Northwest

Casper, jeune cambrioleur d’une cité de Copenhague, vit avec sa mère, son frère Andy, et sa petite sœur Freya. Lassé d’être tributaire de Jamal, son receleur, et d’être plus ou moins arnaqué à chaque négociation de butin, il voit se présenter à lui l’occasion de se dispenser des services de ce dernier en la personne de Björn, membre établi d’une bande de gangsters qui lui propose une affaire. Cette démarche provoquera le passage de Casper de la petite délinquance au crime organisé, ainsi que l’ire de Jamal.

Abordons de suite la comparaison de Northwest avec Pusher de Nicolas Winding Refn. Il s’agit également de montrer une tranche de vie de la délinquance à Copenhague, en suivant le parcours d’un jeune homme, et son aspiration dans la spirale de la violence, selon un procédé quasi-documentaire. Les similitudes s’arrêtent néanmoins sur l’intention et le procédé. En ce qui concerne Northwest, Michael Noer nous montre un personnage plus attachant, vis à vis duquel il nous est plus facile de ressentir une certaine empathie. Le personnage de Casper a une motivation plus acceptable, celle d’améliorer la condition de sa famille, et non pas la simple recherche d’un plaisir immédiat des protagonistes de Pusher. On se retrouve moins face à la description d’une trajectoire nihiliste, qu’à un constat social tragique commun à nombre de sociétés d’Europe Occidentale. Il n’y a pas de surreprésentation de la violence physique, pas de scènes choquantes. La violence émane surtout de la réalité sociale décrite.

Michael Noer nous livre une réalisation pudique, juste, efficace, entièrement au service du propos et de la narration. Pas d’effets inutiles, pas de musique pour gonfler les sentiments et influencer le ressenti du spectateur. Ainsi, celui-ci se retrouve moins mis au pied du mur face à la crudité de la réalité de la délinquance, que face à la nécessité de la compréhension de celle-ci. Et afin d’atteindre cet objectif, tout excès de misérabilisme est soigneusement évité. Le scénario, co-écrit par Rasmus Heisterberg et Michael Noer, est d’une rare concision, d’une cohérence et d’un équilibre parfaits. On oublie presque qu’il s’agit d’une fiction. Aucune séquence inutile, tous les personnages sont simples et justes. Casper est moins un héros que le personnage central autour duquel s’agencent et s’articulent tout les autres protagonistes, fil conducteur de cette tranche de vie qui nous est racontée. L’emphase et les clichés sont totalement absents de ce film qui ne peut qu’interpeller le spectateur.

Autre tour de force de Northwest : l’interprétation. Du fait de tout ce qui a été décrit précédemment, celle-ci se retrouve être le pilier central du métrage. Là encore, aucune fausse note ; que de la simplicité, et de la justesse. Des personnages principaux aux seconds rôles, et au delà, la perfection est de mise. L’interprétation de Casper et Andy, les deux frères, est d’autant plus remarquable que Gustav Dyekjaer et Oscar Dyekjaer sont également frères dans la vie.

Northwest est un film à voir de toute urgence. Bien que son sujet ne soit pas original, il n’en reste pas moins d’une justesse parfaite, et, chose rare, dégage une émotion pure. Une véritable leçon de cinéma, parfait contrepoint à tous ces pseudos films noirs épileptiques, calibrés, dénués de réel contenu social, et dopés aux artifices cinématographiques pompiers qui squattent trop souvent les salles obscures. Northwest a été récompensé par les prix du jury et de la critique lors de l’édition 2013 du Festival International du Film Policier de Beaune. Michael Noer est un réalisateur a suivre.

Northwest a été diffusé au cours de la XIXème édition de l’Etrange Festival (Paris, 2013).
Remerciements à Xavier Fayet.

aka Nordvest | Danemark | 2013 | Un film de Michael Noer | Avec Gustav Dyekjaer Giese, Oscar Dyekjaer Giese, Lene Maria Christensen, Annemieke Bredahl Peppink
Entretien avec Katsuya Tomita sur Bangkok Nites
Le Profond désir des dieux
UZU : entretien avec Gaspard Kuentz
Old Stone
Solo, Solitude
Désir meurtrier
Juvenile
Akame Shijûyataki Shinjûmisui
Le Dieu de la guerre
Ishii Katsuhito
The Missing Gun
Nos années sauvages
Art Museum by the Zoo
Mission : Impossible III
Mademoiselle
Sentenced to hang
Ryoma Ansatsu
Real
Innocence
Takeshis’
Les Filles du botaniste
Green Tea
Forbidden Island
Joshuu Sasori Kemonobeya
Return to a Better Tomorrow
Daredevil
Mr. and Mrs. 55
Salaryman Kintaro
The Eternal Evil of Asia
Nowhere to Hide