Hero Interview

Un joueur de baseball pro en fin de carrière dopé à coup d’amour...

Kasumi Sawaki vit une vie idyllique, tant sur le plan professionnel que personnel ; jeune journaliste talentueuse, elle travaille dans un grand quotidien financier appartenant à un puissant groupe de presse, tandis que son fiancé, Ishii, est promis à un bel avenir au sein de la société. Alors que tout va pour le mieux dans sa vie, Kasumi se retrouve "mutée" au service des sports. Situé au sous-sol de l’immeuble du journal, il est "peuplé" d’étranges énergumènes... qui vont s’avérer être ses nouveaux collègues ! Kasumi est assignée au baseball, sport auquel elle ne comprend rien, aux côtés d’Hoshino, mangeur de pains au chocolat invétéré. Son premier job est d’interviewer Jinta Todoroki, joueur grande gueule et cabotin des Yakult Swallows. Alors qu’elle pense repartir avec un scoop, Kasumi devient la risée des journalistes sportifs de la place lorsqu’elle s’aperçoit, un peu tard, que la soi disant exclusivité n’est en fait qu’une grosse blague... Fière - et rancunière ! -, elle décide de s’atteler sérieusement à sa nouvelle occupation.

Todoroki, qui n’a pas suivi les instructions de son coach, se retrouve à jouer dans la farm team, seconde zone du club pro. Kasumi essuie l’affront en lui faisant remarquer qu’il peut cesser de jouer les fanfarons... Alors qu’elle quitte le terrain d’entraînement, Kasumi fait la rencontre d’une petite fille de dix ans, Tamako, qui s’avère être la fille unique de Todoroki. Tamako raconte à la journaliste que son père fut l’un des plus grands batteurs de sa génération, dont la devise a toujours été "rendre le jeu passionnant et spectaculaire en espérant que le public devienne dingue"... Kasumi qui commence à ressentir de la sympathie pour cet éternel optimiste, découvre qu’il fut victime d’un accident réduisant son potentiel, trois années auparavant... Fatigué, la trentaine bien entamée, Todoroki pense à prendre sa retraite... seulement, s’il se retire, la promesse qu’il a fait à sa fille de lui offrir un home-run pour ses onze ans ne sera pas tenue... Pendant ce temps, Ishii apprend qu’il est muté à Paris, et il demande sa main à Kasumi...

Typique d’un cinéma grand public très "japonais", Hero Interview combine la fable sportive à la comédie dramatique et sentimentale... Son approche plus dorama que cinématographique vient très certainement du script écrit par Shinji Nojima, habitué des séries télévisées nippones (on lui doit les scénarios d’un nombre impressionnant de dorama dont le culte SOS - Strawberry on the Shortcake), mais surtout de la mise en scène de Michio Mitsuno, dont c’est le premier film. Réalisateur maison de la chaîne Fuji TV, il y fait ses armes en dirigeant donc de nombreux dorama, et un nombre conséquent d’émissions de variété. La patte dorama se retrouve donc tout naturellement apposée à ce projet pourtant bel et bien destiné au grand écran... Mais au-delà de son style emprunté aux histoires contées sur le petit écran nippon, Hero Interview possède une véritable identité cinématographique, que lui confère justement cette approche atypique empruntée à la télévision...

Evidemment, vous allez me dire "est-ce que ce film tient la longueur ?", et je vous répondrai que oui ! Mais pour vous convaincre, je vais devoir étayer mon propos (aïe !)... Certes, Hero Interview n’évite pas les quelques clichés de mise en scène qui incombent au "genre", du style regards équivoques, ralentis bien placés, plans à mi-chemin entre Flashdance et un clip des Village People montrant un Hiroyuki Sanada torse nu en pleine action (le bougre est plutôt pas mal foutu), jolis couchés de soleil, musiques nostalgiques et empruntes d’une certaine tristesse, montage parallèle du sportif déchu qui s’évertue à redevenir le meilleur et de la jeune femme qui prépare son mariage, et autres "réjouissances" très classiques je l’admets... Oui mais...

