Gimme Gimme

Deuxième film de Lawrence Ah Mon présenté au sein de la rétrospective Milkyway de l’édition 2012 du Festival des 3 Continents, Gimme Gimme poursuit l’incursion à tendance réaliste du metteur en scène dans la période adolescente, en délaissant la marge de Spacked Out au profit de protagonistes plus avenants et intégrés.

Un certain nombre de personnalités – Fion, jeune femme qui recherche l’amour jusque dans l’anonymat d’échanges exclusivement téléphoniques, Soda, coureur de jupons qui se plaît à gérer plusieurs relations simultanément, ou encore quelque peu fiable boyfriend à l’affection violente – gravitent autour de Skid et Lobo, copains qui passent leur temps à être jeunes ensemble, en musique ou sur skate. Skid, bête de course (à pied), est bien timide en comparaison avec Lobo, cool et débrouillard jeune homme dont le paternel purge une peine de prison, tête de turc d’une affaire de détournement de fonds. Aussi lorsque Skid s’éprend de la belle Pat, et que celle-ci se noue accidentellement d’amitié avec Fion au détour d’une très publique dispute amoureuse, Lobo l’encourage-t-il à prendre le taureau par les cornes, jouant même les entremetteurs. Sauf que Pat en pince pour Lobo, et que le sentiment ne tarde pas à être réciproque…

Exit la drogue, les élans suicidaires, l’avortement et autres sombres préoccupations de Spacked Out. Le seul lien de Gimme Gimme avec son prédécesseur tient en une certaine absence parentale ; mais même celle-ci, principalement incarnée dans l’emprisonnement du père de Lobo, est traitée avec une évidente inconséquence. Les héros de Gimme Gimme sont scolarisés, jamais désœuvrés, ont de véritables activités extra-scolaires et peuvent donc connaître en toute tranquillité les atermoiements émotionnels de leur âge, et le rayonnement de ces derniers sur l’amitié.

Sur papier, le triangle amoureux de Gimme Gimme n’a rien de très original. Mais la fraîcheur de la mise en scène et de l’ensemble des prestations en font un excellent teen movie. Dans un tableau entre enfantillages (la pratique de gages consistant à séduire les élèves les plus vilains et/ou coincés du lycée) et maturité (l’expression par les différents protagonistes de leurs émotions), Lawrence Ah Mon parvient à rendre crédible l’incertitude du sentiment amoureux à cet âge charnière, la prise de conscience de l’impact des relations de couples sur la dynamique amicale environnante. Il y a bien quelques exagérations de représentation et de jeu – l’affirmation d’ « autonomie » sentimentale de Pat, la cuite colérique de Skid – mais même celles-ci correspondent bien à l’emphase excessive du ressenti adolescent, dans lequel toute vibration devient tremblement de terre.

Le rythme du film – de l’émotion première à la rupture entre Skid et Lobo, en passant par l’hésitation amoureuse de ce dernier, par amitié pour Skid – est habilement géré à l’aide de ponctuations attendues, clichés bien employés (une déclaration amoureuse sur scène, en chanson, notamment), et les émotions sont suffisamment sincères, les personnages attachants et drôles (l’éconduit qui exprime sa déception en se fracassant la tête contre les murs, par exemple), pour que Gimme Gimme impose sa légèreté tout en s’intégrant parfaitement dans un genre convenu. Son secret ? Restituer avec justesse et ce qu’il faut d’impétuosité des volontés multiples d’affirmation, hésitantes, plus vraiment irréfléchies mais pas encore raisonnables. Être adolescent, somme toute.

Présenté lors de l’édition 2012 du Festival des 3 Continents dans le cadre d’une rétrospective consacrée à la Milkyway, Gimme Gimme, un temps disponible en VCD et DVD HK, sous-titrés anglais, est désormais out of print.

aka 愛上我吧 | Hong Kong | 2001 | Un film de Lawrence Ah Mon (Lawrence Lau Kwok-Cheung) | Avec Yoyo Chen, Tsui Tin-Yau, Siu Yu-Wa, Yuen Cheuk-Wai, Law Wai-Ying
Solo, Solitude
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
Blubberella
Spacked Out
Utopia
The Raid 2
Yasei no Shômei
Entretien avec Katsuya Tomita & Toranosuke Aizawa
Mayonaka no Yaji-san Kita-san
2046
Legend of the Sacred Stone
The Heartbreak Yakuza
The Vanishing Spring Light
La Guerre des mondes
Prisonnière du vice
Viva Erotica
This Charming Girl
Derrick - die Pflicht ruft !
Yûkoku, Rites d’Amour et de Mort
Rikidozan
Les Larmes de Madame Wang
Ishii & Ishii
Suneung
Franklyn
Suicide Club
Koji Wakamatsu