Girlfriend - Someone Please Stop the World

C’est la deuxième fois que Ryuichi Hiroki participe à un projet de plusieurs films DV sur le thème de l’amour. Après Tokyo Garbage Girl (Tokyo Trash Baby) de la collection Love Cinéma, dans laquelle ce dernier figurait à côté notamment de, Visitor Q de Takashi Miike, c’est au tour du projet Love Collection de comporter un film d’Hiroki.

Girlfriend - Someone Please Stop the World est un film qui s’inscrit à la fois dans la direction prise par Hiroki sur Vibrator, et qui en même temps revient à des thèmes qu’il avait exploité dans ses pinku du début.

Kyouko (Kinuo Yamada) est photographe. Elle obtient un jour un travail pour un magazine et doit photographier des amateurs nues. Alors qu’elle recherche un modèle dans la rue, elle rencontre Miho (Aoba Kawai), coiffeuse.

Girlfriend est un film déstabilisant de prime abord, puisqu’il brouille les cartes du temps et que le spectateur ne construit que peu à peu l’ordre chronologique des événements. Mais dans ce portrait très intime de deux jeunes filles, la chronologie n’a, après tout, guère d’importance. Comme sur Vibrator ou de façon superficielle sur certains de ses plus anciens pinku, Hiroki s’intéresse de près à des personnages féminins. Dans Girlfriend, il explore une relation d’amitié entre deux filles qui est presque une histoire d’amour (d’où le titre).

Aidé par la DV qui donne un caractère très intimiste, Girlfriend est tout proprement hallucinant dans la façon de nous faire pénétrer au cœur de cette relation, où pourtant les mots sont rares. Il faut dire qu’Hiroki prend son temps (le film parvient presque aux deux heures) et que les images - du film, mais également les photos de Kyouko - se suffisent souvent à elles-mêmes. On se souvient de la relation des deux personnages féminins de Tokyo Trash Baby, mais ici Hiroki creuse plus profond ce sujet et offre un film délicat, fragile par sa structure éparpillée qui est comme une suite de fragments de mémoire, des photographies éparses qui déclenchent des souvenirs. Procédant par petites touches dans une forme d’impressionnisme filmique, Hiroki donne à Girlfriend un côté légèrement éthéré et subjuguant, aussi fragile que ces deux girlfriends.

Girlfriend n’est cependant pas un film sur une relation lesbienne même si parfois on n’en est pas loin. Si le ton peut être rapproché de celui adopté sur un film comme Love/Juice, Girlfriend reste avant tout un film sur l’amitié. Pour être certain que l’on ne s’y méprenne pas, Hiroki prend bien soin de montrer l’hétérosexualité de Kyouko (qui précise bien à un moment qu’elle n’est pas lesbienne), sans jamais ne serait-ce qu’évoquer un éventuel penchant pour une relation lesbienne que ce soit de la part de Kyouko ou de Miho. Le film ne comporte par ailleurs qu’une seule courte scène où les deux personnages ont un contact physique, qui intervient de manière tout à fait naturelle et est dénué de tout sous-entendu.

Tout en étant centré sur la relation entre Miho et Kyouko, le film fait cependant la part belle aux vies de chacune d’elles. Ainsi, Miho tente de reparler à son père qu’elle n’a pas vu depuis des années (c’est Tomorowo Taguchi, un habitué des films de Hiroki, qui interprète le père absent de Miho).

Ajoutons pour conclure que les deux jeunes actrices principales, Kinuo Yamada et Aoba Kawai (l’actrice principale du pinku Tomoshibi) sont absolument parfaites.

Zeni | 18.02.2005 | Japon

Site officiel : http://www.love-colle.com

Japon | 2004 | Un film de Ryuichi Hiroki | Avec Kinuo Yamada, Aoba Kawai
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
The Bodyguard
Au Carrefour
The Rule of the Game
Paradise Villa
Sleepwalker
Pieta
Accident
The Man Who Watched Too Much
Le Transporteur II
The Flower Girl
Hideo Nakata
La Nouvelle de la Classe
Mohouhan
Nezu no Ban
H
H
Departures
Barber’s Sorrow
Gonin Saga
Charon
Painted Skin
Unbowed
Meurtre à Yoshiwara
The Foul King
Vampire Girl vs. Frankenstein Girl
Lilya 4-ever