...oui mais, malgré tout, tout ceci n’est que choix de mise en scène, et le script de Nojima n’est pas si naïf qu’il pourrait en avoir l’air. Hero Interview pose le doigt sur l’image du père, la perception de cette "entité" par les enfant - qu’ils soient jeunes ou adultes - de fort belle manière. Qu’est-ce qu’un père ? Soit. Mais également - et surtout - qu’est-ce qu’un héros ?... Qu’est-ce qui fait qu’un homme, aussi simple soit-il, devienne aux yeux d’un enfant un véritable héros, soit l’image d’une certaine perfection, c’est la question que pose le film de Mitsuno... C’est alors que peut intervenir le thème du dépassement de soi - grâce au personnage du sportif, et dans une moindre mesure celui de la journaliste -, pour soi et avant tout grâce et pour, l’amour d’un enfant, ou de l’être aimé... Michio Mitsuno insère subrepticement à son film une critique de la condition de la femme au Japon - le fait qu’elle soit mutée au service des sports coïncide avec le moment où elle doit se marier, ainsi elle pourra "s’occuper de son mariage" puisqu’elle n’aura plus de responsabilité au sein du journal...

Pour son premier long-métrage, Mitsuno s’entoure d’acteurs fameux, puisque le "couple" du film est interprété par Honami Suzuki et Hiroyuki Sanada. Véritable star au Japon, grande habituée du petit écran, Suzuki offre sa vitalité et son charme à ce personnage de femme forte et fragile auquel elle semble être habituée... Hero Interview est le cinquième film dans lequel elle joue (elle n’a à ce jour joué que dans dix long-métrages, dont le très sympathique Lie Lie Lie). Allez, parce que je ne peux pas m’en empêcher, Honami Suzuki est la femme de l’excellent Takaaki Ishibashi, comique/acteur/chanteur du duo Tonneruzu et du groupe Yaen ! Tant que j’y suis, le thème principal est interprété par le mythique duo masculin Chage & Aska...
Aux côtés de la charmante Honami Suzuki donc, l’inénarrable Hiroyuki (’Henry’ pour les intimes !) Sanada, protégé de Shinichi Chiba, qui depuis vingt-cinq ans promène son physique très "physique" sur le petit et le grand écran nippon, de Chokugeki ! Jigokuhen (Teruo Ishii /1974) - dans lequel il n’avait que quatorze ans ! - à Tasogare Seibei (Yoji Yamada /2002), il est pour toute une génération de français Ayato, compère de Ryu dans la mythique série San-Ku-Kai (Uchu Kara no Meseji - Ginga Taisen)... Autour de notre duo gravitent autant de comédiens connus que Shingo Tsurumi, Shinji Takeda, Tetsuya Takeda, Yosuke Eguchi, Goro Kishitani, et une alors très jeune Yumi Adachi, âgée d’à peine treize ans...

D’un univers très proche de celui des dorama si chers à nos amis nippons, Hero Interview est un joli film sur l’amour qu’un enfant peut porter à son père, peu importe les circonstances, et sur le dépassement de soi, quels qu’en soient l’enjeu et la difficulté... mais en dehors de ces considérations ’Kuroesques’, Hero Interview est un bon petit film sans prétention, couplé à une gentille comédie pleine d’amour et ça, n’est-ce pas le principal ?...

Kuro | 12.05.2003 | Japon

VHS au Japon, tandis que le LaserDisc est aujourd’hui épuisé...

VCD (HK) | Universe | Au format [1:85], en mono japonais ou doublé cantonais, avec sous-titres anglais et chinois incrustés... sous-titres qui, si vous ne comprenez pas du tout le japonais, peuvent entraver la bonne compréhension du film tant ils sont approximatifs (il arrive qu’il y ait 2 ou 3 phrases de décalage avec ce que disent les personnages !).

aka Hîrô Intabyû | Japon | 1994 | Un film de Michio Mitsuno | Avec Hiroyuki Sanada, Honami Suzuki, Yumi Adachi, Shingo Tsurumi, Tetsuya Takeda, Seiko Ogiwara, Issei Ishida, Masaharu Takeda, Masato Hagiwara, Shinji Takeda, Yosuke Eguchi, Goro Kishitani, Tsutomu Sekine, Yasufumi Terawaki, Kei Yamamoto
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
The Bodyguard
Raped By An Angel 5
Sweeney Todd : The Demon Barber of Fleet Street
Jia Zhang Ke | Zhao Tao
Yota le Pourfendeur
Les 47 ronin
La proie
February
Siamese Outlaws
Shadowless Sword
Steel Cold Winter
Close Your Eyes and Hold Me
Rue des étrangers
Chanbara Striptease
Hitokiri Ginji
Il Mare
Minisuka Tokusôtai - L.E.G.S
La Fille du feu
Bombón (El Perro)
Bashing
Eko Eko Azarak : B-Page
Ryû ga gotoku : gekijô-ban
Fulltime Killer
Jeonju Digital Project
Protégé