Dog Star

Après des années dans le X nippon, l’underground et le direct-to-video, Zeze nous concocte un conte dans lequel un chien devenu humain recherche l’amour avec l’aide de son ange gardien...

Les chiens d’aveugles sont placés dans une famille d’accueil pendant un an, avant d’être confiés à un non-voyant... Shiro - un chien d’aveugle - perd son maître, victime d’un chauffard... Un beau jour ce dernier revient sous la forme d’un ange gardien ; les dieux ne lui permettront d’aller au paradis que s’il aide quelqu’un à réaliser son vœux le plus cher... et la première "personne" vers laquelle il va se tourner, est justement Shiro, son fidèle compagnon. Le "vœu" de son ami canin, est de se retrouver dans la peau d’un homme afin de partir à la recherche de sa première maîtresse, qu’il n’a pas revu depuis dix ans... Le seul corps "disponible" ce jour là, est celui d’un inspecteur de police qui s’est suicidé pour d’étranges raisons...

Pour son trente-cinquième film (il en a déjà tourné deux autres depuis Dog Star), l’éclectique Takahisa Zeze [1] écrit et réalise une jolie histoire couplée d’un conte fantastique sur l’amour et ses pouvoirs... A mi-chemin entre le road-movie et la comédie sentimentale, Dog Star peut rebuter le spectateur, qui s’aventure alors en terrain inconnu avec ce film non identifié d’un réalisateur très peu connu en occident ; rebuter car le sujet qui peut sembler d’une grande naïveté, peut paraître surprenant...

...Shiro apparaît donc sous la forme d’un homme. Passés les quelques "gags" visuels incombant à la situation (il marche à quatre pattes, renifle les gens...), son personnage nous apparaît touchant et désarmant ; cette émotion qu’il dégage, vient du fait qu’il est conscient de ce qu’il est... Il part donc à la recherche de sa petite maîtresse. Alors qu’il retrouve la maison dans laquelle il a grandit, une voisine lui dit que la famille est morte dans un accident dix ans auparavant... puis finalement se ravise, en disant : "mais il me semble que leur fille n’était pas avec eux"... l’espoir ressurgit alors en Shiro, qui parvient finalement à la retrouver...

...que faire quand l’amour se transforme en Amour ?... C’est l’une des questions que soulève Dog Star. Shiro, attaché à sa maîtresse, l’aime. Quant à elle, elle aimait son chien, comme une enfant. Jusque là, rien d’anormal. Mais les sentiments de Shiro vont peu à peu se transformer, malgré lui. La jeune femme va également succomber au charme indescriptible de cet homme étrange... seulement, elle ne sait pas ce qu’il est vraiment... Le film de Zeze qui, au premier abord, est une comédie légère, va se transformer en une tragédie teintée d’onirisme, frôlant parfois la beauté simple...

Et encore une fois, si ce type d’histoire "fonctionne", c’est bien évidemment grâce aux talents combinés du réalisateur et de son casting ; des comédiens d’une grande justesse, ici tous très bons, en tête desquels l’excellent Etsushi Toyokawa (Love Letter, Kizudarake no Tenshi, Misty, Kao) qui prête ses traits à Shiro, dont le jeu touchant dégage une telle émotion que le rôle semble avoir été écrit pour lui.

C’est la charmante Haruka Igawa (Filament, tokyo.sora, Mokka no Koibito) qui interprète le premier rôle féminin de Dog Star ; née en 1977, elle débute sa carrière en 1999 comme campaign girl (notamment pour la marque de bière Asahi), puis poursuit sur les petits écrans nippons dans diverses publicités et émissions, tout en tournant des image video dont découlent des livres de photos... comme la plupart des talento, aidoru, et jeunes actrices du pays du soleil levant ! Elle a aujourd’hui tourné dans cinq films, et prouve lentement mais sûrement que son talent de comédienne existe bel et bien.

Aux côtés du couple, on retrouve des "valeurs sûres" tels Ryo Ishibashi (Shin Kanashiki Hittoman, Kids Return, Audition), Shigeru Izumiya (Koukou Dai Panikku, Eijanaika, Keizoku/Eiga - Beautiful Dreamer) ou encore Kimiko Yo (Gekka no Ran, Nûdo no Yoru, Gonin 2).

Lorsque l’on s’aventure dans l’univers d’un film tel que Dog Star, mieux vaut ranger son cynisme de côté afin de se laisser transporter par une histoire fantastique emplie de poésie et d’onirisme... Naïf ? Peut-être... Beau ? Sûrement ! En fait, Dog Star possède l’ABS : Amour, Beauté et Sentiments. Moi, je plonge dedans les yeux fermés... et j’en redemande !

Kuro | 9.02.2003 | Japon

DVD (HK) | Universe | NTSC | Zone 3 | Format : 1:1:85 - 16/9 | Images : Un pressage anamorphique "zéro défaut" qui fait plaisir à voir ! | Son : Stéréo nickelle, bonne ampleur. | Suppléments : le trailer du film (sous-titré en anglais et chinois) et des mini bios/filmos de Takashisa Zeze et Etsushi Toyokawa... rien de plus.

Ce DVD comporte des sous-titres optionnels anglais, chinois et chinois simplifié.

DVD (Japon - pas vu) | Beam Entertainment | NTSC | Zone 2 | Format : 1:1:85 - 16/9

Ce DVD ne contient pas le moindre sous-titres, mais possède en revanche 30 minutes de suppléments divers (making of, interviews, teasers...).

Existe également en VCD hongkongais (Universe) au format, avec sous-titres anglais et chinois obligatoires.

Il existe aussi un making of du film, en DVD et VHS japonais (Etsushi Toyokawa X Haruka Igawa "DOG STAR" no Subete).

Site Officiel: http://www.dog-star.jp

[1Cf. articles Rush ! et Kokkuri-san.

aka Doggu Sutaa | Japon | 2002 | Un film de Takahisa Zeze | Avec Etsushi Toyokawa, Haruka Igawa, Ryo Ishibashi, Shigeru Izumiya, Kimiko Yo
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Les Garçons de Fengkuei
Green Green Grass of Home
Kaojikara
Gong Tau
Kakera
United Trash
The Sun Beaten Path
Freddy Vs. Jason
Séance
Chasseurs de Dragons
House of the Dead
Apart Together
Razor Blade Smile
Nude Fear
E J-Yong
Nuages d’été
Invisible Target
Plastic Tree
Reppu Action !?
Printemps dans une petite ville
Théâtre 1 / Théâtre 2
The Room Nearby
Lucio Fulci : L’Aldila
Duelist
Dao Lu
Gun Crazy Episode 1 : A Woman from Nowhere