Flight Plan

Quand le suspense ne marche plus ni en mer ni sur terre, il ne reste plus que la voie des airs pour satisfaire nos amis cinéphiles en mal de sensations. Flight Plan semblait donc être la bénédiction pour vos nuits blanches affamées de bonnes petites découvertes filmiques...

Ca aurait pu, ça voulait l’être, mais au final ça ne le fait pas. Et pourtant il faut reconnaître que l’idée de départ était bonne : une enfant disparaît en plein vol alors qu’il y a près de 400 témoins potentiels dans l’avion. Avec un scénariste de talent et un cinéaste pas avare en bonnes idées on tenait là quelques chose avec un gros potentiel. Malheureusement tout ce talent a du se perdre en route. Flight Plan est à 60% un film honnête, mais son gros défaut est que, lorsque le moment de la résolution arrive et que l’explication du pourquoi du comment vous tombe dessus, votre cerveau se met en alerte. Ne serait-on pas en train de me prendre pour un con ? Hmmm... je ne sais pas mais ça en a tout l’air.

Jodie Foster, ingénieur aéronautique légèrement perturbée par la mort de son mari, décide de partir de Berlin avec sa fille pour revenir aux Etats-Unis. Dès le début l’ambiance est donnée ; on oscille entre le fantastique et le thriller paranoïaque, une corde raide sur laquelle le film va rester pendant pas mal de temps. Et c’est sans doute sur ce domaine qu’il est le meilleur. On arrive presque à rentrer dans les doutes qui assaillent l’équipage... Jodie, folle ou pas folle ? Les retournements de situation s’accumulent les uns à la suite des autres. C’est parfois gros mais ça passe. Ce qui passe moins bien par contre, hormis le twist, c’est l’accumulation de clichetons douteux où l’on trouve parfaitement normal de soupçonner l’arabe de service... Pire que tout la séquence qui suit avec le retournement d’un des passagers, censé montrer une certaine Amérique, file légèrement la gerbe. Honnêtement on se demande vraiment ce que ce genre de relent nationaliste vient faire là. Dites vous bien que c’est à partir de cet instant que le film part totalement en sucette. Ce qui jusqu’alors tenait à peu près la route démontre avec force toutes ses limites, et devient même méchamment risible lorsque le pourquoi du comment est mis sur la table...

Sean Bean, au demeurant si bon, se retrouve ici dans un rôle de capitaine d’avion sans grand intérêt. Pas que son interprétation soit en cause : pour le peu qu’il a à faire, il le fait à merveille. Mais son rôle est tellement rachitique qu’on en a presque de la peine pour lui. Jodie Foster tire-t-elle son épingle du jeu ? Un peu plus cela va s’en dire ; pour l’héroïne cela aurait été dommage si le contraire avait pris forme. Dans le rôle de la mère de famille seule contre tous et surtout prête à tout pour retrouver sa fille, elle est plus que crédible. Le rôle et l’énergie qu’elle déploient pour faire vivre l’histoire sont salvateurs car sans tout cela, le film aurait échoué sur les rivages de la débilité absolue bien plus rapidement.

Alors que reste-t-il au final ? 50% de mise en bouche super agréable et 50% de foutage de gueule notoire. Pourquoi ? Tout simplement car quand le final vous aura été livré et que vous y repenserez deux secondes, vous verrez que cela ne tient pas la route un instant. Une chose dont les producteurs ont du se rendre compte vu le final bis dont ils nous gratifient, je me tairais sur le sujet. Il faut le voir pour le croire. Le "plus c’est con plus c’est bon" à encore de grands jours devant lui au sein de l’industrie cinématographique américaine. Flight Plan : à n’utiliser qu’en cas d’extrême urgence ou de dimanche soir pluvieux et glacial...

Marcus Burnett | 15.11.2005 | Hors-Asie

Flight Plan est sorti sur nos écrans le 9 novembre 2005.

USA | 2005 | Un film de Robert Schwentke | Avec Jodie Foster, Peter Sarsgaard, Sean Bean, Erika Christensen, Kate Beahan, Marlene Lawston, Matthew Bomer
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Les Garçons de Fengkuei
Green Green Grass of Home
Bending the Rules
Zeiramu
God’s Puzzle
Memories of Murder
Stormy Weather
Nezu no Ban
Daishi Matsunaga
Splice
Metalhead
Hentai Land
Hi, Dharma
Shinji Aoyama | Masaya Nakahara
Northwest
Dark in the White Light
Four Women
Incubo sulla città contaminata
All to the Sea
La Vallée de P’ia
Ravenous
U.F.O. Kamen Yakisoban Ikari no Agedama Bonbâ
Gangnam Blues
Les 4 Fantastiques
Clash
Lou Ye