Green Tea

« Le Thé est un parfum qui se boit ...

Wu Fang attend patiemment, assise dans un café. Devant elle un simple verre contenant des feuilles de thé vert diluées dans de l’eau claire. Un homme surgit dans ce même café et se présente à Wu Fang. Il se prénomme Chen, et avoue être le rendez-vous du jour de Wu Fang, adepte du « blind date », littéralement le rendez-vous à l’aveugle.

La discussion commence...

Wu Fang est une jeune diplômée en comparaison de littérature, qui admet avoir un penchant pour ce type de rencontres. Par contre de son côté, Chen est loin d’être un habitué de ce genre de situations, et son inexpérience verbale va le desservir. Quelque peu coincée et étriquée dans son tailleur, Wu Fang ne supporte pas le langage direct, voire carrément cru, de Chen. Elle parvient tout de même à se défaire de lui et de ses remarques pressantes, en s’engouffrant dans un taxi. Malgré la proposition indécente de prendre vite fait une chambre dans un hôtel proche, Wu Fang ne peut s’empêcher d’esquisser un sourire en voyant Chen, son soupirant du jour, courir après le véhicule. Ce dernier, subjugué par cette fraîche et farouche jeune fille, n’aura de cesse d’essayer de lui mettre la main dessus et de la séduire. D’autant plus que leur première rencontre s’est soldée par une gifle, plus humiliante que cinglante.

Parallèlement à cela, Chen ressasse ses déboires amoureux avec son ami, dans un bar dont la pianiste ressemble étrangement à Wu Fang. D’abord intimidé et réticent, Chen, poussé par son ami, se décide enfin et aborde la jeune virtuose...

Non seulement cette femme est le sosie parfait de Fang, mais il se trouve qu’elle est son radical opposé. Beaucoup plus féminine (et donc sûre de son charme), mangeuse d’hommes (elle termine chaque soirée au bras d’un homme différent), et surtout elle est capable de s’ouvrir aux autres. Bref l’accessibilité de cette femme est telle, que Chen se lance. Pourtant, le trouble est bien trop présent dans son esprit, il est persuadé que Lang la pianiste n’est autre que Fang la frigide étudiante. Convaincu par sa science des femmes, Chen va se laisser prendre au jeu et entretenir une double relation. D’un coté, il continue ses tentatives de séduction, apparemment vouées à l’échec éternel, lors de ses rendez-vous avec Fang. Et de l’autre coté, il se confie de plus en plus à la charmante Lang. L’ennivrement de ses deux beautés identiquement différentes, le rend aveugle, et Chen ne se rend meme pas compte que tout ce qu’il entend de la bouche de Fang, il le répète, le soir venu, à Lang...

Thé : Arbuste asiatique aux petites feuilles coriaces et lancéolées, aux fleur blanches, au fruit en capsule, cultivé sur de grandes étendues pour les vertus aromatiques et stimulantes de ses feuilles. Sa culture n’est possible que dans les régions chaudes et humides [...]. Ces conditions se trouvent réunies dans l’Asie des moussons : Inde, Ceylan et Chine.

Vert : Qui est d’une couleur comprise entre le bleu et le jaune, dans le spectre de décomposition de la lumière solaire.

Thé Vert : Thé dont les feuilles sont torréfiées (soumit à un feu vif qui produit une carbonisation incomplète) directement après la cueillette. [1]

Adapté d’un roman, Green Tea est d’abord un film sur l’écoute de l’autre, de l’être désiré. Mais ce n’est pas pour autant un film sur les problèmes qu’un couple, en passe de devenir légitime, peut rencontrer. C’est un film sur la poursuite de l’amour de l’autre, de l’évolution d’une rencontre, du big bang des premiers émois jusqu’à l’euphorie de la symbiose amoureuse. Vous savez cet instant, après quelques semaines ou quelques mois d’une relation, ou vous êtes conscient que la personne que vous tenez dans vos bras est celle avec laquelle vous désirez vieillir.

« I learned how to tell tales » - Isak Dinesen.

Green Tea est aussi un film qui prend le temps, ou plutôt qui parvient à créer son propre temps, comme le fit Hou Hsiao Hsien pour son Flowers of Shanghai, de raconter l’histoire d’une rencontre par le biais de personnages racontant eux mêmes des histoires ou des contes. D’ailleurs un certain travelling circulaire autour d’une table n’est pas sans rappeler les mêmes mouvements de caméra autour d’un Tony Leung parlant mandarin.

« J’avais une ferme en Afrique... »

La littérature et le cinéma regorgent d’exemples d’un homme attiré par une formidable conteuse. L’exemple le plus frappant reste cette aristocrate danoise du nom d’Isak Dinesen [2] qui s’expatria en Afrique (Kenya) pour devenir baronne et fuir sa destinée nordique qui s’enlisait dans une relation à l’aboutissement néfaste. Rappelons que cette écrivain est plus connu, cinématographiquement parlant, sous le nom de Karen Blixen, et que le film tiré de des écrits a pour nom Out of Africa.

