Raped By An Angel 4 : The Raper’s Union

Griffith et Eisenstein, allez vous rhabiller ! Sacré Wong Jing, une "rape comedy", il n’y avait que lui pour inventer ça !...

Oui, oui, oui...enfin... Donc Raped by an Angel quatrième du nom, nous conte les aventures de deux violeurs qui se sont échappés grâce à un certain Daniel, violeur Hi-Tech (c’est dit dans le film !) entraîné par la C.I.A. ( !)... jusque là rien d’anormal me direz-vous. Bon le problème c’est que ce Daniel n’est autre que le voisin de Kwan (Suki Kwan - A True Mob Story, Cop on a Mission), jeune romancière également petite amie de Fai (Cheung Kar-Fai - Ah Kam, Runaway), policier de son état. Le vilain bonhomme propose à ses deux confrères de former une association de violeurs (à but non lucratif...), ce qu’ils acceptent au pied levé...

Alors évidemment, encore une fois nous avons droit à un scénario énormément travaillé, qui a été certainement peaufiné pendant de nombreux mois, mais ça, c’est désormais une habitude chez Wong Jing - sans aucun doute l’un des plus grand génie cinématographique du siècle écoulé qui n’aurait pas à rougir de la comparaison avec Lang, Welles et autres Kurosawa, Fuller et j’en passe... Il y en a pour qui c’est la bosse des maths, Wong Jing lui, c’est la bosse dans le slip... Oh pardon, c’était facile !... Bah oui, parce que mine de rien, l’ami Wong éprouve visiblement un malin plaisir à déshabiller de pauvres jeunes femmes, qui on le sent bien sont toujours très motivées par leur rôle... Vous allez me dire, pourquoi tailler un tel costard à ce pauvre Wong Jing ? Et bien vous avez raison, d’autant plus que l’on sait à quoi s’attendre en voyant un film estampillé par le maître, et qu’en plus Raped by an Angel 4 est sans conteste le meilleur épisode de la série aux côtés du premier...

Comme dans les autres Raped..., cet opus contient son lot de viols "esthétisés" par une mise en scène magnifique (Ahhhhh les zôlis éclairages bleutés, les pseudo-ralentis et du bon saxo bien langoureux...). Non vraiment, on est ici dans du grand cinéma ! D’ailleurs, à ce propos, je suspecte quelque peu Wong Jing d’avoir tenté le clin d’œil (un clin d’œil chez Wong se fait avec les deux yeux, une trompette dans la bouche et un gyrophare sur la tête) au fameux The Most Dangerous Game (Les chasses du comte Zaroff - Ernest B. Schoedsack et Irving Pichel/1932) lors d’une séquence où une jeune femme s’enfuit en courant dans une forêt en étant poursuivie par le méchant Daniel armé d’une arbalète. Daniel qui est, bien entendu, atteint par le virus du sida, fait croire à toutes ses victimes que si elles lui "font l’amour gentiment" il les laissera partir sans leur faire le moindre mal... Hong-Kong... Ahhhh... A propos d’ "amour", il me semble que Wong Jing doit penser qu’une femme ayant un rapport forcé, ou violée, a les mêmes envies qu’une femme amoureuse de son partenaire... mais là, peut-être que je m’immisce dans la vie privée du maestro... hum, faudrait que j’en parle à Chingmy Yau...

Voilà donc un rape movie, genre toujours en vogue dans l’ex-colonie, qui, malgré ses situations débiles et lamentables, possède une dose d’humour qui permet de le prendre pour ce qu’il est (la présence de Cheung Kar-Fai y est d’ailleurs en partie pour beaucoup), à savoir un petit film qui se laissera plus volontiers regarder à plusieurs que tout seul. Comme je vous le disais plus haut, avec le premier épisode, RBAA 4 est l’un des moins endormant de la série, ce qui est déjà ça, et puis au niveau de l’agréable, cette suite directe du deuxième épisode, nous permet de revoir la - très - jolie Athena Chu (Trouble Maker, Tricky King) dans son rôle de femme flic traumatisée, justement, par ce qui se passa dans RBAA 2, sans oublier Anthony Wong qui n’est autre que le Human Milk Drinking Doctor un ancien violeur, reconverti tour à tour dans le cinéma porno puis dans la vente de sous-vêtements féminins à la sauvette... en bref, Raped by an Angel 4 c’est mauvais, mais c’est tellement bon...

Kuro | 23.08.2001 | Hong Kong

DVD | Winner’s Entertainment Ltd - China Star | NTSC | All Zone | Format : 1:1:85 - 4/3 | Images : Un pressage sans défauts agrémenté de belles couleurs... ça va. | Son : Un 5.1 axé plus particulièrement sur l’avant, qui met les voix un peu trop en retrait dès qu’il y a de la musique. | Sous-Titres au choix Anglais ou Chinois. | Suppléments : rien !

Existe également en VCD.

Hong Kong | 1999 | Un film de Wong Jing | Avec Nick Cheung Kar-Fai, Suki Kwan Sau-Mei, Athena Chu-Yan, Ng Ngai-Cheung, Meng Fai, Yuen King-Tan, Anthony Wong Chau-Sang
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Les Garçons de Fengkuei
Green Green Grass of Home
A Family
Omocha
Haunted Karaoke
Naked Poison 2
Three Sisters
Hozour
Nobuhiro Yamashita : entretien / carrière
Hiruko the Goblin
Kannibal
April Snow
Postman Blues
Home Sweet Home
April Story
What Price Survival
Distance
Shameless
The God of Cookery
Postal
She Starts the Fire
The Divine Move
Love Letter
Jeon Soo-il
Matrix Revolutions
La perle rare