Erotic Agent

Il fait tellement chaud cet été un peu partout dans l’hexagone, pourquoi ne pas se dévêtir un peu ? C’est ce que je vous propose aujourd’hui avec cette énième dérive des Chinese Ghost Story à la sauce soft porn, de façon à la fois bon enfant - à tel point parfois que c’en est désarmant - et plus explicite qu’à l’habitude...

Chu Yee-Dan est censé être un érudit en devenir ; en l’état il se contente d’être l’idiot du village, objet des railleries de ses camarades. Ainsi Cheung, "bully" de service, passe-t-il le gros de son temps à défier le malheureux, ou à lui tendre des pièges moqueurs. Se gaussant de sa virginité par exemple, Cheung propose à Dan de lui offrir une nuit en compagnie de Sze-Sze (Junko Akeno), la plus belle prostituée du village. En réalité, Dan se fait ligoter mais reste puceau.
Il y a tout de même deux personnes dans le village, qui ne s’amusent pas de la naïveté de Dan. La première, Miss Man (Sophie Ngan) est la sœur de Cheung et est secrètement amoureuse du jeune homme. La seconde n’est pas réellement une personne mais un esprit protecteur, la charmante Moon, qui s’étonne sans cesse de la stupidité de son protégé. Car oui celle-ci est sans limites, à tel point que, comme le dit Dan lui-même, "y compris les arbres se moquent de lui".
Un beau jour, Dan fait la connaissance de Judge Luk, un esprit qui n’est autre qu’un équivalent de notre Faucheuse, obéissant au Livre de la Vie et de la Mort (c’est son superbe maquillage vert qui fait tout). Le Juge et Dan s’entendent tellement bien que l’esprit et l’homme s’intronisent frères au cours d’une cérémonie anecdotique. Luk cependant, ne peut tolérer la bêtise de son petit frère, aussi un soir remplace-t-il ses organes internes pendant son sommeil afin de faire de lui un véritable érudit ( !?!?).
Pendant ce temps-là, la Holy Goddess ("Sainte Déesse") met au point un stratagème visant à récupérer le Livre de Luk afin de le modifier et de tuer Dan. Tout ceci afin de punir le Juge, son ancien amant qui ne s’est pas occupé d’elle depuis des décennies...

Je voudrais avant toute chose vous exposer une théorie. Il me semble en effet aujourd’hui, que Sophie Ngan comme sa camarade Grace Lam, peuvent servir d’indicateurs de la santé du cinéma HK. Ainsi, si les deux actrices s’exhibent modérément après une période pudique, peut-on considérer que l’industrie souffre. Si elles continuent dans cette voix et se dénudent de plus en plus allègrement, l’industrie est dans une phase de relance. Quand elles gardent leurs vêtements pendant tout un film, c’est que l’industrie est momentanément sur une bonne lancée. En ce moment vous le savez certainement, HK se redresse tranquillement ; vous en déduisez qu’après un Fox Ghost mémorable, Sophie Ngan reste ici en costume et ne sert qu’à embellir une jaquette ultra-cheap. Ne vous inquiétez pas trop pour autant ; Junko Akeno (Fox Ghost toujours) et ses consoeurs veillent au grain.

Si Erotic Agent (la raison d’être de ce titre continue de m’échapper) commence de façon très explicite (Dan rêve qu’il fait l’amour à la Holy Goddess), le film pendant longtemps est très sobre et constitue une simple comédie en costumes, nourrie à l’humour bas de plafond (les protagonistes passent leur temps à s’infliger devinettes sur devinettes, toutes plus absurdes les unes que les autres).
Sur la dernière demi-heure toutefois, l’érotisme reprend très clairement le dessus, avec notamment l’accouplement marathonien entre Luk et son amante Divine, mais aussi la "formation" de Dan par la même Goddess avant de reprendre son dû à Sze Sze. Ce qui est amusant dans cette dernière partie, raison d’être du film, c’est la bonne humeur qu’il y règne. Tout le monde est enjoué et la morale est noble, tout n’est qu’amour, apprentissage et bonhomie à peine décadente. Bref, Erotic Agent est avant toute chose réellement "coquin". Mais il est tout de même dans sa bonne humeur, très démonstratif (les producteurs HK s’enhardissent sans cesse), et mérite donc clairement son étiquette de Category III. Junko Akeno en effet, contrairement à son amie Grace, ne garde pas sa petite culotte au cours de ses parties de jambes en l’air, loin s’en faut ! Il semblerait d’ailleurs que la jeune japonaise, fasse partie de la relève en matière de soft porn HK... Quoiqu’il en soit, elle contribue à faire d’Erotic Agent un divertissement décérébré et dénudé aussi futile que plaisant et assumé ; souhaitons-lui donc une belle carrière !

Une dernière remarque avant de vous laisser vaquer à vos occupations, électroniques ou non : Erotic Agent et ses trois décors et demi - faits de quelques draps blancs, une terrasse (derrière laquelle un grillage trahit régulièrement la modernité du contexte) et un bout de jardin -, le souffle à peine diminué de sa bande-son et sa demi-douzaine d’acteurs, constitue sans aucun doute une leçon en cinéma économique "efficace", à faire pâlir jusqu’aux membres de la Troma Team ! Avis donc aux vidéastes amateurs... ;-)

Akatomy | 29.07.2003 | Hong Kong, Category III

Erotic Agent est disponible en VCD et DVD HK chez City Connection Ltd. La copie présentée - sous-titrée en anglais - est correcte et c’est normal, puisque la source est numérique.

Hong Kong | 2003 | Un film de Yan Kit | Avec Ng Ting, Bessie Chan Ming-Kwan, Junko Akeno, Sophie Ngan Chin-Man
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
The Bodyguard
MirrorMask
Girara
Meatball Machine
Sholay
Borei-Kaibyoyashiki
Annyong Yumika
Godzilla Final Wars
Real
Untold Scandal
Spanking the Monkey
Sasori – La femme scorpion
Hill of Freedom
It’s a Dream
Kiyoshi Kurosawa
Punch Drunk Love
Bandhobi
La femme de Seisaku
Mad Detective
Amber Heard
El Mudo
Lee Yoon-Ki
Pandémie
Musa
Flapping in the Middle of Nowhere