Kishiwada Shounen Gurentai - Going My Way

On ne compte plus les adaptations de Kishiwada Shounen Gurentai au cinéma. Si ma version favorite reste celle avec Takeuchi Riki dans le rôle titre en tant que Kaoru-chan, chaque réalisateur qui a adapté cet univers du romancier Riichi Nakaba au cinéma a choisi soit une période différente (et un héros différent), soit une manière bien à lui d’aborder cette oeuvre.

Going My Way est l’œuvre de Takeshi Watanabe (Pazuzu, Chaka) qui avait déjà réalisé un film de la série des Kishiwada Shounen Gurentai en 2000. Dans le rôle phare on trouve une autre star du V-cinéma, Sho Aikawa. Mais on est ici à milles lieues de la série des Kaoru-chan. Going My Way, s’il n’est pas un film marquant par son originalité, sa simplicité et sa sincérité en font un film attachant, assez proche du précédent film de Watanabe.

Nous sommes en 1970. Makoto (Sho Aikawa) est tombé dans le bain du rock dès l’adolescence et a fondé un groupe avec ses amis. Grand fan des Rolling Stones, il en est venu à haïr son père, chanteur raté dont le titre favori était My Way. Surtout, Makoto est un petit voyou qui joue les grands frères protecteurs auprès de sa petite sœur. 15 années plus tard, Makoto vient juste d’être libéré de prison. Il désire contacter à nouveau sa sœur mais n’ose pas. En outre, cette dernière est partagée entre son attachement pour son frère et la colère qui monte en elle à chaque fois que ce dernier casse la gueule de ses petits amis...

Makoto est dans l’esprit un personnage assez proche de celui de Kaoru. A la différence près qu’il est plus rock’n’roll que yankee, et définitivement plus subtil (ce n’était pas bien difficile). Sho Aikawa apporte un certain sérieux au personnage, qui peut se montrer cependant extrêmement violent mais n’est jamais vulgaire.

Watanabe nous livre une histoire simple mais fort agréable, principalement grâce à la performance de Sho Aikawa, mais aussi par le côté doux-amer de cette comédie parfois traversée de violence. Sous un air de comédie, il s’agit d’une belle histoire nostalgique sur l’amitié et la famille. Tournant autour de la chanson My Way, le film prend les allures de bel hommage à la vie, une ode à faire comme on l’entend, à sa manière. Cela implique l’acceptation que chacun peut choisir sa voie propre, mais qu’il ne mérite le respect que s’il est sincère. Peu à peu, Makoto va comprendre cela et va laisser sa sœur libre de ses choix et va même aller jusqu’à réhabiliter son père.

Parcouru de beaux passages à l’onirisme discret, Going My Way évite toujours de tomber dans l’excès. Ainsi quelques instants touchants se partagent le temps du film avec de la comédie et de brusques éruptions de violence. Sans présenter de grandes surprises, Going My Way s’inscrit dans la lignée de ces films nostalgiques qui savent éviter d’être mielleux. Du V-cinéma simple mais subtil, qui nous donne de plus l’occasion d’apprécier une fois encore tout le talent de Sho Aikawa.

Zeni | 24.04.2005 | Japon

Kishiwada Shounen Gurentai - Going My Way est disponible en DVD au Japon, sans sous-titres.

Japon | 2004 | Un film de Takeshi Watanabe | Avec Sho Aikawa, Daisuke Shima, Shungiku Uchida
Solo, Solitude
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
Joyce Bernal
Alive
Shichinin no Otaku
The Housemaid
Autofocus
Heat After Dark
Pyuupiru 2001-2008
Green Tea
A Family
Mother
Chalte Chalte
Pole Pole Higashinakano - Motohashi Seiichi, Ohara Osamu & Doi Kouchi
Nekketsu Gorufu Kurabu
Lakeside Murder Case
Buddha’s Palm
Fireball
Im Sang-soo, troisième
Kuchisake Onna
Tag
Tag
Samurai Zombie
Panic in High School
Return of the Living Dead : Necropolis
Seventh Code
Jugatsu