Gyakufunsha Kazoku

Il y a bien longtemps, bien avant Angel Dust, Yume no Ginga ou encore Gojoe, Sôgo Ishii réalisait un film coup de poing ayant pour thème la famille japonaise...

Les Kobayashi, Katsukuni, Saeko, Masaki et Erika, famille japonaise typique, emménagent dans leur nouvelle maison ; tout va bien jusqu’à l’arrivée du grand-père...

Alors autant vous le dire tout de suite, Crazy Family est un film de ouf ! Ishii est tout simplement un visionnaire, un génie de la caméra et un grand sociologue... et tout ce que vous voulez, tant ce film est, dix-sept ans après sa sortie, une claque dans la figure ! Les Kobayashi donc, constituent une famille "normale" : le père, un bon salaryman qui travaille pour le bien être de sa famille ; la mère, une femme au foyer limite nymphomane ; la fille de treize ans, qui hésite entre devenir idole ou catcheuse, et le frère, studieux, qui passe sa vie à étudier... tout ce petit monde vit sans réel souci jusqu’à ce que leur grand-père, Hisakuni, emménage avec eux ; en bon vieux fêtard qu’il est, il empêche le fils de travailler et dévergonde, sans trop de problèmes, la femme et la fille... Il faut donc trouver une solution. Alors que toute la famille est d’accord pour l’expulser, Katsukuni, le père, se sent obligé de la garder. Il décide alors de creuser un trou au milieu du salon afin de construire une pièce spécialement pour le vieil homme... malheureusement, tandis qu’il creuse, Katsukuni tombe nez à nez avec des thermites, petites bêbêtes pour lesquelles il voue une psychose sans nom...

A partir de ce moment du film, Sôgo Ishii nous entraîne dans un tourbillon d’images où la folie renverse tout sur son passage ; le père déclare ouvertement la guerre aux thermites, quitte à détruire sa vie (son boulot, sa famille, sa maison). La psychose s’empare peu à peu de tous les membres de la famille ; le père ne pense qu’à tuer tous les autres, le fils devient un véritable fantôme et ne dort plus de peur de perdre du temps dans ses études, le grand-père décrète la loi martiale au sein de la maison, et j’en passe ! Leur maison va se transformer en véritable champs de bataille, où chacun se battra pour sauver sa peau ; poursuites "à la" Massacre à la Tronçonneuse (The Texas Chainsaw Massacre -Tobe Hooper/1974), mais avec une foreuse ou encore "plantage" de cactus dans la tête sont légions. Chez les Kobayashi, les conflits se règlent à coups de batte de base-ball, de sabre, et même de prises de catch !...

Alors que pourrais-je vous dire ?... que Takashi Miike et Shinya Tsukamoto doivent beaucoup apprécier ce film, ça c’est indéniable ! Film noir et très drôle à la fois, Crazy Family dépeint par le biais de la famille, la société japonaise avec férocité, cynisme et une très grande lucidité, dans une caricature volontairement outrancière, mais intelligente. La reconstruction de la cellule familiale passe inévitablement par la violence et le chaos, comme dans l’immense Visitor Q de Takashi Miike... En tous cas, comme nous le montre le plan final, une famille est constituée d’individualités qui forment un ensemble... c’est beau, c’est la vie... Sôgo Ishii est un poète et Crazy Family, tout simplement un chef-d’œuvre.

Kuro | 10.09.2001 | Japon, Etrange Festival 2004

DVD
Pioneer
NTSC - Zone 2
Format : 1:1:85 - 4/3
Images : Un pressage honnête, même plutôt bon, mais l’apport d’un transfert anamorphique aurait été le bienvenu. En revanche, le master utilisé comporte pas mal de taches...
Son : Mono, r.a.s.
Suppléments : Biographies / filmos des acteurs et de Sôgo Ishii, historique de la Director’s Company... en japonais.

Ce DVD ne comporte aucun sous-titres

aka Crazy Family | Japon | 1984 | Un film de Sôgo (Toshihiro) Ishii | Avec Katsuya Kobayashi, Mitsuko Baishô, Yoshiki Arizono, Yûki Kudô, Hitoshi Ueki, Kazuhiko Yushino
Désirs volés
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Les Garçons de Fengkuei
The Revenge : A Scar That Never Disappears
28 Days Later
Hinokio
Shakti the Power
Eternal Sunshine of the Spotless Mind
Protégé de la Rose Noire
Don’t Cry, Mommy
Memories Look at Me
Okite - Yakuza no Uta
The Bunker
Ju-on : The Grudge 2
Runaway
Passions Juvéniles
True Legend
L’Anguille
La saveur de la pastèque
World Apartment Horror
Tortured Sex Goddess of Ming Dynasty
Tenshi no Harawata : Akai Memai
Twinkle
The Banquet
Lee Myung-se | Ha Ji-won
Coast Guard
Funuke Show Some Love, You Losers !