For Your Height Only

Se mater un film avec Weng Weng, c’est un plaisir singulier de cinéphile alternatif, qu’on se le dise. En effet, même si Weng Weng est célèbre aux Philippines et dans certains pays d’Asie, avouons que ce n’est pas pour enrichir notre culture du cinéma philippin que l’on se plonge dans un fauteuil pendant 88 minutes avec le DVD de For Your Height Only devant les yeux. Non, si l’on se mate un film comme ça, c’est d’une part, pour enrichir sa culture du cinéma freak, et d’autre part, pour pouvoir citer le personnage en toute connaissance de cause dans une conversation de puristes.

Alors comment vous parler de Weng Weng ? Commençons par la dimension du personnage : Weng Weng (et ce n’est pas un pseudonyme...) est un lilliputien, c’est-à-dire une personne de très petite taille mais aux proportions respectées ; une réelle homothétie. Certains membres de notre rédaction, fortement perturbés dans leur sommeil par la capacité de Weng Weng à s’attirer les faveurs des demoiselles, prétendent que son faciès le rapproche sérieusement du batracien... Pour ma part, j’ai davantage noté que l’amplitude réduite de ses mouvements nous donne l’impression permanente d’un vieux film datant du début du siècle dans lequel tout semble accéléré. De toute façon, il y a fort à parier qu’en découvrant Weng Weng de votre côté, vous trouverez également un détail personnel qui vous marquera tant le personnage regorge de différences.

Mais revenons au film, For Your Height Only ; vous l’avez compris, il s’agit d’une parodie locale de For Your Eyes Only. Passons rapidement sur l’intrigue qui s’apparente au scénario d’un Final Fight, sur les rares qualités cinématographiques qui sont aux normes locales, sur le montage elliptique rappelant celui des épisodes de Drôles de Dames, sur les malheureux thèmes musicaux (dont une nouvelle version du thème de 007) qui ne cessent d’être répétés et qui me rappellent sérieusement les musiques des épisodes de Goldorak... Attardons-nous plutôt sur un aperçu des petits riens qui nous plaisent finalement si honteusement :

Un jet pack indéniablement suspendu à un filin de nylon et comportant une bombe fumigène, donnant à notre héros l’apparence d’un yorkshire que l’on soulève du sol via sa laisse. L’assaut en solitaire du quartier général ennemi, armé en tout et pour tout d’un minuscule pistolet-mitrailleur en kit. Le maniement du sabre par Weng Weng dans des combats inspirés des grands classiques japonais (tout se fait dans le regard avant d’être concrétisé en un seul et unique coup de sabre). Le duel entre l’agent 00 et Mr. Giant : en deux mots, il s’agit d’une scène de fight entre un lilliputien et un nain... Une paire de lunettes qui permettent à Weng Weng de déjouer une embuscade dans sa chambre d’hôtel, alors recouverte de rideaux, mais aussi de mater les secrétaires de son boss complètement nues. Les cascades, glissades, projections et autres acrobaties effectuées par Weng Weng himself mais qui restent initiées par quelqu’un hors-champ...

L’un des vrais bonheurs avec Weng Weng, c’est qu’en dépit de son jeu inexistant, l’équipe de tournage peut sans doute lui demander n’importe quoi ; son investissement physique le rapproche alors des plus grands noms du cinéma mondial comme Tom Cruise, Anthony Wong ou Shah Rukh Khan, c’est dire... Du coup, même si For Your Height Only est indéniablement un mauvais film dans l’absolu, le plaisir d’y assister est réel, entre la poilade au dernier degré et la sincérité qui crève l’écran.

N’allez pas croire pour autant que For Your Height Only soit suffisant pour vous garantir une bonne projection : il faut clairement être dans le mood pour le regarder. Mais à plusieurs, avec l’envie de rire bassement et de voir un film comme il n’en existe pas beaucoup, comme le dirait certainement Torrente Wong, c’est le bonheur.

PS : Pour le plaisir : voir aussi l’article sur L’invincible kid du Kung Fu.

J-Me | 22.04.2004 | Philippines

For Your Height Only était disponible il y a quelques années en DVD Zone All NTSC chez Simitar Video, mais semble bien difficile à trouver aujourd’hui.

Philippines | 1979 | Un film de Raymond Jury | Avec Weng Weng
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
The Bodyguard
t.o.L
Masato Harada
J’ai rencontré le diable
Shôjo vampire - anata dake konbanwa
Happy Hour
Evil Aliens
No Manners
Tokyo 10+01
Conte de mélancolie et de tristesse
Temptress of a Thousand Faces
Poor Folk
Rottweiler
The Eternal Evil of Asia
Turning Gate
Apart Together
Rose
Peking Opera Blues
Monrak Transistor
Heat After Dark
Toshi Fujiwara
Une Jeunesse chinoise
Metade Fumaca
Destination finale 2
Bad Movie