Le Dernier exorcisme

Cotton Marcus est, tout comme son père l’était avant lui, un prédicateur de Louisiane. Aujourd’hui désenchanté par son activité, qu’il exerce plus motivé par une nécessité financière que par une quelconque foi, il invite une équipe de documentalistes à le suivre dans l’une de ses dernières missions. Car Cotton est plus qu’un simple pasteur du sud des États-Unis. Toujours comme son père, il pratique de nombreux exorcismes chez une population désœuvrée et illuminée, pour qui la possession démoniaque semble être la plus rationnelle des explications à bon nombre de leurs problèmes quotidiens. Il est à mille lieues alors de s’imaginer que cette dernière expérience va vite remettre en question son charlatanisme latent et sa foi.

Le Dernier exorcisme se veut donc un de ces faux films documentaires dans la pure descendance du Projet Blair Witch. Sous-genre qui a pris la fâcheuse habitude de se faire une mauvaise presse ces derniers temps, même si généralement le succès commercial était au rendez-vous, grâce notamment à un bouche à oreille important. Car qu’est-ce qui attire avant tout le spectateur pour ce genre ? Une expérience. Un grand frisson. Blasé par des effets spéciaux, qui, bien que de plus en plus perfectionné, savent rarement rendre l’illusion d’antan et provoquer la terreur sur grand écran. A l’époque d’internet et des milliards de vidéos amateurs, la peur prend racine dans le réalisme le plus cru, dans ce qui est palpable, tangible et surtout plausible. C’est sur ce postulat et cette idée d’un nouveau cinéma de terreur qu’Eli Roth décida certainement de produire le scénario du film de Daniel Stamm, déjà auteur de “faux” documentaires avec A Necessary Death.

Il faut avouer l’idée vraiment séduisante. Plus de trente ans après sa sortie, L’exorciste de Friedkin reste régulièrement cité comme l’un des films les plus angoissants du cinéma, et personne n’a oublié Linda Blair et sa performance incroyable. Coupler ce sujet à une mise en scène documentaliste (et donc naturellement réaliste) pouvait laisser espérer quelques bonnes scènes de flippe. Autant donc briser le suspense tout de suite, Le Dernier exorcisme tient ses promesses de ce côté-là. Si tant est que vous avez réussi à rester hermétique à toute forme de promotion sur le film (paradoxalement donc, vous ne devriez pas lire ce texte), Daniel Stamm arrive aisément à créer des images et à instaurer une ambiance perturbante. Même si, malheureusement, le plaisir sera de courte durée. Mais on y reviendra plus-tard.

Des bonnes surprises, le film en comporte. Notamment au niveau du casting. Ce dernier, composé (faux documentaire oblige) de quasi-inconnus, est plutôt une bonne pioche. Avec en tête Ashley Bell qui joue le rôle de la jeune possédée. Digne héritière de la pré-citée Linda Blair, passant d’un angélisme un peu naïf et crétin, à une inquiétante sauvagerie totalement déstabilisante. Et ce, sans effets de maquillage. Tout se passe alors dans le regard et dans les expressions de son visage. On sent les poils qui se hérissent avec discipline dans le dos. La recette marche bien. Tout le reste du cast suit d’ailleurs la même ligne de qualité. Que ce soit le père fondamentaliste soûlard, le frérot sceptique, et le pasteur Marcus qui livre à la caméra toutes ses astuces d’exorciste-escroc. Note d’humour récurrente durant toute la première partie du métrage, plutôt inattendue d’ailleurs, mais bien rafraîchissante, et instillant sournoisement une complicité avec le spectateur.

Ce dernier rôle n’est d’ailleurs pas mal venu, vu qu’il donne l’air de rien une toute autre dimension, parallèle, au propos du film. L’église évangéliste et plus généralement, la relation qu’entretiennent bon nombre d’américains avec la religion, en prennent un sacré coup dans l’aile. Loin d’un pamphlet théologique auquel on pourrait s’attendre avec un tel film, Le Dernier exorcisme évite donc tout manichéisme (la bonne religion, sauveuse de l’âme, contre le mal incarné), et se permet de critiquer un certain fanatisme religieux aveuglant, de plus en plus présent de nos jours. Si bien que, pendant une bonne partie du film, on ne sait jamais vraiment si on est bien devant un cas de possession ou plutôt celui d’une crise particulièrement aiguë d’adolescence.

Au rang des mauvais points par contre, on ne pourra là encore passer sous silence les gimmicks exaspérants du “faux” film documentaire. A croire que les réalisateurs en question n’ont jamais vraiment pris le temps d’en regarder des vrais. Le Dernier exorcisme ne fait pas exception à la règle et enchaîne les shaky-cams vomitives (le cameraman de documentaire ne sait absolument pas cadrer c’est bien connu...), même lors d’interviews censés se passer normalement sur pied. Quand ce n’est pas l’arrivée impromptue d’une musique d’ambiance venant bien entendu rappeler si besoin il était, que oui, on est bien dans une fiction. Donc plus la peine de faire trembler le cadre non ? Pas toujours très logique tout ça...

Comme on l’indiquait un peu plus haut, et malgré toutes ses bonnes idées, le film de Stamm peine surtout à trouver un rythme. Le scénario prend malheureusement beaucoup trop son temps pour amener ce que le public est venu y chercher en premier lieu. A savoir des scènes flippantes d’exorcisme réalistes. Même si ces dernières sont effectivement particulièrement réussies, on est au final un peu frustré une fois le générique devant les yeux, et on aurait aimé en voir un peu plus. Comme si on nous avait fait goûter un plat délicieux et intriguant, pour finalement nous retirer l’assiette au moment de passer à table.

Le Dernier exorcisme sortira sur nos écrans le mercredi 15 septembre 2010.
Remerciements à Raphael Turner et Way To Blue.

aka The Last Exorcism | USA | 2010 | Un film de Daniel Stamm | Avec Patrick Fabian, Ashley Bell, Iris Bahr, Louis Herthum, Caleb Landry Jones, Tony Bentley, John Wright Jr., Shanna Forrestall, Carol Sutton, Victoria Patenaude
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
The Bodyguard
Phantom Call
Irréversible
Untold Scandal
Les Chevaliers du ciel
Kiyoshi Kurosawa
Headshot
Chien enragé
Peter Chan
Azumi
La Famille Jones
Panic in High School
Gokudô no Onnatachi - Akai Satsui
Bubba Ho-Tep
Island Etude
Mansion by the Lake
April Story
Lie, lie, lie
Martyrs
Beautiful 2012
Three Sisters
Inugami
Whispering Sands
Lunch Box
Tripping