Akira Kurosawa et La guerre des étoiles : une force venue du Japon

Georges Lucas n’a jamais caché avoir puisé à de nombreuses sources pour créer La guerre des étoiles. L’œuvre d’Akira Kurosawa en est l’une des principales. Des duels au sabre - fut-il laser - à la forme du casque de Dark Vador copiée sur celle des samouraïs, des emprunts évidents à la culture japonaise sont évidents et sans doute via les films du maître japonais. Cette filiation m’était connue lorsque j’ai commencé à voir ou revoir les œuvres du cinéaste japonais réédités en Blu-ray, mais le nombre des rapprochements m’a surpris.

Un film de l’Empereur est en particulier réputé pour avoir inspiré le cinéaste américain : La forteresse cachée. Une influence revendiquée d’ailleurs par Georges Lucas pour La guerre des étoiles, lui a valu une notoriété particulière en occident comparé à d’autres films d’Akira Kurosawa. Il peut se résumer comme le récit de la fuite d’une jeune princesse, qui ne s’en laisse pas compter, après la destruction de son clan. Cette histoire ne vous dit rien si vous remplacez le clan par la planète Alderaan ? Elle est protégée dans sa fuite par un samouraï invincible (Toshiro Mifune) et accompagnée d’un duo d’amis chamailleurs... La similitude est alors flagrante.

Un des travers de ce type d’exercice amusant est le risque de trouver des filiations là où il n’en existe pas. Pour autant, d’autres emprunts de La forteresse cachée me semblent avoir trouvé leur chemin dans l’univers de La guerre des étoiles. Le général Hyoe Tadokoro, qui est vaincu sans être mis à mort dans un duel par Toshiro Mifune, est ensuite défiguré par son chef pour l’avoir laissé partir. Il a alors des faux airs de Dark Vador, une fois retiré son casque, ou plutôt l’inverse. La course de chevaux, qui met magnifiquement en valeur la vitesse du déplacement des protagonistes, trouve son pendant dans Le retour du Jedi et sa course poursuite dans la forêt d’Endor. Le meilleur ami de l’homme a été remplacé par un speeder bike (et des Ewoks).

Mais d’autres réalisations d’Akira Kurosawa ont aussi apporté leur pierre à l’édifice Star Wars. Son film le plus connu, Les 7 samouraïs contient un personnage, l’ancien et sage du village, dont le comportement physique m’a fait penser à celui de Yoda. Le maître de Luke Skywalker est un personnage composite qui reprend aussi le tic de Kanbei, le chef des samouraïs. Celui-ci a l’habitude de se toucher le haut du crâne lors qu’il réfléchit.

Je termine cette étude comparative - qui n’est pas exhaustive ; on pourrait encore parler de l’utilisation par Georges Lucas d’un montage de type balayage comme Akira Kurosawa, ce dernier étant influencé par le cinéma muet - en évoquant Le Château de l’araignée.

La scène dans laquelle le général Washizu revient dans la forêt pour consulter l’esprit semble avoir inspiré Georges Lucas pour une partie de l’épisode de l’apprentissage de Luke Skywalker par Yoda sur une planète marécageuse. L’ambiance lugubre qui règne dans la forêt japonaise et le tunnel dans lequel Luke Skywalker va affronter ses peurs m’ont mis la puce l’oreille. Mais ce sont surtout les paroles de l’esprit incitant le général Washizu à s’adonner à la cruauté sans limites - c’est-à-dire passer du côté obscur dans le vocable de La guerre des étoiles - qui m’ont convaincu de rapprocher les deux films.

Georges Lucas n’est pas le seul à s’être inspiré de maîtres anciens, Le Château de l’araignée étant une adaptation d’une pièce de Shakespeare, Macbeth. Faisant abstraction du réalisateur américain, on pourrait rappeler que l’art avance parfois via la copie : les artistes s’inspirent des œuvres des grands maîtres avant parfois de créer des réalisations plus personnelles.

Juste retour des choses

Georges Lucas ne sera pas ingrat puisqu’en compagnie de Francis Ford Coppola, il aidera Akira Kurosawa à financer Kagemusha.

Kizushii | 12.12.2017 | Japon, Hors-Asie

La forteresse cachée et Le Château de l’araignée sont disponibles en DVD et Blu-ray chez Wild Side. Les 7 samouraïs est édité par La Rabbia et Kagemusha par Fox.

Have a Nice Day
Le Murmure de la pivoine
Poussières dans le vent
Inland Sea
Angkar
The Third Murder
A Good Lawyer’s Wife
Eros plus Ruins
Yasagure anego den : sôkatsu rinchi
Colour Blossoms
Le Dieu de la guerre
Les 7 samouraïs
The Untold Story
Returner
No.3
Alien Vs. Predator
Monsterz
Hôtel Singapura
Ring
Seventh Code
Ryuhei Kitamura
Gangnam Blues
Ping Pong
Mizu no nai pûru
Godzilla Final Wars
Shichinin no Otaku
The Piano in a Factory
Citizen Dog
Web of Deception
Joyce Bernal