Kakashi

Junji Itou est sans doute le mangaka à qui l’on doit les films d’horreur japonais les plus intéressants - Ring mis à part - des dernières années : l’étrange Uzumaki, l’excellente série des Tomie, et désormais Kakashi - mis en scène par Norio Tsuruta, réalisateur de Ring 0.

Kaoru Yoshikawa (Maho Nonami) a perdu la trace de son frère Tsuyoshi. En fouillant dans les affaires de l’appartement de ce dernier, elle trouve une lettre d’une ancienne camarade de classe à elle, Izumi Miyamori. Autrefois amoureuse de Tsuyoshi, celle-ci l’invite dans son courrier à la rejoindre dans le village de Kozukata. Kaoru décide donc de se rendre sur place pour retrouver le disparu. Isolé dans la forêt au milieu des montagnes, le village de Kozukata est séparé de la civilisation par un tunnel (qui rappelle aussi bien celui de l’un des sketches du Rêves de Kurosawa que celui du Voyage de Chihiro). La voiture de Kaoru tombe subitement en panne au milieu du tunnel, aussi la jeune fille est-elle obligée de continuer son périple à pied. Sa première rencontre est avec un vieil homme qui est en train de charger des épouvantails dans sa camionnette : le village se prépare pour un "festival des épouvantails" qui a visiblement lieu une fois de l’an. Etrangement humaines, les figures de paille ont un côté particulièrement effrayant. Kaoru se rend chez les parents de Izumi, où elle est très mal reçue par la mère qui la prie de bien vouloir s’en retourner d’où elle est venue. Seul le père d’Izumi semble prêt à l’aider dans la recherche de son frère disparu. Izumi elle-même - soit disant malade - manque étrangement à l’appel... Obligée de rester sur place le temps que sa voiture soit réparée, Kaoru va être confrontée à l’hostilité des villageois et à d’étranges apparitions. Et au nombre d’épouvantails qui ne cesse d’augmenter...

Bien qu’un peu influencé (visuellement) par la série des Ring, Kakashi trouve avant tout sa place dans l’univers des adaptations de Junji Itou. On y retrouve par exemple cette force tranquille de l’inhabituel, ancré dans un milieu rural plus appaisant que véritablement effrayant (comme c’était le cas dans Uzumaki), mais suffisament trouble pour semer les graines d’une peur viscérale. Le sujet en lui-même (un amour contrarié) renvoie directement à celui de la série des Tomie, et à son "amoureuse" immortelle et dangereuse. Mais Kakashi trouve évidemment sa force principale dans les épouvantails éponymes, dont les apparitions valent leur lot de sueurs froides. A plusieurs reprises, les confrontations entre Kaoru et les villageois de Kozukata rappellent le début d’un certain Children of the Corn (rappelons que les dix premières minutes du film de Fritz Kiersch sont incroyables) ; on s’attend toujours à ce que les épouvantails que les habitants ont entre les mains se mettent à bouger, les villageois restant toujours quant à eux parfaitement immobiles. En fait, on finit par se demander ce qu’il y a de réellement vivant dans le village, en dehors de la nature luxuriante qui accompagne les moindres détours du chemin de Kaoru...

Etrangement mélancolique et "buccolique", Kakashi est un film d’horreur très agréable à suivre, qui plus est superbement réalisé et rythmé. La musique qui l’accompagne renforce ce côté faussement "tranquille" qui décuple la force des apparitions esquissées en arrière-plan, et des cauchemars de Kaoru. Un succès de plus à l’actif de Junji Itou, mais aussi du réalisateur du très bon Ring 0. Une preuve supplémentaire - s’il y en avait besoin - que, dans le domaine de l’horreur asiatique, les japonais restent de très loin les meilleurs !

Akatomy | 7.08.2002 | Japon

Kakashi est disponible en VCD et DVD HK chez Universe.

Japon | 2001 | Un film de Norio Tsuruta | Avec Maho Nonami, Kou Shibasaki, Grace Ip, Yoshiki Arizono, Yoji Tanaka, Bob Suzuki, Yoshiyuki Morishita
The Raid 2
Raikô Sakamoto
Le Conte de la princesse Kaguya
Black Coal
People’s Park
Never Let Me Go
Trapped
The Lovers
La vengeance est à moi
Doan Minh Phuong
Kids Return
Electrical Girl
Real
Zero Woman
I Wish I Knew
Odoru Daisôsasen - The Movie
Oh, My Buddha !
Suneung
Nowhere Man
The Island
Stormriders
Perhaps Love
Elephant
Time Traveller
The Gingko Bed
Monsters
La Cabane dans les bois
Dumplings - Three... Extremes
Whiteout
Azumi