Legendary Couple

Legendary Couple ou comment un diarrhétique, devenu veuf (Simon Yam) tombe amoureux d’une héritière capricieuse (mais si charmante) - Chingmy Yau.

Il est vrai que pendant longtemps je me suis "tâté" pour acheter le Laserdisc. Puis lorsque j’ai vu le VCD à 24 francs, je suis passé à l’acte. Déjà réunis dans Raped by an Angel et Naked Killer, Yau et Simon sont des champions du box-office. L’un pour sa plastique irréprochable (Mon Dieu !!) et l’autre car il incarne, QUE DIS-JE !?? il EST le Robert De Niro chinois (si si c’est lui qui l’affirme). L’affiche est tapageuse et racoleuse à souhait. Pensez-donc, Chingmy Yau en maillot de bain, blottie contre Yam. Tous deux armés de mitraillettes. Bref à Hong-Kong cela suffit pour monter une production autour d’un scénario inexistant. De toute façon, on ne s’attend pas à une oeuvre lyrique. Enfin jugez-en par vous-même.

Yam doit apporter 5 millions de HK dollars à la banque pour son patron. Mais pris d’une crise de diarrhée explosive, il se les fait dérober. Accusé, il se fait, bien évidemment, tabassé par les flics ; tandis que sa femme se met à accoucher dans la salle d’attente du commissariat. Et c’est le slip rempli de merde (désolé mais c’est vrai) qu’il apprend que sa femme est morte en mettant au monde son fils. Atteignant très rapidement (du genre une heure) la déchéance la plus totale : insomnie, alcool, plus envie de se laver les joues. Bref notre brave Simon devient un homme brisé, consummé, ravagé : comme Mad Max.

Viré puis humilié par son patron, il kidnappe sa fille (Chingmy Yau) dans l’espoir de toucher ses indémnités de licenciement. D’abord réticente à cette séquestration , Chingmy Yau devient son amie, puis sa maîtresse et va même jusqu’à l’aider dans le kidnapping de son fils. On commence à se demander où tout ce petit monde va nous conduire, quant tout à coup un "déclic psychologique" s’opère dans leur relation. Déclic invisible aussi bien à l’oeil nu qu’à l’écran. Ils deviennent tous deux des voleurs (un clip expliquant le tout).
Tout se passerait bien si la police ne les recherchait pas (bah oui !!). Passons quelques détails scénaristiques insignifiants et attaquons-nous à la scène finale. Acculés dans leur repaire, le couple légendaire parvient à confier l’enfant au père de Chingmy Yau, puis se faisant il se suicide dans une explosion fracassante. Waouh et c’est fini !!

Legendary Couple fait partie de ces films qui n’existent qu’à Hong-Kong. Seule cette industrie parvient à nous livrer un film qui passe de la comédi au drame le plus affreux, puis de nouveau à la comédie d’action et au drame tragi-comique. D’abord nommé "Story Of A Robber", il fut rebaptisé Legendary Couple ; titre sans doute plus accrocheur. En fait il faut comprendre une chose. Le concept de ce couple a réussi à dépasser le langage cinématographique. Simon Yam et Chingmy Yau sont parvenus à transcender leur image de couple à travers l’écran. Ce n’est pas le même phénomène qu’un couple hollywoodien. Il s’agit là d’une différence subtile, assez difficile à saisir pour un novice ou un non-habitant de Hong-Kong. Mais sachez que Chingmy Yau et Simon Yam à l’écran c’est unique, c’est l’oeuvre de Wong Jing, c’est mythique, c’est Hong-Kong. Donc Vive Hong-Kong... Vive Simon... et donnez-nous-en encore, c’est si bon !!!

Et quant à CHINGMY YAU - toute la rédaction de SdA est amoureuse de toi.

Takeuchi | 3.07.2001 | Hong Kong
aka Story of a robber | Hong Kong - 1995 | Un film de Peter Ngor Chi-Kwan | Avec Simon Yam Tat-Wah et Chingmy Yau Suk-Ching
Entretien avec Katsuya Tomita sur Bangkok Nites
Le Profond désir des dieux
UZU : entretien avec Gaspard Kuentz
Old Stone
Solo, Solitude
Désir meurtrier
Misa the Dark Angel
Les disciples d’Hippocrate
The 51st State
Marebito
Musumedojoji - Jaen no Koi
Ambiguous
Alien Vs. Predator
Hana to Hebi 3
MirrorMask
American Mary
The Lizard
Lola
Violent Cop
Furtif
Una Gota de Sangre Para Morir Amando
Secret Tears
My Wife is a Gangster
Men Suddenly in Black
The Accidental Spy
Dai-Nipponjin
1 (Ichi)
Sasori – La femme scorpion
Dry Wood Fierce Fire
Satorare : Tribute to a Sad Genius