Flying Boys

Weird kids.

Byun Young-joo met en scène avec Flying Boys son deuxième film de fiction. La réalisatrice coréenne s’était fait connaître par une série de trois documentaires sur les « femmes de réconfort » de l’armée japonaise. Présentée dans le cadre du dernier festival d’Udine, cette production distribuée en 2004 au Pays du Matin Calme se distinguait d’une partie importante de la sélection par l’attention apportée aux personnages. Difficile en effet de regarder ce film sans s’attacher à ses principaux protagonistes.

En dernière année de lycée, Min-Jae prépare le concours d’entrée à l’université. L’adolescent vit seul avec son père depuis le décès de sa mère. Cependant, comme l’explique son fils, il passe son temps soit à piloter un avion de ligne, soit à dormir. Min-Jae est attiré par une voisine de palier du même âge, Soo-jin, mais ne dévoile pas ses sentiments de peur d’essuyer un refus.

L’action du film se déroule au cours d’une période clé pour les adolescents coréens : l’année du concours d’admission à l’université. En effet, de leur résultat à cet examen dépendra leur intégration dans une fac plus ou moins prestigieuse, ou l’impossibilité de poursuivre des études supérieures.

Flying Boys s’inscrit dans la tradition des récits de passage à l’âge adulte. La réalisatrice traite les thèmes couramment évoqués dans ce genre : l’incompréhension entre parents et enfants, la difficultés des relations amoureuses, la recherche de sa place dans la société...

Malgré leurs soucis d’adolescents, Min-Jae et Soo-jin ne sont pas à plaindre. Ils vivent dans un cocon protecteur. Lui trône sans soucis matériel sur le canapé de son salon grâce au généreux salaire de son père et elle regarde ses camarades de haut car tout lui réussit. Leurs amis et connaissances n’ont pas tous cette chance, encore faut il s’en apercevoir. Flying Boys est donc un film sur la découverte de soi, mais aussi sur celle des autres.

La particularité de Flying Boys réside dans l’image qu’il renvoie de la Corée. Société conservatrice, les enfants ne doivent pas y sortir du sillon tracé par leurs parents. Le père est pilote, le fils le sera donc également après avoir fait ses études dans la même université. Les gens qui ne sont pas dans la norme : homosexuels, malades ou simple garçon attiré par la danse... ne sont pas les bienvenus. Pourtant, ils peuvent parfois se révèler être de bon conseil, comme Min-Jae et Soo-jin vont le découvrir. Leur rencontre va se dérouler lors du cours de ballet classique, où est notamment présent le libraire homosexuel du quartier. Les membres du cours vont rapidement constituer, non pas une famille, mais un groupe de solidarité.

Ce film ne serait pas aussi réussi sans une bonne dose d’humour et la justesse des personnages. Certains gestes et comportements devraient raviver des souvenirs parmi les spectateurs. La tendresse de Byun Young-joo pour ses personnages rejaillit sur l’écran.

Flying Boys est disponible en DVD coréen chez Bitwin, en édition simple ou double au choix, disposant toutes deux de sous-titres anglais.

Corée du Sud | 2004 | Un film de Byun Young-joo | Avec Yoon Kye-sang, Kim Min-jeon, On Joo-wan, Lee Joon-ki, Nah Eun-kyeong
Désirs volés
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Les Garçons de Fengkuei
The Final Storm
8000 Miles
Man of the House
You Shoot, I Shoot
Red Eye
Big Tits Zombie
Chaw
Fire of Conscience
A Time to Love
Women from Mars
Perfect Education 6
Fantasia
Inochi
Death Bell
Tokarev
XX : Beautiful Weapon + XX : Beautiful Victim
Pornostar
New Blood
Lost Souls
War of the Arrows
Nuages d’été
Parking
Love Letter
Shinjuku Incident