No Manners

"What does Joong-Pil hate more than maths ? Poor excuses !"

Joong-Pil (Ryu Seung-Beom) est le roi de Moonduk High ; un titre acquis si l’on en croit les récits de ses camarades de classe, à la force de ses poings et pieds. Même ivre mort en effet, ce combattant hors-pair défend les innocents au péril de sa vie - tels des enfants rackettés par le maître d’une école de taekwondo, dont Joong-Pil a du coup terrassé tous les membres. C’est du moins ce que dit la légende, et une légende ne se remet pas en question puisque la réputation au lycée, est bien plus importante que la réalité.
Mais la réalité est tout de même semblerait-il, le sujet de No Manners. Pas de doute, Joong-Pil est une brute, un bully simplet et grossier qui tente avec ses amis - et notamment grâce aux talents de dessinateur d’un nouvel élève, Kim Young-Mahn - de faire fortune en vendant des dessins pornographiques mettant en scène moult super-héros. Il est aussi l’objet de l’affection de Na-Young, (Gong Hyo-Jin) bad girl dont la réputation est équivalente à la sienne, dans une école voisine. Mais derrière ce trop plein d’attitude, Joong-Pil cache une faiblesse : ses sentiments pour la charmante nerd en chef de l’école de Na-Young, Choi Min-Hee (Im Eun-Gyeong). Evidemment il y a un hic : comment un prétendu roi de la bagarre peut-il maintenir sa réputation tout en s’éprenant d’une fille aussi sage ?

No Manners démarre comme bon nombre de films coréens récents, avec une grosse scène d’action gonflée aux effets spéciaux, mettant en scène un Joong-Pil enragé face à des dizaines de combattants. Un peu à la manière d’un My Wife is a Gangster néanmoins, l’action n’est pas le sujet du film de Jo Seun-Gik. Cette séquence d’introduction volontairement exagérée, permet au spectateur de s’imprégner fort agréablement de la réputation légendaire du "héros" du film en devenir. La rencontre avec le personnage n’en est que plus étonnante. S’il possède une certaine autorité, Joong-Pil est en fait un loser vulgaire, incapable de compter jusqu’à dix, pas vraiment sympathique - et surtout peu combatif. D’ailleurs, on ne le verra quasiment pas se battre de tout le film.
Et c’est là l’originalité de ce No Manners qui porte bien son nom, tant Joong-Pil est rustre : les combats qu’il met en scène sont ceux du cœur, et ceux-ci sont plutôt menés, une fois n’est pas coutume, par les protagonistes féminins. D’un côté nous avons Na-Young à la tête d’un gang de filles peu recommandable. Elle, en effet, c’est un peu "the real thing", batte de baseball à la main et flacon d’acide chlorhydrique dans le sac. Son adversaire imprévue, c’est Min-Hee, une fille simple et sans histoires, que l’on pourrait qualifier d’ "intello" si le terme n’était pas parfaitement désuet. Simple ne voulant pas dire terne, Min-Hee (Im Eun-Gyeong - Ressurection of the Little Match Girl) est charmante et possède un caractère solide, version non-violente et polie de Na-Young. On comprend donc aisément que Joong-Pil s’entiche de la jeune fille ; mais comment expliquer la naissance d’une attraction partagée ?

La réponse est très simple et constitue le moteur de No Manners : Joong-Pil en dépit de son absence totale d’éducation, est un garçon touchant. Jo Seun-Gik évite soigneusement de faire basculer son film dans le registre des sempiternelles rixes d’adolescents, et préfère nous offrir une comédie romantique en s’attardant sur les regards et les échanges, amoureux et gênés, qui construisent le sympathique triangle humain du film. Chaque protagoniste est un compromis calculé : Joong-Pil est grossier mais mignon, Na-Young agressive et pourtant foncièrement gentille, Min-Hee réservée tout en étant coquine et sûre d’elle. No Manners puise dans ces trois personnages une fraîcheur équilibrée. Sans être naïf, le film de Jo Seung-Guk est léger et nostalgique, comme le prouve une fin inhabituelle et empreinte d’autant de cynisme que de poésie. Tour à tour racoleur et intimiste, il est tout entier à l’image de son héros improbable : "simplement" excellent !

Akatomy | 23.11.2003 | Corée du Sud

No Manners est disponible en DVD coréen, dans une double édition collector.

aka Zero Manner - Conduct Zero | Corée du Sud | 2002 | Un film de Jo Seun-Gik | Avec Ryu Seung-Beom, Im Eun-Gyeong, Gong Hyo-Jin
Dodes’kaden
Barberousse
 Les Bas-fonds
Manille
Entre le ciel et l’enfer
Les salauds dorment en paix
Bayside Shakedown 2 - Save the Rainbow Bridge
Plastic Tree
Shôrinji kenpô
DumBeast
Underwater Love
The Blind Woman’s Curse
Fing’s Raver
Metropolitan Police Branch 82 (III)
Peter Chan
Autofocus
Godspeed You ! Black Emperor
Amoklauf
My Father is a Hero
Lost In La Mancha
Beautiful Sunday
Gloss
Raging Angels
Perfect Education 2 : 40 Days of Love
The Mission
Hoy no tuve miedo
Turtles Are Surprisingly Fast Swimmers
Peau d’âne
Vampire Warriors
Cut - Three... Extremes