Hard Luck Hero

Plaçons la charrue avant les boeufs afin de présenter Hard Luck Hero : pourquoi la caméra de Sabu s’attarde-t-elle avec une telle insistance sur un patch "Avex Trax" ornant la tenue de Hiroshi Nagano dans les dernières scènes du film ? Et bien simplement parce que, à l’origine du projet, il y a une commande du plus gros label de J-Pop au monde, faite à Sabu pour mettre en image la chanson "Hard Luck Hero" de l’album "Infinity - Love & Life" du groupe V6. Les V6 - aka "Victory 6" - sont le fruit de l’union de deux trio de J-Pop : 20th Century (Tonisen) - l’ancienne génération - et Coming Century (Kamisen) - les petits nouveaux. Sabu, clippeur à la sauce Da Pump ?

Dans les vestiaires du restaurant dans lequel ils travaillent, Ishii et Asai discutent. Leur échange paraît aussi flou et surréaliste que celui qui ouvre le Party 7 de Katsuhito Ishii, le sujet de l’étron venu du ciel étant ici néanmoins remplacé par un embêtant retard. Asai croit qu’il s’agit d’un retard des règles de la petite amie d’Ishii, alors que c’est de celui de son poulain thaïlandais, kickboxer destiné à participer à un match truqué, qu’il est question. Voilà Asai improvisé thaïlandais, champion de Muay Thaï improbable face au véritable tenant du titre sur le circuit underground nippon, au centre du ring d’un bar branché. Panique aidant, Asai dérape après le coup d’envoi du combat ; le moulinet destiné à son retour à l’équilibre propulse heureusement son redoutable adversaire au tapis, KO. Heureusement ? Pas si sûr : Asai aurait dû s’écrouler au second round, et le voilà vainqueur en l’espace de quelques secondes. Dans la foule un homme se lève, l’insulte, sort une arme et tire. C’est l’arbitre qui prend, et Asai parvient à s’échapper sur les traces d’Ishii...

C’est ainsi que démarre Hard Luck Hero, le clip devenu long métrage de Sabu (Dangan Runner, Blessing Bell). En l’espace de quelques minutes, le réalisateur impose sa patte si particulière à un projet de commande, alternant exposition posée, suspension surréaliste (la fabuleuse et très seventies entrée en scène des deux combattants), et courses poursuites - à pied et motorisées. Puis au détour d’une rue, nos deux "premiers" héros croisent un autre tandem qui, retour en arrière aidant, devient le nouveau duo protagoniste du film. Deux salarymen qui ont eux aussi assisté au match, à la table du yakuza qui a tenté de tirer sur Asai. Hard Luck Hero s’éloigne ainsi de plus en plus du véhicule pop pour s’affirmer comme une œuvre "100% Sabu". Mais quel en est son objectif narratif ?

On devine rapidement que l’objectif de Hard Luck Hero, né d’une certaine collision, est d’en reproduire une autre au terme de trajectoires plus ou moins croisées. Sous couvert d’une réalisation très libre, superbement rythmée et variée, Sabu vise cependant autre chose qu’un simple exutoire de mise en scène. Au fil des rencontres et des hasards malheureux, les frustrations des six protagonistes du film se devinent tout d’abord, puis se dessinent complètement. Le film profite alors de sa propre inertie, accumulée tout au long d’une mise en place étonnamment longue, pour rejoindre le lieu de son accomplissement révélé et se trouver une consistance.

Ce qui est merveilleux dans Hard Luck Hero, c’est cette capacité du film à se constituer en cours de route, à s’étoffer de plan en plan pour n’être défini que dans ses tous derniers instants. Véritable ode à la vie, Hard Luck Hero aurait dû se contenter d’être un clip de luxe. En l’état et uniquement au terme de ses courses effrénées, c’est un long métrage qui s’inscrit parfaitement dans la carrière de Sabu. Plus encore que Miike avec Andromedia, le metteur en scène aura su s’affranchir du simple véhicule pour stars adolescentes. Il nous livre ainsi un film jouissif et pertinent sur le cheminement menant à l’une des plus remarquables étincelles de vie : la volonté. Avis à tout ceux qui ont oublié un rêve en cours de route !

Akatomy | 18.02.2004 | Japon

Hard Luck Hero est disponible en DVD au Japon, qui plus est sous-titré en anglais !

Japon | 2003 | Un film de Sabu | Avec les V6 (Masayuki Sakamoto, Hiroshi Nagano, Yoshihiko Inohara, Go Morita, Ken Miyake, Junichi Okada), Sansei Shiomi, Susumu Terajima
Solo, Solitude
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
Monsterz
For Your Height Only
Erotic Agent
Womb Ghosts
Peau d’âne
Shooters
Bichunmoo
Secret Sunshine
Kaïro
The Myth
Old Boy
Im Sang-Soo
Tokaido-Yotsuyakaidan
The Master of Ballantrae
Summer Snow
The Era of Vampires
Zeiramu 2
Rue des étrangers
Police contre Syndicat du Crime
Maléfique
Hidenori Okada
The Blood of Rebirth
Koji Hagiuda
Northwest