Give Them a Chance

Dans la filmographie hétéroclite de Herman Yau, les histoires vraies occupent une place à part puisqu’elles ont notamment donné naissance à deux de ses plus grands films, The Untold Story et From the Queen to the Chief Executive. Si Give Them a Chance n’a pas la carrure de ces deux chef-d’œuvres, il a au moins le mérite d’explorer une voie différente, plus légère.
Ni fait-divers sordide ni tragédie sociale méconnue en effet, la dernière réalisation en date du prolifique Herman suit le parcours d’un groupe de jeunes danseurs, auxquels Andy Lau a - comme le titre le laisse facilement comprendre - réellement donné une chance de sortir de la rue en les embauchant pour sa tournée 2001. Avant d’arriver sous les projecteurs toutefois, la route de ces combattants version hip-hop est quelque peu mélodramatique...

Sam (Andy Hui), ancien élève d’une école pour jeunes gens "difficiles", a délaissé la danse pour le cinéma, et exerce aujourd’hui la profession de chorégraphe en arts martiaux. C’est ce travail d’ailleurs, qui l’a éloigné de son petit frère Jack (Osman Hung) avec lequel il devait pourtant fonder une école de danse ; ce dernier s’est en effet cassé une jambe en effectuant une cascade mal réglée sur un tournage supervisé par Sam.
Un soir, Sam s’arrête devant le Centre Culturel de Hong Kong pour regarder un groupe d’adolescents s’abandonner aux joies du hip-hop et du breakdance. Le spectacle relance son intérêt pour la danse ; Sam parvient à convaincre son frère de s’y remettre aussi. Ensemble, ils vont tenter de concrétiser le rêve de Durian, de son petit frère muet Kenny, de Jim, de l’objet de leur affection à tous les trois - la belle Money - et de leurs amis : faire de la danse leur gagne-pain...

Une histoire vraie comme celle-ci - co-produite par Andy Lau qui tient dans le film son propre rôle de star aussi généreuse qu’overbookée - est aussi anecdotique qu’elle est potentiellement touchante et porteuse d’espoir. Tout dépend des talents cumulés de l’équipe du film, à rendre cette tranche de vie crédible et donc forcément intéressante. Malheureusement c’est là que le bât blesse ; de la prestation d’Andy Hui à celle de Osman Hung, endive en maître, les acteurs pour commencer laissent quelque peu à désirer. En dehors de Hui et d’une certaine quantité de cameos de luxe, il convient de signaler que le cast est composé d’acteurs amateurs, allant de popstars HK (dont Osman fait partie) à d’authentiques jeunes danseurs hongkongais pour la plupart. Ces derniers paradoxalement, s’en sortent souvent mieux que les "vrais" acteurs - avec une mention spéciale pour l’interprète de Kenny et pour la charmante Ellis Tang. S’ils surjouent régulièrement, ils parviennent globalement à faire preuve d’une naïveté authentique. Il est dès lors dommage que le scénario pour rythmer la narration, passe autant de temps à jouer la carte du quatuor amoureux (au centre duquel Money paraît fortement irresponsable, et ses prétendants puérils), autant que du pathos forcené (au travers du duo Durian / Kenny - l’un souffre d’une grave insuffisance rénale, l’autre est muet) - quand il ne s’appuie pas sur une catastrophe à l’ampleur difficilement saisissable (à l’écran, la fameuse chute de Jack ne parait pas si grave).

L’édifice Give Them a Chance pâtît indéniablement de ces nombreuses faiblesses ; mais le talent des danseurs est bien là, et Herman Yau le souligne intelligemment dés que la trame le permet - notamment dans cette prestation finale habilement construite, en évolution de la chorégraphie "de base" vers de véritables prouesses hip-hop. Rajoutez à cela une apparition merveilleusement détestable d’Anthony Wong dans son propre rôle (en mode rocker), ainsi que le charisme prometteur de quelques uns des adolescents prodiges, et vous disposez de suffisamment d’éléments pour... laisser une chance à Give Them a Chance.
Au final, un film aussi mineur que sympathique - à l’image de l’anecdote inhabituelle qu’il met en scène.

Akatomy | 16.09.2003 | Hong Kong

Give Them a Chance est disponible en DVD HK chez Deltamac.
La copie est belle, la stéréo de qualité, les sous-titres ne comptent presque pas d’erreurs.
Vache maigre au niveau des suppléments : un making of ultra-promotionnel de trois minutes (non sous-titré), et le trailer du film. Bouh.

aka Give Me a Chance | Hong Kong | 2003 | Un film de Herman Yau Lai-To | Avec Andy Hui Chi-On, Osman Hung Chi-Kit, Ana Yau Hoi-Man, Peng Wai-On, Ellis Tang Siu-Yan, Cheung Wing-Hong, Cheng Bing-Yun, Wong Ka-Lun, Liu Kai-Chi, Joe Cheung Tung-Cho, Loletta Lee Lai-Chun, Alex Fong Lik-Sun, Amanda Lee Wai-Man, Andy Lau Tak-Wah, Anthony Wong Chau-Sang
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Les Garçons de Fengkuei
Green Green Grass of Home
5 secondes avant l’extase
Save the Green Planet
Godzilla 2000 Millenium
Le silence des pierres sacrées
Antenna
Charisma
Love Actually
Still Life
Nuclear Nation II
Histoire de fantômes chinois
Dragon Killer
Samurai Fiction
The Island
Besieged City
She’s on Duty
Akai Tejou Shikeishuu Saori
Le cahier
The Warlord
Distance
Dry Wood Fierce Fire
Running on Karma
Uwe Boll
Minisuka Tokusôtai - L.E.G.S
Naked Poison