Kirei ?

On ne peut pas dire que Katsuya Matsumura se traine la plus flatteuse des réputations auprès des cinéphiles, y compris ceux qui se complaisent comme moi, dans le plus sévère underground nippon. Sa série des All Night Long en effet, ainsi que sa version de Concrete, flirtent avec le mauvais goût le plus complet, graphiques, complaisants, inhumains et indigestes, et, s’ils ont leur fans, naviguent dans une marge fangeuse du cinéma d’exploitation extrême, peu fréquentée. Le cinéma de Matsumura comme dirait notre bon ami Kuro, c’est pas le bonheur. C’est dire si l’on aborde Kirei ?, adaptation d’une nouvelle de Kei Yuikawa, avec une certaine appréhension.

Yukiko Okamoto (Bounce KO Gals, Returner, Nobody Knows) incarne Yôko Noguchi, chirurgienne plastique à tendance démiurge, femme limitrophe qui abhorre la laideur et celles et ceux qui s’y abaissent. Si elle conçoit un physique peu favorable, une paupière tombante ou autre poitrine mal dessinée comme autant de pathologies, ceux qui la consultent ne sont pas pour autant pas à ses yeux des patients, mais des clients. C’est cet appât du gain qui l’amène à céder aux demandes inhabituelles de Yoshie, une femme peu gâtée par la nature qui veut se faire refaire l’ensemble du visage – paupière, pommettes, joues, menton – sans qu’aucune infirmière soit présente pour accompagner les gestes de Yôko, tant son apparence lui déplaît. Certes Yoshie fait presque peur dans son insistance, mais elle possède une grande somme d’argent, aussi Yôko se lance-t-elle dans une série d’opérations extensives. Plongée dans la reconstruction, Yoshie ne peut se contenter d’un à peu près, et passe du visage au ventre, du ventre à l’entre-jambes... Jamais satisfaite, incapable d’attendre que ses plaies se résorbent, elle demande même à Yôko de recommencer certaines opérations. Yôko refuse, et Yoshie se met à la persécuter...

Loin des sévices et atrocités de ses précédents métrages, Matsumura livre avec Kirei ? une réflexion mesurée sur le pouvoir de la beauté, sur la nature identitaire de l’apparence. Au travers d’un conflit de femmes, parfois trop explicite dans ses propos, un tantinet simplistes, le réalisateur frappe juste, fait de Yôko un monstre et propose qu’en héritant d’une partie de sa beauté qu’elle souhaitait similaire, Yoshie devienne un être d’ombres et de violences. Première surprise donc, puisque Kirei ? est une œuvre presque mainstream, plombée par trop de bon sens, dans la filmographie de Matsumura. Je dis bien presque, car lorsque le vernis appliqué à Yoshie craque, c’est de façon littérale, et relativement graphique.

La seconde surprise toutefois, est que Kirei ? ne va jamais trop loin sur le plan visuel. A moins que, comme moi, vous soyez un peu benêt et regardiez ce genre de films au petit-déjeuner – auquel cas les amas de graisse liposucés vous laisseront un arrière goût grumeleux – on reste dans le domaine du regardable. Ce qui, forcément, devraient décevoir ceux qui pensaient y trouver moult fluides et organes exposés. Le plus terrifiant finalement, est bien le traitement infligé à Asuka Kurosawa, l’interprète de Yoshie. Grimée de façon repoussante, on peine à reconnaître la superbe charge érotique du Snake of June de Tsukamoto. La véritable dissection du film est celle de ce masque, sous laquelle se dissimule l’actrice que Matsumoto bien entendu, n’hésitera pas à nous dévoiler dans toute sa splendeur, forcément meurtrière. L’interprétation de Kurosawa, fascinante, tire Kirei ? vers le haut, et participe à en faire, sinon une véritable réussite, une curiosité intéressante.

Akatomy | 18.02.2009 | Japon

Kirei ? est disponible en DVD zone 2 UK, sous-titré anglais, chez Terra.

aka Kirei ? The Terror of Beauty - Ki-re-i ? – き・れ・い ? | Japon | 2004 | Un film de Katsuya Matsumura | Avec Yukiko Okamoto, Asuka Kurosawa, Kota Kusano, Mami Nakamura, Fumina Hara
Solo, Solitude
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
Eunuch
OLDK
Le monde de Nemo
South of The Clouds
L’Épouse, l’amante et la secrétaire
Koroshi
Twist
Portraits de la beauté soumise
Returner
Assaut sur le central 13
Ecstasy Girls
Love on a Diet
Postman Blues
Golden Swallow
Holy Virgin vs. the Evil Dead
Hana to Hebi 3
Hysteric
L’Effrayant Docteur Hijikata
Thomas Struck
Bang Rajan
Kim Dong Ho
Permanent Nobara
Crime of a Beast
Hirokazu Kore-Eda