Our Sunhi

Je m’étais pourtant juré que l’on ne m’y reprendrait plus : la projection du nouveau film de Hong Sang-soo se ferait sans moi, tant celui-ci semblait rabâcher toujours la même histoire. Les critiques professionnels [1] continuaient pourtant à le porter aux nues. Le réalisateur coréen bénéficie auprès d’eux d’un a priori favorable car il opère dans un registre, la chronique réaliste, et est un adepte du plan séquence. Quelque chose m’aurait-il échappé ? La vision de sa dernière réalisation, Our Sunhi, me renforce dans mon opinion initiale.

Étudiante en cinéma, Sunhi revient après un an d’absence à l’université où elle étudiait, pour obtenir de son professeur une lettre de recommandation afin de partir continuer ses études aux États-Unis. Lors de son retour sur le campus, elle rencontre deux autres hommes de sa connaissance, un étudiant avec qui elle a eu une liaison, et un autre membre du corps professoral. Ces trois hommes succomberont chacun leur tour à son charme. Comme il se doit dans les films du réalisateur coréen, leurs discussions auront lieu autour d’un bon nombre de bouteilles d’alcool.

À peu d’éléments près, ce résumé du film pourrait convenir à certains de ses anciens films : plusieurs hommes se disputent l’amour d’une femme, des repas bien arrosés sont le lieu de discussions animées, une scène de discussion sur un banc... Hong San-soo devient sa propre caricature.

Hong Sang-soo a fait de la répétition et de la variation le centre de son dispositif cinématographique, aussi bien à l’intérieur d’un film que d’un film à l’autre. Sa filmographie pourrait se voir comme une fractale. Mais à force de jouer sur des variations autour d’un même thème dans les mêmes milieux professionnels, il en est arrivé à un point où ses différents films ne se distinguent plus entre eux.

Fort logiquement, puisque le réalisateur coréen refait le même film, les qualités de son cinéma, que l’on appréciait lorsque nous l’avions découvert, sont toujours présentes. Le jeu des répétitions, leurs légères altérations et les discussions animées dans un restaurant se finissant dans les vapeurs de Soju ont leurs charmes et font parfois sourire. La projection sera donc plaisante, mais surtout pour le spectateur qui verra un de ses films pour la première fois.

On aimerait secouer la caméra de cet adepte du plan fixe, pour qu’il change de perspectives, abandonnant professeurs et étudiants ou actrices emmêlés dans les méandres de leurs relations amoureuses, pour s’intéresser à d’autres sujets et à des personnes appartenant à des milieux différents.

Our Sunhi a été présenté lors de l’édition 2013 du Festival des 3 Continents (Nantes), en compétition officielle.
Remerciements à l’équipe des 3 Continents.

[1Le film a été récompensé par le Prix de la mise en scène au Festival de Locarno en 2013.

aka 우리 선희 | Corée du sud | 2013 | Un film de Hong Sang-soo | Avec Jeong Jae-yeong, Jeong Yu-mi, Kim Sang-jung
Entretien avec Katsuya Tomita sur Bangkok Nites
Le Profond désir des dieux
UZU : entretien avec Gaspard Kuentz
Old Stone
Solo, Solitude
Désir meurtrier
Roaring Currents
Mother of Tears
Haemoo
Entretien autour de We Don’t Care About Music Anyway...
Hara-Kiri
Rintaro + Toshiyuki Honda : “ABRAKADABRA” Vol.1
My Name is Nobody
Waiting in the Dark
A Wicked Woman
Jia Zhang-ke
Peau d’âne
Yesterday
The Search
Shadowless Sword
Return of the Living Dead 3
Bending the Rules
Stop the Bitch Campaign 2
Stoic
The Devil Came From Akasava
Wind Blast
Revolver
Trivial Matters
Our Neighbour Detective
Heaven’s Soldiers