Sasori : Joshuu 701 Gou

Joshu Sasori, ça vous dit quelque chose ? C’est le nom du manga pour adultes signé Touru Shinohara qui avait déjà servi de base à la série des Female Convict Scorpion avec Meiko Kaji (Lady Snowblood 1 & 2) - notamment le Elle s’appelait Scorpion de 1972, second épisode de la série et véritable chef d’oeuvre du film d’exploitation, à la réalisation en scope absolument terrassante.
Et bien, avec ce direct-to-video datant de la fin des années 90, on baisse tout de même les prétentions d’un cran... La belle Chiharu Komatsu reprend donc le rôle de Nami Matsushima antérieurement tenu par Meiko Kaji ("Matsu" dans la première série), et Shunya Ito et ses successeurs laissent la place à Ryouji Niimura, déjà réalisateurs de deux autres films de prisons de femmes (W.I.P), Musume Bugyou 1 et 2, en 1994.

Sasori : Joshuu 701 Gou raconte le début de l’histoire de Nami Matsushima. Docteur au sein d’un hôpital, celle-ci voit sa vie basculer lorsqu’elle reconnaît en l’un des patients allongés sur une table d’opération l’homme qui, des années auparavant, a kidnappé sa soeur cadette. La petite fille fut par la suite retrouvé morte ; découverte qui entraîna le suicide de leur père.
Nami se rend au chevet du malade pour lui dire qu’elle l’a reconnu ; l’homme lui rit au nez, sachant pertinemment que, quinze ans après les faits, il est absolument intouchable. Dans un accés de rage, Nami le poignarde plusieurs fois avec un scalpel. Avant de mourir, le criminel lui avoue que c’est son "partenaire" de l’époque qui a tué sa soeur. Nami se souvient effectivement d’un homme vétu de noir, avec un bras en moins, sur les lieux de l’enlèvement...
Après une sentence expédiée en voix-off, l’ex-docteur se retrouve enfermée dans une prison de femme, sous le numéro 701. Battue par ses "camarades" de cellule, Nami trouve une amie en la personne de Sayuri, autre prisonnière persécutée par ses pairs. Celle-ci lui raconte sa triste histoire : ancienne prostituée, elle s’est retrouvée accusé du meurtre d’une consoeur, assassinée sous ses yeux par un homme influent. C’est l’homme de main (Tomorowo Taguchi) du coupable qui s’est chargé de lui faire porter le chapeau. Nami cherche alors un moyen de s’échapper avec Sayuri, pour satisfaire une double vengeance...

Annoncé comme un vulgaire "erotic action W.I.P movie", Sasori : Joshuu 701 Gou est en réalité un W.I.P aussi classique qu’honorable. Si un certain quota de scènes lesbiennes est respecté, les auteurs de cette énième adaptation du manga d’origine ne se cherchent pas d’excuses pour enchaîner des dénudés gratuits (désolé les gars !), préférant se concentrer sur l’histoire de Nami et Sayuri.

Réalisé avec des moyens que l’on sent comfortables pour un direct-to-video, ce premier opus de Sasori version Chiharu Komatsu est donc un film tout à fait honnête. Le schéma du W.I.P y est suivi à la lettre - à tel point d’ailleurs que l’on pourrait superposer les vingt premières minutes du film à celles de Prisoner Maria 2, par exemple, et ne voir de différence qu’au niveau du tour de poitrine des deux héroïnes (et encore...).
Pour les fans de Fudoh, sachez que le rôle du gardien en chef est tenu par le géant du film de Miike ; il est toujours impressionnant de voir la montagne de muscles soulever les prisonnières d’une main pour les jeter contre le mobilier qui l’entoure !

Avec ses matonnes aussi obsédées que charmantes, ses bastons de femmes dans les règles et son sentimentalisme naïf, vous aurez donc compris que Sasori : Joshuu 701 Gou, sans être un film mémorable, se laisse agréablement regarder. De l’exploit’ de qualité, quoi... même si on est bien loin des chefs-d’oeuvre de Shunya Ito !

Akatomy | 22.04.2002 | Japon

Sasori : Korosu Tenshi est disponible en DVD sans sous-titre au Japon chez Anec, ou alors en VCD taïwanais... sous-titré en chinois.

aka Scorpion : Double Venom | Japon | 1998 | Un film de Ryouji Niimura | Avec Chiharu Komatsu, Tomorowo Taguchi, Tsuyoshi Ukaji, Shinobu Sakagami, Miho Kiuchi, Yoshimi Yokosuka
Headshot
Désirs volés
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Jajantaram Mamantaram
Virgin Stripped Bare By Her Bachelors
Mutt Boy
Red Eye
Magnificent Warriors
Door III
Slice
Venus and Mars
Evil Dead
Dotonborigawa
Peau d’âne
WΔZ
Le Mystère de la chambre jaune
Honey Pupu
Three Sisters
Bollywood à Beaubourg
Gokudô no Onnatachi - Akai Satsui
Beastie Boys
Haibane Renmei
Id
Id
Where A Good Man Goes
Emmanuelle in Hong Kong
Toyd
Zeiramu 2