Inside Man

« Un négociateur que sa hiérarchie soupconne d’être un escroc, un braqueur de banque tellement malin que ça en devient inquiétant, une supergarce en tailleur channel, un film en flash backs et le super braquage du siècle. » Un programme de dingue me direz-vous, et bien vous n’avez pas tort. Inside Man c’est tout celà et encore mieux.

Le film de braquage est un domaine casse-gueule, beaucoup de réalisateurs ayant tenté de se la jouer dans ce domaine ont mordu la poussière. Pire que tout, plus d’un est reparti la queue entre les jambes revisiter les rayonnages des vidéos clubs les plus proches pour une révision intense des classiques. Le nec plus ultra, l’arme absolue dans cette catégorie, est de réussir son braquage sans avoir recours à la vulgarité, la violence gratuite ou quelques paires de nichons pour revitaliser le spectateur à deux doigts de sombrer dans le coma le plus profond.

Oyez oyez bonnes gens, le chevalier Spike Lee est venu délivrer votre bastion cinématographique de la désolation dans laquelle il sommeillait depuis quelques temps. Dire que Inside Man est un putain de bon film est un doux euphémisme, c’est un ENAURMEEEE PUTTAINN DE BON FILMM !!!! A la différence de ma plume depuis quelques lignes, Spike Lee réussit le tour de force de livrer un pure produit de commande sans jamais vendre son âme ni devenir un yes man de la pire espèce. Inside Man ce n’est pas que l’apologie du braquage parfait loin de là, c’est surtout l’apologie de tout ce qu’il faut savoir et avoir l’intelligence de faire pour casser les caisses du Box Office. Premièrement s’entourer d’acteurs de calibre olympique, pas du menu frotin, il vous faut du bourrin de grande lignée, du genre de ceux qui vous débitent du texte comme Steven Seagal de la torgnole dans un direct to video.

Dans la catégorie match du soir, Spike Lee a eu l’idée de génie d’opposer Denzel Washington, son poulain fétiche, contre Clive Owen, le mal aimé Roi Arthur. Toute personne saine d’esprit aurait mis sa fortune et celle de sa petite soeur sur Washington comme vainqueur à plat de couture du match. Manque de pot pour vous nous sommes face à un match nul d’anthologie. Deux grands acteurs se font face, se donnent la réplique, cohabitent et jouent au jeu du chat et de la souris. Soyons honnêtes, moi des spectacles comme celui-là j’en redemande et pas qu’un peu. Denzel Washington, valeur sûre du spectacle, réussit le tour de force de charmer le spectateur sans donner l’impression du moindre effort. Héritant d’un personnage à la fois filou, arrogant, un poil lâche et pourtant si attachant, il excelle et prouve une fois de plus l’étendue de ce que l’on connaissait déja : son immense talent !

Mais la grosse claque et l’énorme plaisir de spectateur, c’est bel et bien Clive Owen qui nous l’offre. Impérial, machiavélique, manipulateur de génie à la classe sans pareille... Il trouve ici un rôle qui donne toute sa mesure avec parcimonie tout au long du métrage. Une lente traversée de la pellicule en sa compagnie qui, à la fin, se voit recompensée par le plaisir d’avoir eu le droit au numéro d’un acteur n’étant pas venu là pour cachetonner. L’opposition entre lui et Washington est grandiose. Chacun se teste, mord un peu dans la zone rouge de l’autre pour voir ce qu’il a dans le ventre. On assiste en spectateur, on déguste le moindre coup bas comme un grand vin. Et au final on en ressort le ventre plein, heureux d’avoir mangé une tambouille filmique de premier cru. Pas de la vulgaire piquette servie vite fait chez les moguls du coin. Non c’est du travail d’artisan qui vous est offert ici. Alors quitte à se faire voler par un grand studio américain, à quoi bon dire non quand ce dernier le fait avec autant de classe et de brio !

Marcus Burnett | 25.04.2006 | Hors-Asie

Inside Man est sorti sur les écrans français le 12 avril 2006.

aka Inside man - l’homme de l’intérieur | USA | 2006 | Un film de Spike Lee | Avec Denzel Washington, Clive Owen, Jodie Foster, William Dafoe
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
The Bodyguard
Saw
Saw
Tomie Unlimited
Invitation Only
L’Hirondelle d’or
Les Loups
Eko Eko Azarak : B-Page
Sumo Do, Sumo Don’t
Zero Woman 5
Inugami
Beyond our Ken
Haute Tension
Twist
Cat’s Eye
The Yakuza Way
Hideo Nakata
39 -Keihô Dai Sanjûkyu Jô-
Pen-ek Ratanaruang
Zhuang Yuxin | Yan Bingyan
Kizudarake no Tenshi
Expect the Unexpected
Comic Magazine
Mahjong
Sleeping With the Dead
The Neighbor No. Thirteen