Casino

Casino : une catégorie III de plus pour notre ami Simon Yam Tat-Wah, qui trouve en Alex Fong un partenaire de talent.

Que dire !! Ou plutôt par où commencer. Selon ses propres dires Simon Yam est l’acteur le plus doué de sa génération. Il est capable de tout interpréter et plaît au public âgé de 7 à 77 ans. En lisant cela, on est en droit de se demander si l’acteur n’a pas des actions chez Interflora pour s’envoyer autant de fleurs. Il est même allé jusqu’ à sortir un recueil de photos (de lui bien sûr). C’est au début des années 80 qu’il rentre à la TVB (encore un !!) et obtient son premier rôle dans un film. Peu concluant, il joue dans une série culte de la TVB.

De "hollywood night" en "made in america" et en passant par des soft-porn ; il lui faudra attendre près de 10 ans et sa rencontre avec Ng Yu-Sam (John Woo) pour se voir attribuer un rôle digne de ce nom et de son talent, encore très peu exploité. C’est Bullet In The Head et le premier film écrit, réalisé, monté, et produit par John. Dans ce film, il incarne un agent de la C.I.A et parle français comme vous et moi (un peu mieux en fait). On revoit avec bonheur son rôle de gangster homosexuel dans le Full Contact de Ringo Lam Ling-Tung. Puis en 1993, il tient le rôle de Dhalsim (oui le monsieur de Street Fighter qui possède des membres téléscopiques) dans ce chef-d’oeuvre au casting éblouissant qu’est Future Cops. Lisez plutôt : Jacky Cheung Hok-Yau, Aaron Kwok, Andy Hui, Charlie Young, Chingmy Yau, Richard Ng et Andy Lau ; et tout cela dans un film de Wong Jing. En France c’est comme si Claude Zidi faisait un film avec Patrick Fiori, Pascal Obispo, Garou, Virginie Ledoyen et Patrick Topalof....mais là je m’égare. L’année d’après il est aux côtés de Kent Cheng et Waise Lee dans Powerful Four. Expect The Unexpected reste l’une de ses plus belles prestations de ces dernières années. A noter qu’il fut dirigé pour la seconde fois (et espèrons not the last one) par Ringo Lam dans le passé inaperçu The Suspect. Tout au long de sa carrière, Simon Yam a aussi bien joué les flics endurcis, que les bandits de grand chemins (cf. Legendary Couple) ou encore les princes des Triades. C’est dans ce dernier rôle que nous le retrouvons. Il est Wan Kuok-Koi, un homme qui a gravit les échelons d’une triade de Macau en usant de la plus grande violence qui soit, aidé en cela par son ami de toujours Alex Fong.

Contrairement à Yam, sa carrière est plus jeune. D’abord mannequin ce n’est qu’en 1989 qu’Alex Fong Chung-Sun se lance dans le cinéma. Passons sur les quelques films semi-érotiques - si vous voulez en voir vraiment un, choisissez Raped By An Angel 3 où il croit voir des femmes nues n’importe ou - auxquels il va participer. Il faut attendre 1997 pour le voir au mieux de sa forme. Lifeline dans un premier temps, puis Downtown Torpedoes où il va incarner le méchant. En 1998 il abandonne Anita Yuen dans l’exceptionnel Till Death Do Us Part. La même année il apparaît dans le meilleur des Wong Jing : A True Mob Story. Entre les deux, il tourne Casino ou plutôt Macau Storm selon la traduction littérale de titre cantonnais. Je sais bien que le mot triade effraie pas mal de cinéphiles ; on a tout vu, tout a été fait et montré. Et bien justement non ! Le film ne se résume pas qu’à cela, il ne se repose pas uniquement sur la violence urbaine. D’une part car l’action se déroule à Macau et d’autre part car le réalisateur oscille entre deux choses : la relation Alex Fong/Simon Yam et le défi lancé à Yam par un autre chef des triades. Et en plus de tout cela il s’agit d’une histoire réelle.

Mais ce n’est en rien une vulgaire hagiographie. Ce n’est pas une histoire romancée. Bon certes Yam s’en sort finalement. Mais après tout il ne dirigeait qu’une triade qui tirait profit du jeu et le réalisateur Billy Tang fait la même chose que Coppola en son temps avec Le Parrain.
Pour ce qui est de l’histoire d’amour, elle est vite expédiée. Quand la femme de Wan Kuok-Koi commence à lui poser des questions sur ses activités, ce dernier s’empresse de lui donner de l’argent et de la virer de chez lui, sans même discuter. Bref les triades ont trouvé leur maître et c’est le sublissime Simon Yam Tat-Wah. Même si Kent Cheng vole parfois la vedette (c’est normal c’est Kent Cheng tout de même).

Casino est loin d’être un film grandiose. La réalisation de Billy Tang n’est pas originale. Les seconds rôles sont peu ou pas appronfondis. Ce qui est normal puisque Tang a tout misé sur la relation entre Yam Tat-Wah et Alex Fong Chung-Sun : comment oublier la fabuleuse scène de "mangeage" de tartelettes aux oeufs.

FUN FACT : dans le générique apparaît la phrase : "Any similarities with persons living or dead is purely coincidental." Conseiller sur le film, le véritable Wan Kuok-Koi fut condamné quelques jours avant la première.

Takeuchi | 3.07.2001 | Hong Kong
aka Macau Storm | Hong Kong - 1998 | Un film de Billy Tang | Avec Simon Yam Tat-Yah, Alex Fong et Kent Cheng
Désirs volés
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Les Garçons de Fengkuei
Precut Girl
Le Roi des masques
Bubba Ho-Tep
Pukar
Home Run
Orbital (To)
The Mothman Prophecies
Veteran
Miracle Mile
Porco Rosso
Fine, Totally Fine
Lilya 4-ever
Irréversible
The Vanished
Undead
Mystic River
Ravenous
Autofocus
Virgin Stripped Bare By Her Bachelors
Eijanaika
Trapped
Natural Woman
Wet Dreams
Sins of Sister Lucia