La Bataille de la Montagne du Tigre

La guerre civile fait rage en Chine après le départ des envahisseurs Japonais. Dans le nord-est du pays, un petit groupe de militaires de l’Armée populaire de libération combat des seigneurs de la guerre puissamment armés qui terrorisent la population locale. Un de ceux-ci, surnommé Hawk, est particulièrement dangereux car il s’est emparé d’un important arsenal des Japonais, abrité dans une forteresse imprenable sur la Montagne du Tigre. Malgré leur nette infériorité numérique, les militaires décident de s’attaquer à Hawk en infiltrant un des leurs parmi ses soldats.

Fidèle à ses habitudes, Tsui Hark présente une nouvelle fois sa vision d’une œuvre appartenant au patrimoine culturel chinois. En l’occurrence, une section d’un roman, Traces dans la forêt neigeuse de Qu Bo, qui a fait l’objet d’une adaptation sous la forme d’un opéra chinois, Taking Tiger Mountain by Strategy. Ce dernier a été sélectionné comme l’un des 8 opéras officiels de la révolution culturelle, au côté notamment du Détachement féminin rouge, le plus connu en occident.

Le film débute sur une touche personnelle, qui serait la bienvenue si elle ne contribuait à alourdir inutilement le récit. Un jeune chinois vivant aux Etats-Unis est gagné par le mal du pays en voyant à la télévision la version filmée en 1970 de cet opéra, à l’image d’un dénommé Tsui Hark lors de son séjour au pays de l’oncle Sam. L’action se déroule dans sa région natale et l’un des membres de sa famille a appartenu à cette unité de l’armée chinoise.

Son apparition en début et en fin de film vient encombrer un scénario trop dispersé. Il est ainsi question de cartes, dont l’une indiquant l’emplacement d’un trésor, qui permettraient à leur possesseur de devenir le maître de cette région de la Chine. Une des autres limites du film réside dans la volonté de ses initiateurs d’en faire un spectacle très grand public en abusant de bons sentiments. Une charmante infirmière accompagne ainsi les soldats, qui recueillent un enfant qui a perdu ses parents et va ensuite les aider... La plupart de ces éléments sont bien intégrés dans le film, mais ils ont tendance à l’étouffer sous leur poids.

Expurgé de ces péripéties, il resterait un film d’action empruntant à des situations déjà vues dans Les Sept Samouraïs - la défense d’un village par des militaires en nombre très inférieur aux attaquants - ou la série des James Bond - l’assaut final d’une redoute fortifiée perdue dans les montagnes.

Mais à l’heure où les films d’action hollywoodiens standards se perdent dans une impasse stylistique en abusant d’un montage hyper fractionné, confondant agitation et action, des réalisateurs d’un certain âge, Georges Miller, 70 ans au compteur, avec son jouissif Mad Max : Fury Road, et, ici, Tsui Hark, 65 ans, continuent de donner des leçons.

Dans La Bataille de la Montagne du Tigre, le hongkongais fait un usage parcimonieux des effets de montage, permettant ainsi une bonne lisibilité des différents morceaux de bravoure, tout en les dynamisant en multipliant, comme il sait si bien le faire, les différents angles de prise de vue et les mouvement de caméra.

Du matériel originel, l’opéra révolutionnaire filmé en 1970, Tsui Hark a conservé son manichéisme, les militaires de l’APL étant unanimement présentés sous un jour très flatteur et les bandits comme des brutes sanguinaires. Mais derrière ce manichéisme ressort une jubilation de sa part à leur créer de bonnes trognes de barbare, cousins de ceux de Seven Swords. Tony Leung Ka-Fai est ainsi méconnaissable sous son grimage de Hawk. Quant à Zhang Hanyu, qui joue le rôle de l’espion Yang Zirong, il illumine le film par son charisme. Clin d’œil à la première version filmée du roman, qui date de 1960, Tsui Hark lui a donné le même look que l’acteur à l’époque.

Si j’ai vu La Bataille de la Montagne du Tigre en version 2D et évite habituellement les films en 3D, jugeant que cette technologie apporte rarement grand chose et affadit les couleurs, Tsui Hark semble avoir bien tiré partie de cette technique dans le contexte des combats (explosions, balles...). Je suis curieux d’en connaitre le rendu.

Kizushii | 16.06.2015 | Chine

La Bataille de la Montagne du Tigre sort sur les écrans français le mercredi 17 juin 2015.

aka 智取威虎山 - The Taking of Tiger Mountain | Chine | 2014 | Un film de Tsui Hark | Avec Zhang Hanyu, Tony Leung Ka-fai, Lin Gengxin, Yu Nan, Lin Gengxin, Tong Liya, Han Geng, Chen Xiao
Entre le ciel et l’enfer
Les salauds dorment en paix
Hirokazu Kore-eda
Après la tempête
Taipei Story
La forteresse cachée
Love in a Puff
Eko Eko Azarak : B-Page
Hostel
Plastic City
Phantom of the Toilet
La Marche de Kamata
L’Anguille
Her Vengeance
Kim Jee-woon
A Night in Nude
Beijing Bicycle
Dark in the White Light
Juliet in Love
A Man Who Went to Mars
Les 7 samouraïs
Alleycat Rock : Sex Hunter
The Razor : Sword of Justice
Alive
Dog Star
Shikoku
Millennium Mambo
Les malheurs de la jeunesse
Misa the Dark Angel
Blissfully Yours