« Il était une fois, un jeune chinois nommé Cheng Huan ... »

Car si cette femme avait une ferme en Afrique, elle était avant tout une conteuse hors pair tout comme Fang, et avait pris pour habitude de demander à son auditoire la première phrase de l’histoire à raconter. Et de cette rencontre première et décisive, la baronne sans fortune va conquérir son auditeur, tout comme Fang conquit
Chen dès le premier rendez-vous. De plus Fang a la chance de le conquérir une seconde fois en tant que Lang. Chen ne peut que sombrer dans l’amour le plus inconscient et ainsi avoir un aperçu du monde à travers l’œil de Dieu, ce qui est je vous l’accorde une interprétation terriblement personnelle de l’attirance amoureuse. Et puis d’ailleurs Fang commande toujours un thé vert car elle croit fermement que l’on peut connaître les émotions d’une personne au travers du thé... vert. Le vert est peut être la couleur de l’amour... en tout cas je souhaite le croire. Car après tout comment ne pas tomber amoureux de femmes contant aussi bien de telles histoires ?! Ou alors le vrai bonheur est peut être de choisir l’être aimé et surtout la façon de l’aimer. Ou encore tout simplement être amoureux c’est parler de choses insignifiantes et réelles, vivre déconnecté sans laisser le monde extérieur nous toucher, gâcher la solitude de l’autre en inventant des histoires pour satisfaire son amant(e), s’asseoir et les écouter encore et encore jusqu’à la fin.

Finch Hatton emmenait Mozart en safari, moi j’y emmènerais volontiers Green Tea.

... et il faudrait plus d’une vie pour découvrir tous les arômes des jardins de thé ».

Site officiel : http://www.zhaoweinetfamily.com

Green Tea existe en VCD et DVD chinois.

VCD | Pas de sous-titres.

DVD | Le pressage est à la hauteur de la lumière de Christopher Doyle, c’est à dire magnifique. Le film est présenté dans son format d’origine 1.85 :1 et propose une piste en 5.1. Des sous-titres optionnels anglais et chinois sont également présents. Pas de suppléments. Le strict minimum à vrai dire. Tout juste deux bandes annonces d’Heroic Duo (Francis/Ekin/Leon) et d’une comédie avec la belle Zhao Wei et Ekin Cheng.

Si vous voulez en savoir plus , sur le thé et particulièrement sur le thé vert, voici deux livres qui en parlent avec élégance. Tout d’abord celui de Sophie Lacoste, « Le Thé Vert » aux Editions Marabout, qui revient sur les bienfaits de ce breuvage ancestrale, et nous insuffle l’envie, voire le besoin de connaître en détail sa préparation....

Extrait : « Depuis quelques années, un thé arrive en force, précédé d’une réputation extraordinaire : le thé vert. Des études scientifiques le montrent : ce thé - les feuilles fraîches ou simplement séchées - fait fondre les graisses. Mieux encore, il agit directement sur les systèmes immunitaire, sanguin, nerveux et digestif. II est médicalement indiqué dans plus de quarante affections, entre autres : allergies, caries dentaires, grippe, hypertension, problèmes digestifs, surpoids, cellulite.
Mais le thé vert se mérite. Pour profiter de ses bienfaits, pour le boire avec plaisir, il faut savoir le choisir et le préparer. D’où l’utilité de ce guide qui explique pourquoi ce thé est si bénéfique pour la santé, avec une sélection des meilleurs « crus » du monde et des adresses pour se les procurer. Recettes, conseils, préparations diverses, associations avec d’autres plantes médicinales : le thé vert de qualité est un allié précieux pour la minceur et la santé.
 »

En revanche Christine Dattner, dans « Le Livre du Thé Vert » (chez Plon) n’hésite pas à retourner aux origines du thé, à son passage des frontières, à son introduction à la Cour de France. Plus complet et donc plus conséquent, ce livre est l’œuvre d’une passionnée qui possède ses propres Maisons de Thé de par le monde.

Extrait : « Les origines de ce merveilleux breuvage millénaire remontent à l’an 2737 avant J-C. Le thé vert gagna ensuite le Japon , puis les jésuites l’introduisirent en Europe au XVIIe siècle. Mazarin, à l’époque, en fut l’un de ses plus fidèles partisans. Le « théier » (Camélia sinensis ou Théa véridis), est un petit arbuste de la famille des camélias. Le thé vert est obtenu par la récolte des fleurs du théier qui n’arrivent jamais à maturité puisque la cueillette commence avant la pleine floraison et que les jeunes pousses, dénommées pekoe, font les délices de nos tasses. Rapidement séchées et roulées encore chaudes, les feuilles de thé donneront le thé vert, fermentées, elle produiront du thé noir. »

[1Source : Dictionnaire Encyclopédique Larousse.

[2Le film de Sydney Pollack fut adapté d’après plusieurs œuvres. Out of Africa et autres écrits d’Isak Dinesen, Isak Dinesen : The Life of a storyteller de Judith Thurman et Silence will speak d’Errol Trzebinski.

aka Lu Cha | Chine | 2003 | Un film de Zhang Yuan | Eclairé et cadré par Christopher Doyle | Sonorisé par Wu Lala | Avec Jiang Wen, Zhao Wei, Wang Haizhen, Fang Lijun, Gao Feng
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Les Garçons de Fengkuei
Green Green Grass of Home
Infernal Affairs 3
Freddy Vs. Jason
Udon
Trapped
Ugly
Girls’ Night Out
Gokudô no Onnatachi - Ribenji
Raiden
Sleepwalker
La femme de Seisaku
Xu Jinglei
36
36
Akame Shijûyataki Shinjûmisui
Derek Kwok
The Beautiful Washing Machine
La Colline aux coquelicots
Beautiful
Super Gun Lady Wani Bunsho
Island of Dreams
A Perfect Match
La Caja 507
La Femme d’eau
Dossier Lara Croft
DV Domestic Violence