Detective Dee - Le mystère de la flamme fantôme

Avec Détective Dee, Tsui Hark réussit un film fantastique à grand spectacle. Cinéaste capable du meilleur, comme parfois du pire, le hongkongais nous offre un divertissement de grande classe.

An de grâce 690, le couronnement de l’impératrice Wu Zetian approche à grands pas. La construction d’une statue géante d’un bouddha qui doit dominer la ville est pratiquement achevée. Mais d’importants personnages de l’Etat décèdent dans des conditions mystérieuses. La future impératrice se résout à faire appel à Détective Dee pour enquêter sur ces décès. Il croupissait depuis huit ans dans ses geôles après s’être opposé à sa régence et avoir été accusé de trahison. Elle lui adjoint sa favorite Jing afin de l’aider, mais surtout le surveiller. La chasse au(x) coupable(s) commence...

Figure historico légendaire chinoise, Détective Dee a été popularisé en occident par les romans de Robert van Gulik sous le nom de juge Ti, dont les enquêtes policières se déroulent dans l’empire du Milieu à l’époque de la dynastie Tang.

Tsui Hark opère en terrain familier, lui dont le goût prononcé pour l’adaptation sur grand écran d’histoires/légendes chinoises est bien connu. Le réalisateur hongkongais met ainsi en valeur la culture chinoise, tout en se situant dans une dimension fantastique où son imagination débridée trouve un terrain de jeu à sa hauteur. Détective Dee pourra être vu comme un rappel de ses films antérieurs. Certains plans, certains personnages font ressurgir des souvenirs de Zu, Warriors of the Magic Mountain, en passant par Il était une fois en Chine ou encore L’auberge du dragon. Nous avons ainsi la chance d’assister à l’une des scènes d’action les plus érotiques depuis l’affrontement entre Maggie Cheung et Brigitte Lin Ching-hsia dans ce dernier.

Franc tireur arborant un look facial à la Tsui Hark, Détective Dee doit naviguer entre les envies de vengeance des uns, les tentatives de manipulation de l’impératrice et les appels du pied de ceux qui veulent la renverser. Lui seul se place au-dessus de la mêlée, à la recherche du bien commun. Même si la situation économique des sujets s’est améliorée pendant la régence - une allusion à peine voilée à la Chine actuelle - la maxime machiavélique de la future impératrice lui est insupportable : tout homme peut être sacrifié à la conquête de la grandeur.

Détective Dee est un film sur la soif du pouvoir qui en corrompt les détenteurs, ceux qui veulent s’en emparer et parfois même les victimes. La décomposition est au cœur du film. Nous sommes loin des grosses productions de la Chine continentale, qui font l’apologie de la soumission au pouvoir central. L’âme de Hong Kong n’a pas encore été entièrement phagocytée par sa puissante voisine.

Si Détective Dee occupe le devant de la scène, les autres personnages arrivent tous à exister car ils jouent un rôle important dans le dénouement de l’intrigue, que cela soit le féroce inspecteur albinos, Bei Donglei, ou Jing, l’âme damnée de l’impératrice. L’intrigue du film est ainsi à la fois suffisamment complexe et transparente pour capter l’attention du spectateur, tout en lui procurant du plaisir tout au long de ses deux heures.

Ce scénario offre à Tsui Hark, souvent prompt à l’éparpillement, un cadre où le fantasque hongkongais peut donner libre cours à son imagination. Sa maestria visuelle fait merveille lors de l’incursion de Dee, Jin et de l’inspecteur albinos au marché fantôme où habitent parias, freaks, insoumis… A mon avis le clou du film. Impressionnant, le nombre d’angles et de mouvements de caméras différents que le bonhomme peut caser dans une scène. Dans cette ville souterraine immergée, le sorcier de l’impératrice les affronte à coup de troncs d’arbre… Libérés de l’apesanteur, les combattants sont en état de grâce. Nous sommes alors revenus aux plus beaux jour du cinéma de Tsui Hark.

Kizushii | 20.04.2011 | Hong Kong, Chine

Détective Dee - Le mystère de la flamme fantôme sort sur les écrans français le 20 avril. Il avait été auparavant diffusé au cours de la 13ème édition du Festival du film asiatique de Deauville (2011), dans la section Panorama.
Il est par ailleurs déjà disponible, en VCD, DVD et Blu-ray HK, tous sous-titrés anglais.

aka Detective Dee and the Mystery of the Phantom Flame - 狄仁傑之通天帝國 | Hong Kong / Chine | 2010 | Un film de Tsui Hark | Avec Andy Lau, Carina Lau, Li Bingbing, Tony Leung Ka-Fai, Deng Chao, Teddy Robin, Richard Ng, Yao Lu, Liu Jinshan.
Désirs volés
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Les Garçons de Fengkuei
Kidnap
Womb Ghosts
Hancock
Joyce Bernal
Steamboy
La Chambre Noire
Un merveilleux dimanche
Irréversible
Heitai Yakuza
Gutterballs
Narc
Meatball Machine
Protégé de la Rose Noire
Ab-Normal Beauty
Love Exposure
Masato Harada
Ryû ga gotoku : gekijô-ban
Nuclear Nation II
Sister Street Fighter
The Replacement Suspect
Mohouhan
Dirty Pretty Things
Warriors of the Rainbow : Seediq Bale
Monsterz