Détour mortel

Le tourisme dans les forêts américaines, très peu pour moi...

Chris Finn (Desmond Harrington) traverse les Etats-Unis en voiture pour être à l’heure à un rendez-vous très urgent. Bloqué sur l’autoroute par un accident, il décide de prendre un chemin qui traverse l’immense forêt des Appalaches. Une seconde d’inattention suffira pour qu’il percute la voiture d’un groupe de cinq jeunes partis en week-end dans l’espoir de changer les idées de Jessie (Eliza Dushku) qui vient de se faire plaquer par son petit ami (c’est possible ça !?!).
Perdus en pleine forêt, sans moyen d’appeler une dépanneuse, une partie du groupe part chercher de l’aide pendant que deux d’entre eux décident de rester pour surveiller les voitures. Sur leur route, ils découvrent bientôt une vielle bicoque qui regorge entre autre de bocaux contenant les restes de corps humains. Ce que le petit groupe ignore, c’est qu’ils viennent de s’introduire dans la maison de trois montagnards consanguins, cannibales de surcroit dont le sport favori est la chasse au touriste égaré...

Pas évident aujourd’hui pour un jeune réalisateur de tenter l’aventure d’un survival, sans que la comparaison avec des classiques du genre tels que Délivrance, Sans retour ou Massacre à la tronçonneuse, ne tourne en sa défaveur. Visiblement conscient de cet état de fait, Rob Schmidt nous propose un survival, certes classique, mais diablement efficace et sans une once de second degré (un petit miracle en soi), qui n’a pas à rougir face à ses illustres aînés.

Passée donc une exposition où le développement des personnages se résume en trois phrases (l’un est retard à un rendez vous, l’autre s’est fait plaquée, et deux veulent se marier, qui dit mieux !!!), Rob Schmidt orchestre alors une partie de chasse sans temps morts où la tension est permanente, aussi bien pour les personnages que pour le spectateur assis confortablement dans une salle obscure.

Très intelligemment, le film est construit sur un ensemble de séquences où l’enjeu pour les personnages est de trouver un moyen d’échapper à une situation ou à un piège, qui aboutit presque automatiquement à une nouvelle situation encore plus dangereuse que la précédente. De l’évasion silencieuse de la cabane à la poursuite dans les arbres, ces séquences où le suspense est à son comble sont incontestablement les plus réussies du film.

Le métrage n’est toutefois pas exempt de quelques défauts. Malgré son premier degré affiché, Détour mortel reste une production avant tout destiné aux teenagers et ça se sent. Tout la comme majorité des slashers de ces dernières années, le film se révèle par exemple assez prévisible dans le choix des victimes et des survivants. On n’échappe pas non plus à quelques clichés qui ont la dent dure depuis Vendredi 13, genre les adolescents qui aiment fumer un joint et s’envoyer en l’air à la moindre occasion. Mais le gros point noir, c’est qu’une fois de plus la violence et par extension le gore, réduits à quelques plans trop brefs pour un film qui a quand même des cannibales en guise de bad guys. A l’exception de quelques effets bienvenus comme une tête coupée en deux ou un œil traversé par une flèche (un moment pour le moins surprenant), les amateurs en seront pour leurs frais (à titre de comparaison, l’excellent épisode Home des X-files sur un sujet pratiquement similaire, est par moments bien plus impressionnant). Dommage.

Mais ne boudons pas notre plaisir, Détour mortel par son rythme effréné, son sérieux et ses cannibales impressionnants, se révèle une agréable série B qui nous change des dernières productions américaines d’horreur crétinoides, cyniques au possible [1].

Torrente Wong | 26.08.2003 | Hors-Asie

Détour Mortel est sorti sur les écrans français le 23 juillet 2003.

[1Au hasard, Halloween Resurrection et sa séquence "culte" (???) montrant Busta Rhymes expert en kung-fu, faire une petite démonstration de ses talents à l’impassible Michael Myers. Sérieusement, il est peut être temps de dire aux producteurs d’arrêter de nous prendre pour des c...

aka Wrong Turn | USA | 2003 | Un film de Rob Schmidt | Avec Desmond Harrington, Eliza Dushku, Emmanuelle Chriqui, Jeremy Sisto, Lindy Booth, Julian Richings, Kevin Zegers, Garry Robbins, Ted Clark
Solo, Solitude
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
Night Attack
Death Note
The Triple Cross
Annyong Yumika
Sex is Zero
Sex and Zen 3D
Fat Choi Spirit
Cutie Honey
Chien enragé
Aruthimetto Kuraishisu - Kaneda Ichiko no A.BU.NA.I Shigoto
Irréversible
Zero Woman 5
Donoma
Battle of Wits
Eli, Eli, Lema Sabachthani ?
28 Days Later
A Day on the Planet
Voyageurs et magiciens
The Security Women Affair
12 Storeys
The Butterfly Murders
Endless Night
La Servante
Hungama