacun ses goûts, je l’admets, mais pour moi aussi bien ID4 que Godzilla représentent de véritables insultes aux genres auxquels ils s’attaquent, plus que des hommages... C’est vrai quoi, un seul alien dans un film et il se prend une beigne de Will Smith ? Pfff... Et bien même cette accroche - pardon, cette mise en garde ! - ne m’a pas tenu éloigné de Arac Attack. "Pourquoi ?" me direz-vous sûrement ; par schyzophrénie latente, ou alors par bêtise pure ? Tout simplement parce que l’inconnu Ellory Elkayem est le réalisateur du non moins inconnu They Nest (Eclosion), excellent petit film de cafards (répugnants) qui avait raflé (à juste titre) un Prix du Public à Gerardmer l’an passé. Et puis aussi parce que moi, les films de bébêtes, j’aime bien ça...

Dans la petite ville minière de Prosperity, une fuite de produits radioactifs provoque une croissance démentielles des 200 et quelques araignées de la "ferme exotique" de Joshua - allumé des bêtes à huit pattes. Chris McCormack (David Arquette) - le fils du propriétaire décédé de la mine dont dépendait jusqu’ici l’économie de la ville, de retour à Prosperity après dix ans d’absence, va s’allier avec l’amour non-déclaré de sa vie, la belle shériff Sam Parker (Kari Wuhrer), et une poignée d’habitants pour tenter de venir à bout de l’attaque des araignées géantes...

Bon ben voilà, c’est un résumé tout simple pour un scénario qui ne l’est pas moins ; mais ici le mot clef de la réussite n’est justement pas prétention mais modestie, et puis aussi déconne, plage, pop-corn, bière et globalement : un bon moment. Une floppée de personnages sympathiques et un peu con-cons, un black blagueur / sidekick paranoïaque persuadé que l’invasion est extraterrestre et fait partie d’un complot gouvernementale, et surtout des araignées par dizaines, énormes, sportives (voir la course-poursuite en moto dans le désert, excellente), et doublées par des fans des bruitages des nounours maléfiques de Conker’s Bad Fur Day, l’un des plus grands jeux-vidéo des dernières années... Voilà de quoi gagner notre potentiel sympathie !

D’autant que le film n’est pas avare en spectacle - à commencer par la scène de rampage centrale au film, super-speed, brutale et jouissive à souhait !!! On retrouve quelques clins d’oeils classiques (des survivants enfermés dans un centre commercial, un homme armé d’une tronçonneuse et portant un masque de hockey sur le visage, un perroquet qui passe son temps à dire "I see dead people"...)... Bref, nos amis Roland Emmerich et Dean Devlin s’en tirent bien mieux en tant que producteurs qu’en tant que réalisateurs, y’a pas de doute !!!

Voilà, je n’ai quand même pas grand chose de plus à dire, Arac Attack n’est pas un chef-d’oeuvre mais juste un excellent film de bébêtes géantes - sans doute l’un des plus sympathiques depuis le mythique Tremors de Ron Underwood ! Un film de "matinee" que ne renierait certainement pas John Landis, par exemple, et qui mérite vraiment sa place dans nos salles aoûtiennes ! Na !

Akatomy | 13.08.2002 | Hors-Asie

Arac Attack est pour l’instant encore présent sur nos écrans mais ça ne durera sûrement pas. Un DVD zone 1 viendra certainement rapidement combler notre attente !

aka Les monstres à huit pattes - Eight Legged Freaks | USA | 2002 | Un film de Ellory Elkayem | Avec David Arquette, Kari Wuhrer, Scott Terra, Scarlett Johansson, Doug E. Doug, Rick Overton, Leon Rippy, Matt Czuchry, Jay Arlen Jones, Eileen Ryan
Désirs volés
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Les Garçons de Fengkuei
Meurtre à Yoshiwara
Black Blood
Festival du Cinéma Coréen à Paris
Red Room 2
The Shadow Whip
Rendan
Double Vision
Matrix Revolutions
Golden Swallow
Rise
The Haunted Cop Shop 2
Rôningai
Professeur Layton et la Diva éternelle
Demain on déménage
Saw
Saw
Shôrinji kenpô
Island of Dreams
The Others
Il était une fois en Chine
Steel Cold Winter
The Hero Show
Be My Slave
Fun, bar et karaoké
The King of Jail Breakers