Love on a Diet

Johnny To et Wai Ka-Fai signent une comédie sentimentale bien "lourde" avec Andy Lau et Sammi Cheng...

Mini Mo (Sammi), une jeune femme originaire de Hong-Kong résidant au Japon, a un problème : elle pèse 150 kilos. Elle rencontre de manière quelque peu forcée un autre ressortissant hong-kongais, un certain "Fatso" (Andy Lau)... Mini va alors lui raconter son histoire ; Elle est arrivée dix ans auparavant au Japon et est tombée amoureuse de Kurokawa, un jeune étudiant en musique. Ayant obtenu une bourse pour aller étudier aux Etats-Unis, il lui demande de la retrouver dix ans plus tard, si elle l’aime toujours... Devenu une star, Kurokawa est en passe de se marier avec une autre, mais lors d’une émission radio il reparle de ce rendez-vous ; il n’a donc pas oublié Mini. Aidée de "Fatso", elle va tout faire pour retrouver sa ligne, c’est à dire perdre 100 Kg en six mois...

Bon alors o.k., le scénario ne casse pas des briques, c’est le moins que l’on puisse dire... Johnny To, l’un des personnages les plus importants du cinéma de l’ex-colonie britannique n’en est pas a son premier essai ; réalisateur, entre autres, de musts tels All About Ah-Long ou encore The Mission, il s’associa il y a quelques années avec Wai Ka-Fai. Un petit rappel historique me semble important ; Wai Ka-Fai, qui écrivit un bon paquet de scénars pour la TVB, se fit remarquer en 1995 avec son premier film, Peace Hotel, produit par John Woo, avec Chow Yun-Fat dans son dernier rôle à HK. Excellent film aux allures de western tragi-comique, sous-estimé par la critique et boudé par le public... Puis, en février 1997 sort sur les écrans hong-kongais son deuxième film, Too Many Ways To Be N#1. Chef-d’œuvre ultime, film génialement barré à la mise en scène outrée, uniquement filmé en caméra épaule et grand angle, osant même incorporer un séquence entière tournée caméra à l’envers, Too Many Ways... offre également des rôles géniaux à Lau Ching-Wan et Francis Ng, tous deux à l’affiche du sublime Full Alert de Ringo Lam la même année. Depuis ce deuxième film totalement parfait, Wai Ka-Fai s’est arrêté de tourner pour produire et écrire. Lui et Johnny To s’associent alors et signent quelques uns des meilleurs films de la fin des années 90, découvrant de jeunes talents à l’image de Patrick Yau Tak-Chi (The Odd One Dies, The Longest Nite)...

Et depuis quelques temps, nos deux compères ont compris que ce qui marchait, était les petites comédies combinant stars, humour et jolis sentiments. Help !, Needing You... autant de films qui cartonnent au box-office local... Alors To et Wai vont remettre ça, mais en plaçant la barre au-dessus avec Love on a Diet. On prend les même et on recommence ! La star masculine sera Andy Lau (Shanghai Grand, A True Mob Story) ; quant à son alter ego féminin, ce sera la chanteuse/actrice Sammi Cheng (The Lucky Guy, Wu Yen). La première différence notable c’est qu’ici nos deux acteurs sont grimés, pour la bonne et simple raison qu’à eux deux, ils atteignent les 300 Kilos !... Et le résultat est là ; les maquillages sont tout bonnement étonnants ! On reconnaît effectivement Sammi et Andy, à la seule différence qu’ils pèsent chacun plus du double de leur poids (le triple pour Sammi) !! To et Wai ont fait les choses en grand ; tournage de plus de deux mois au Japon, recours à des maquilleurs américains (James Rholand et Scott Wheeler), douze à seize heures de travail par jour,... Alors il est vrai que les mains font parfois penser à des gants en plastique, et les jambes à des prothèses en mousse, mais les visages sont tout simplement criants de vérité. Sammi et Andy réussissent à nous faire oublier qui ils sont, ce qui n’est pas évident. Andy Lau nous offre d’ailleurs l’une des ses performances les plus impressionnante, et campe un personnage sympathique au grand coeur...

Rien à voir, mais le clin d’œil est tellement "chef-d’œuvre" : Johnny To nous rejoue le coup de The Mission, en s’auto-parodiant dans une séquence de "passes au pied d’une boulette de papier"... du grand art !

Certains verront certainement Love on a Diet d’un mauvais œil, en se disant qu’il prône une image du style "beauté = minceur", et que les "gros" n’ont pas le droit d’être aimés ; que nenni ! Pour To et Wai, le véritable amour dépasse le physique, ce qui n’est pas évident dans le cinéma Hong-kongais pas mal empreint d’une certaine moquerie (pour ne pas dire intolérance) face à la différence. En tous les cas, même s’il n’est pas LE film de l’année, Love on a Diet reste un excellent divertissement grâce à sa bonne humeur générale et à ses bons sentiments...

Kuro | 17.09.2001 | Hong Kong

DVD | China Star Entertainment Group | NTSC | All Zone | Format : 1:1:85 - 16/9 | Images : Rien à dire, une image très belle et bien définie aux couleurs chatoyantes : merci au transfert anamorphique ! | Son : Le 5.1 apporte une ampleur sonore indéniable... bon, tout en sachant que ce n’est pas le type de film avec lequel on peut s’attendre à une explosion de sons dans tous les sens... | Version originale cantonaise ou version doublée en mandarin. | Sous-titres au choix Anglais ou Chinois. | Suppléments : Bravo à China Star, puisqu’au menu sont proposés un making of (22 min.) sympathique mais surtout sous-titré en anglais (enfin !!!), le trailer du film, le synopsis, des mini-bios de Johnny To, Wai Ka-Fai, Sammi Cheng et Andy Lau, puis 2 trailers des films From the Queen to the Chief Executive (de Herman Yau !!!) et Gimme Gimme (Lawrence Lau).

Hong Kong | 2001 | Un film de Johnny To Kei-Fung et Wai Ka-Fai | Avec Andy Lau Tak-Wah, Sammi Cheng Sau-Man, Rikiya Kurokawa, Lam Suet, Asuka Higuchi, Wong Tin-Lam, Cheung Chi-Ping, Hung Wai-Leung, Wong Mei-Fan, Po Ming-Nam
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
The Bodyguard
Survive Style 5+
The Island Tales
Postal
Kaili Blues
Sawasdee Bangkok
My Horny Girlfriend
Savage Wolfpack
Somebody Up There Likes Me
Siamese Outlaws
Bio-Zombie
Miracle Mile
Sweeney Todd : The Demon Barber of Fleet Street
The Master of Ballantrae
Joyce Bernal
Nekojiru-So
The Big Heat
Running on Karma
L’île nue
Biwi N°1
Le soleil se lève aussi
Locataires
Land of the Dead
Chameli
One Day Fetish