Naked Poison

Quand je vous dis que c’est plus fort que moi... On ne peut pas dire pourtant que Naked Poison 2 m’ait énormément marqué, n’étant pas grand chose de plus qu’un softcore bon enfant - avec Sophie Ngan, certes, mais tout de même... Pourtant voilà que je me retrouve devant Naked Poison premier du nom, tout en sachant que les deux films n’ont a priori rien en commun, hormis la présence de Sophie justement. Comment ça, ça tient du vice ? Mais pas du tout, voyons. Car cette fois, fini la chair généreuse à gogo, et place au véritable Cat III estampillé mauvais goût et scénario aberrant... et vive la diversité du cinéma HK !

Min (Samuel Leung), jeune obsédé qui passe son temps à se masturber, soit devant son ordinateur, soit en épiant les activités nocturnes de ses voisins, vit avec ses grand-parents médecins. Le grand-père d’ailleurs a beau aimer son petit-fils, il refuse de lui enseigner la médecine, sachant parfaitement que de telles connaissances peuvent être mises à la fois au service du bien et du mal. C’est que Min a déjà un certain passé de méfaits sexuels, visiblement... Toujours est-il que le jeune homme surveille souvent son grand-père, glanant une information de-ci de là dans ses recueils de médecine, en douce.
Un soir, Min surprend son grand-père en train de prépaper une potion à base de venin de serpent. Le vieil homme prend peur et se retrouve en contact avec le poison. Bien sûr Min laisse son grand-père décéder, sautant de joie à l’idée de récupérer les clefs de son laboratoire...

Car Min a des comptes à régler avec pas mal de monde. En premier lieu son patron Peter, qui trompe sa femme avec sa secrétaire Winnie (Sophie Ngan), mais accuse Min d’avoir voulu violer l’ "innocente" lorsqu’on le surprend en pleine partie de jambes en l’air, histoire de détourner l’attention de sa petite personne adultère. Winnie d’ailleurs n’est pas en reste, car lorsque Win vient dans les WC des femmes (quelle idée, aussi...) lui présenter des excuses pour un incident ayant conduit à un petit palpage de poitrine, elle le fait accuser de voyeurisme. Les accrochages de ce genre sont nombreux, aussi Min décide-t-il de renverser le courant...
Pour ce faire, il met au point un poison qui donne de violents besoins sexuels à quiconque l’ingère. C’est sa voisine qui fait la première les frais de l’invention redoutable, suppliant Min de lui "faire du bien". Quelle n’est pas la surprise de constater que le lendemain, la voisine a tout oublié de leur accouplement sauvage ! Du coup, c’est au tour de Winnie d’avoir une poussée de chaleur. Tout d’abord seule, Sophie Ngan se satisfait comme elle peut ; avant bien sûr qu’il revienne au souffre-douleur d’apaiser sa vague de désir. Mais ce n’est pas tout : la drogue improvisée possède un terrible effet d’accoutumance, et Min fait de Winnie mais aussi de son Boss ses esclaves, en échange d’un antitode qui leur assure quelques heures de calme par jour...

Quand je vous dis que Naked Poison 1 & 2 n’ont rien à voir ! Ici, il n’est plus réellement question d’érotisme, mais plutôt de bestialité et de cruauté. Encore que... En bon magnat du Cat III qui se respecte, Chin Man-Kei (The Eternal Evil of Asia, Sex & Zen II, The Fruit is Swelling) fait aussi dans l’humour, le romantisme, la morale familiale et j’en passe ! Naked Poison navigue ainsi entre les délires sexuels (les scènes de Q sous poisons sont particulièrement... saisissantes), le mielleux ultra-fleur bleue (les séquences entre Min et sa petite amie légèrement niaise, mais peu farouche), le super-glauque (la voisine qui sert d’esclave sexuelle, attachée sous son lit aux côtés du cadavre en décomposition de son petit ami), l’humour éculé (le flic homosexuel, les réjouissances de Min en accéléré à plusieurs reprises), la violence pure (le viol des deux partenaires du patron de Min), et le n’importe quoi (le final grandiose dans la chambre de Min, avec la grand-mère qui avoue que le maniaque tient de son grand-père : "les médecins sauvent tellement de vie, on ne va pas nous embêter pour quelques cadavres ?")... C’est ce qu’on appelle un film complet, non ?

Alors bien sûr, Naked Poison n’est pas du niveau du célèbre et merveilleux Eternal Evil of Asia du même réalisateur (dans lequel, rappelons-le, Elvis Tsui Kam-Kong se trimballe avec une tête de gland - littéralement !!!), mais c’est tout de même un Cat III étonnant, qui parvient presque à rendre sympathique un personnage foncièrement taré ! Les changements de tons sont plutôt bien gérés, et on fini par regarder ce monument de mauvais goût avec le sourire - ce qui n’est pas rien, tout de même !
Sophie Ngan enfin est moins généreuse que dans Naked Poison 2, mais elle fait preuve de tellement plus d’enthousiasme... En plus, son rôle consiste pour une fois à faire autre chose que simplement élever la température de la salle !

Vous l’aurez compris, ce mélange détonnant et étonnant ne s’adresse qu’aux fans ultimes de films de Catégorie III, de mauvais goût et de dialogues percutants ("Pourquoi te faut-il tellement de temps pour prendre un bain ? Ton corps est enduit de merde ou quoi ?")... mais ceux-ci trouveront à coup sûr leur compte dans ce Naked Poison qui jouit qui plus est de moyens très corrects pour une telle production. Du tout mauvais... et donc du tout bon !

Akatomy | 31.12.2002 | Hong Kong, Category III

Naked Poison est disponible en VCD et DVD HK chez Universe.
La compression du VCD est tout à fait acceptable, n’allez pas non plus investir dans une qualité supérieure, hein...

Hong Kong | 2000 | Un film de Chin Man-Kei | Avec Samuel Leung Cheuk-Moon, Gwennie Tam Gwan-Yi, Sophie Ngan Chin-Man
Désirs volés
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Les Garçons de Fengkuei
Beauty Female Detective
Trivial Matters
KT
KT
Beyond Re-Animator
Le Petit Garçon
The Unborn
Scorpion Woman Prisoner : Death Threat
Infernal Affairs 3
Devil’s Woman
Kishiwada Shounen Gurentai Kaoru-chan Saikyou Densetsu
Un homme, un vrai
Infernal Affairs
Yakuza Apocalypse
Waiting in the Dark
Dance, Subaru !
Hierro
Tirador
The Wall Man
Holiday
A War Named Desire
Goodbye, South, Goodbye
Tomorowo Taguchi : acteur
Flower in the Pocket
The Housemaid