Bollywood à Beaubourg

Les cinéphages orientalistes sont décidément bien gâtés depuis ces derniers mois. Alors que le rideau vient juste de tomber sur les 100 films de la Chine à Chaillot, Bollywood débarque à Beaubourg. Une grande rétrospective consacrée au cinéma populaire indien, des années 30 à nos jours, Vous avez dit Bollywood ! vient de débuter à Beaubourg.

Une cinquantaine de films de la production du sous continent seront proposés aux amateurs du 4 février au 19 avril. La première partie qui court jusqu’au 1er mars est consacrée à cinq grands réalisateurs de la fin de l’âge d’or du cinéma indien : Guru Dutt, Raj Kapoor, Mehboob Khan, Bimal Roy et V. Shantaram. Cinq réalisateurs qui sont également producteurs, voire même pour certains acteurs (Raj Kapoor, Guru Dutt, V. Shantaram).

Guru Dutt, considéré comme un des plus talentueux metteurs en scène indiens, est connu pour l’aspect personnel de ses films et la noirceur de ses personnages. Ses films les plus célébrés sont L’assoiffé, Fleurs de papier et Maître, maîtresse et esclave, dont il n’a pour ce dernier réalisé que quelques scènes.

Les films de Bimal Roy ont subi l’influence du néoréalisme italien après notamment sa découverte du Voleur de bicyclette de Vittorio De Sica. Il est notamment l’auteur d’une version de Devdas après avoir été le responsable de la photographie de la version de P.C. Barua. Madhumati centré sur une histoire de réincarnation, fut son plus grand succès commercial.

Raj Kapoor, grande star du cinéma hindi, est un adepte des mélodrames teintés de critiques sociales. Awaara (Le Vagabond), son film le plus célèbre a connu un vif succès au Moyen-Orient et en URSS.

Mehboob Khan, admirateur de Cecil B. DeMille, est parmi ce quintette le spécialiste des péplums. Son film le plus célèbre, Mother India a eu l’honneur d’être présenté aux Oscars.

Enfin, un éclairage sera jeté sur la carrière de l’humaniste V. Shantaram qui s’étend sur près de 60 ans et comprend 55 films.

La deuxième partie du 17 mars au 19 avril abordera plusieurs thématiques : le sacré, art, histoire : aux origines du cinéma indien ; la place des femmes ; la famille ; les hors-la-loi ; les blockbusters de Bollywood et pour clôturer en beauté les adaptations de Devdas.

La présentation le 17 mars du film Company réalisé par Ram Gopal Varma par ses acteurs principaux, Manisha Koirala et Vivek Oberoi sera un des points forts de cette manifestation. D’autres figures de Bollywood pourraient se déplacer à Paris, mais rien n’est sûr à l’heure actuelle.

Par ailleurs, une rencontre avec plusieurs spécialistes du cinéma indien, dont Yves Thoraval auteur de l’un des livres les plus complets en France sur le cinéma indien Les cinéma de l’Inde, dont l’aide m’a été précieuse, aura lieu le 10 avril.

Les curieux qui veulent savoir comment les films de Bollywood sont créés, pourront consulter Bollywood Film Studio. Ou Comment les films se font à Bombay qui vient de paraître. Enfin, disponible dans les meilleures librairies de Paris, Bollywood, Popular Indian Cinema réjouira les inconditionnels du cinéma indien par son iconographie de qualité.

Du 4 février au 19 avril 2004.
Les salauds dorment en paix
Hirokazu Kore-eda
Après la tempête
Taipei Story
La forteresse cachée
Tunnel
12 Storeys
Inner Senses
As One
Departures
Harpoon
Friend
Cure
Hard Luck Hero
Double Agent
The Others
All around us
La Main de Fer
The Revenge : A Scar That Never Disappears
Tears of the Black Tiger
Une vie toute neuve
Northwest
Metalhead
Macabre
Le Château de l’araignée
Partho Sen-Gupta
Rhythm of Destiny
Robotrix
Aditya Assarat
Assaut sur le central 13