Love in a Puff

Si l’interdiction de fumer dans les lieux publics, en vigueur à Hong Kong depuis 2007, représente une contrainte certaine pour les concernés, le hot potting qu’il a généré – rassemblement au quotidien, dans les ruelles qui séparent autant de bureaux et commerces, de fumeurs de toutes professions – en est une très agréable conséquence sociale (que l’on peut d’ailleurs, dans une certaine mesure, vivre aussi de par chez nous). Alors que, dans un tel moment d’échange toxico, Cherie (Miriam Yeung), vendeuse en pharmacie, écoute le récit d’un sarcastique publiciste, évoquant la découverte humiliante par l’un de ses collègues de l’infidélité de sa compagne, poil pubien de gweilo piégé aux yeux de tous dans son bracelet au cours d’une soirée, le malheureux intéressé, Jimmy (Shawn Yue), vient allumer sa cigarette à ses côtés. L’étincelle ne prend pas que sur le tabac et, rapidement, une relation se noue entre Cherie et Jimmy.

Si ce résumé peut vous paraître un peu simple, il s’efforce toutefois de retranscrire la réalité de Love in a Puff, comédie romantique sans autre fioriture que son excès de nicotine et couleurs verbales ; des détails qui ont valu au film de Pang Ho-Cheung, prédécesseur du violentissime Dream Home, d’écoper d’un décidément très englobant label Category III. En dehors de cette particularité, Love in a Puff n’a rien d’exceptionnel : aucune extravagance visuelle ou scénaristique, pas plus qu’une réelle complexité dans le relationnel ; tout au plus quelques libertés narratives, justifiées par la mise en scène, à l’écran, de certaines des histoires que s’échangent les fumeurs qui gravitent autour du couple protagoniste. Pour le reste, le film est à l’image de ces témoignages qui le parsèment, sur le tabac, la vie et l’amour : anodin. Et c’est en cela justement, qu’il est parfaitement réussi et rafraichissant.

Il n’y a rien, dans Love in a Puff, qui vienne détourner notre attention de l’émotion, juste, qui grandit entre Cherie et Jimmy. Passée l’ouverture trompeuse, film dans le film faisant office de légende urbaine locale, Pang Ho-Cheung se dévoue tout entier à observer Miriam Yeung et Shawn Yue, dont la relation nait comme une évidence à l’écran, dans l’échange d’un regard, sans le parasitage d’une trame secondaire. Bien que le pitch du film se prête de toute évidence aux relations chorales, le réalisateur se plaît à limiter ses attentions, pour mieux cerner l’incidence d’un échange de SMS, d’un rendez-vous accepté, d’un délit partagé (délicieuse confrontation avec un policier qui veut condamner le lâcher d’un mégot, au cours de laquelle Jerry prétend être japonais et Cherie coréenne). Et, ce faisant, laisse place libre à l’expression du talent de ses comédiens, dans le registre ô combien complexe du naturel.

Bien qu’un précédent film estampillé Category III – l’envoûtant Dumplings de Fruit Chan - lui ait déjà donné l’occasion de se défaire de son image comique et d’affirmer sa cinégénie, Miriam Yeung trouve ici le plus épatant rôle romantique de sa carrière. L’actrice y apparaît, comme la narration, sans fard (à l’exception de ses éternelles mèches prunes), fière de sa maturité et lui rendant en tout point hommage. Sa beauté, loin d’être ostentatoire, s’exprime avant tout dans son regard, mais aussi dans quelques rides et des attitudes, qui donnent à sa féminité une expérience, crédible, de la vie et des relations qui la construisent. Face à elle, Shawn Yue navigue entre timidité légère et maladresse, retranscrit parfaitement la capacité de ce second trait à se transformer, au détour d’une incompréhension, en mépris ou goujaterie. Ensemble, ils portent ce tableau, sommes d’anecdotes, amoureuses ou non, vers une réussite réelle, qui a le mérite, dans sa simplicité, de faire écho à nos propres émotions. Love in a Puff est un brin futile, léger comme la volute de fumée d’une cigarette, dont on aurait purgé toute toxicité. En ces temps d’émotions exacerbées et souvent caricaturales, il constitue donc un divertissement essentiel, autrement plus sain que sa catégorisation restrictive ne veut bien l’admettre.

Akatomy | 24.04.2011 | Hong Kong

Love in a Puff est disponible sur tous supports numériques, sous-titrés anglais, à Hong Kong.

aka 志明與春嬌 | Hong Kong | 2010 | Un film de Pang Ho-Cheung | Avec Miriam Yeung Chin-Wah, Shawn Yue, Miao Feilin, Tsui Tin-Yau, Kenny Wong Tak-Bun, Cheung Tat-Ming, Vincent Kok Tak-Chiu, Jo Koo, Roy Szeto, Sharon Luk, Charmaine Fong Ho-Man
Désirs volés
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Les Garçons de Fengkuei
Slap Shot 2 : Breaking the Ice
Wu Yen
Fulltime Killer
The Flower Girl
’Til Madness Do Us Part
The Blacksheep Affair
Mr. and Mrs. 55
Snakes and Earrings
Martial Angels
Bloodrayne 2 : Deliverance
Night Attack
Hong Kong Showgirls
A-1
A-1
Silmido
Wild Zero
Wonderful Town
Tales from the Crapper
Sister Street Fighter
Cut - Three... Extremes
Fing’s Raver
Les 7 samouraïs
A Time to Love
Le Bon, la Brute, le Cinglé
Nobody Knows