Fantasia

Sam (Louis Koo) et Fugu (Jordan Chan) travaillent au service de Michael (Lau Ching-Wan), au sein de son agence de détectives privés. Un boulot minable auprès d’un homme qui ne l’est pas moins, dont les missions se résument à attraper une personne qui lacère les fauteuils d’une salle de cinéma, ou surveiller une boutique d’antiquités la nuit. C’est d’ailleurs dans cette dernière que démarre l’ « intrigue » de Fantasia. Fugu, un peu lent et affamé, commande discrètement de la nourriture ; pour que le livreur puisse entrer sans se faire remarquer, il laisse la porte de service ouverte... et ce suffisament longtemps pour que des malfrats s’introduisent dans la boutique ! S’en suit un affrontement au cours duquel Sam et Fugu font plus de mal que de bien, accumulant plus de 70 ans de dettes auprès de leur patron en destruction d’objets. Parmi ces objets, une lampe qui ressemble étrangement à celle, magique, d’une certaine légende. Fugu la frotte comme un forcené, mais rien n’y fait ; Michael excedé, jette la lampe par la fenêtre. C’est alors que Fugu reçoit un coup de fil qui va changer sa vie : sa « cousine » Jane Lam (Christy Chung), dont il est amoureux et qui est une brillante étudiante en astrophysique, a claqué une durite sous le poids de ses études, et passe désormais son temps à mordre le nez des gens à portée de sa main. Fugu brise sa tirelire et part aux USA pour veiller sur elle. A peine est-il sorti du bureau/appartement de Michael, qu’arrive Harmy Bobo (Cecilia Cheung), apprentie sorcière munie d’un poisson/téléphone, issue de Hogwart et qui doit offrir 3 vœux à la personne qui a frotté la lampe, sans quoi elle ne pourra rentrer chez elle. Il semblerait cependant que les pouvoirs de Harmy aient disparus... Commence alors un périple étrange, aucours duquel Sam et Michael seront confrontés au gang afro mené par Kin (Francis Ng), par l’intermédiaire de deux cousines jumelles de Harmy Bobo, les « Chopstick Sisters » (les Twins) - à savoir deux baguettes qui, quand elles sont portées à la bouche, se matérialisent sous les traits de Gillian Chung et Charlene Choi, et adoptent les traits de caractère de la personne qui les a « lêchées ». J’oubliais : Sam aura aussi l’occasion de croiser le chemin de la « Litter Bug », ex-petit ami de la sorcière, transformé en une espèce de dragon vert en peluche, capable de s’animer et de prendre des proportions destructrices, quand il ne s’amuse pas simplement à vomir et faire caca (rose) partout...

Eh bien, en voilà du résumé sous acide ! Celui-ci, qui ne recouvre que les premières minutes du film, est cependant encore bien loin de la réalité - géniale ou désolante, c’est selon - de cet opus anti-filmique signé Wai Ka-Fai (pour l’occasion réalisateur, producteur et scénariste). Quand je dis « anti-filmique », ce n’est pas en soi une critique ; il semblerait que les Twins, ces adorables petites créatures marketing, fassent naître chez bon nombre de réalisateurs des vocations de « non-films ». Si Wong Jing s’en sortait horriblement mal dans The Spy Dad, Donnie Yen et Barbara Wong nous réjouissaient avec l’excellentissime Protégé de la Rose Noire, monument de non-sens et de bonne humeur. Wai Ka-Fai heureusement, lorgne plus du côté de ce dernier que du ratage estampillé Wong Jing.

A l’image de Protégé de la Rose Noire et de son hommage à tout un pan du cinéma de comédie/action de l’ex-colonie, Fantasia se veut un clin d’œil aux comédies HK des années 60, et notamment à l’humour ô combien léger des frères Hui. Au programme donc, hold-ups « de masse » chef-d’œuvres et prestations volontairement surjouées, pour notre plus grand plaisir - mais aussi notre ahurissement. Car si l’on est habitués à voir les Twins et Francis Ng cabotiner - bien qu’ils ne jouent pas (encore) dans la même cour - c’est chose plus rare par exemple, en ce qui concerne Lau Ching-Wan (hallucinant avec plusieurs pièces de majhong dans la bouche), Jordan Chan (qui, ici, bégaye sous une effroyable coupe au bol) et cette délicieuse polyglotte qu’est Christy Chung. Tous s’en donnent à cœur joie dans cette parodie qui s’attache autant à dépeindre une décennie dorée pour Hong Kong, qu’à singer certains « mythes » du cinéma mondial. Ainsi le Litter Bug emmène-t-il le film sur les traces de Jurassic Park et autres Godzilla (version Emmerich), dans des séquences d’anthologie, alors que la sorcière incarnée par Cecilia Cheung renvoie explicitement à la déferlante Harry Potter.

Sans être aussi barré que Protégé de la Rose Noire, qui bénéficiait d’un rythme plus soutenu, Fantasia est tout autant un OVNI, à ceci près qu’il est à la fois loufdingue et, à sa façon, naïvement poétique. Il est évident que le film est riche en références qui nous sont - pour beaucoup - inconnues, et qu’elles doivent constituer une bonne partie de son intérêt. Mais même sans toutes les saisir, il reste ce vent de folie douce, porté par un scénario décomplexé et des acteurs entièrement dévoués à la cause de Wai Ka-Fai, qui égaierait même la plus sombre des journées d’hiver.

Akatomy | 16.04.2005 | Hong Kong

Fantasia est disponible en DVD HK - copie anamorphique magnifique - chez Mei Ah.

Hong Kong | 2004 | Un film de Wai Ka-Fai | Avec Cecilia Cheung Pak-Chi, Lau Ching-Wan, Louis Koo Tin Lok, Jordan Chan Siu-Chun, Francis Ng Chun-Yu, Christy Chung Lai-Tai, Charlene Choi Cheuk-Yin, Gillian Chung Yan Tung, Max Chan Long, Johnny Lu, Ronnie Cheung, Eric Kot, Michael Hui
Désirs volés
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Les Garçons de Fengkuei
6ixtynin9
Made in Hong Kong
Borei-Kaibyoyashiki
The Hero
Marks
XXX
XXX
The Missing Gun
Tokyo Species
Heroic Duo
Denki Kurage
Eros plus Ruins
Tomorowo Taguchi : acteur
The Tuxedo
Memories of Murder
Abashiri Bangaichi
The Machine Girl
2 Fast 2 Furious
Interview
Yasei no Shômei
Midnight Fly
Rikidozan
Entretien avec Katsuya Tomita & Toranosuke Aizawa
Asiexpo Paris 1ère Édition
The Texas Chainsaw Massacre