Sexy and Dangerous 2

Sexy and Dangerous 2, c’est des filles sexy et dangereuses... 2...

Quatre jeunes femmes, Nozzle, Pepper, Mistress et Cocky, rêvent d’ouvrir un bar... malheureusement, leur style de vie proche des triades les freine dans leur entrain. Alors que Nozzle (Josie Ho), jeune veuve, s’éprend de Prince (Michael Tong - Somebody up there likes me, Killers from Beijing) un membre des triades, ce dernier semble se rapprocher de Pepper (Kristy Yeung). Mistress, droguée, se retrouve malgré elle dans une video porno, violée par plusieurs hommes. Pendant ce temps, Cocky assène son père de coups de couteaux et finit par le tuer, après qu’elle ait découvert qu’il avait violé sa jeune sœur. Afin de la protéger, Log (Samuel Leung - Paramount Hotel, The Untold Story 3) son petit ami et occasionnellement petite frappe du clan Hung Hing, prend tout sur lui ; son boss, Dragon (Tony Ho - Metade Fumaca, Cop on a Mission), le laissant tomber, Log trouve de l’aide auprès de Prince. L’amour propre de Dragon va en prendre un sacré coup, et il va tout faire pour essuyer l’affront qu’il a subi, quitte à employer la manière la plus radicale...

Alors avant toutes choses, vous devez savoir pourquoi j’ai acheté ce film (il y a déjà de nombreux mois) au scénario hyper chiadé, faisant passer Le Procès (The Trial) d’Orson Welles (et Kafka à la base quand même) pour un modèle de simplicité. Deux mots : Kristy Yeung... bah oui que voulez-vous, il ne m’en a pas fallu plus, et voir la jolie jeune femme sur l’affiche du film m’a tout bonnement forcé à l’acquérir (si, si !). Bon, les sentiments que j’éprouve pour mademoiselle Yeung n’étant pas réellement très important pour la bonne continuité de cet article, je m’arrêterai là.

Donc, nous voici en présence de la suite d’un rip-off des Young & Dangerous, hagiographies bien -trop- célèbres que l’on doit au tandem Wong Jing/Andrew Lau... Bon passons. Sexy and Dangerous 2 n’a rien du soft-porn que le titre pourrait éventuellement laisser présager ; ici, pas de scènes de sexe gratuites, ni de strip-tease langoureux (qui a dit There is a secret in my soup ?!!), et même les viols ne sont pas montrés, ou alors d’une façon très pudique -ce qui à la limite n’est pas plus mal ! Non, S&D2 est tout simplement un énième film de triades, mis à part le fait que ses héros sont des héroïnes. Bon, mais à part ça il faut bien dire qu’il n’y a pas grand chose de neuf ! Kant Leung (un adepte des fondements de la métaphysique des mœurs à coup sûr !), à qui l’on doit notamment le regardable Chinese Midnight Express 2 (avec Francis Ng) semble tergiverser entre la tragédie (Eros est indissociable de Thanatos quoi !) et le genre triad movie, ce qui donne un film un peu bâtard, il faut bien le dire... vous me direz, ce n’est pas la première fois qu’un film Hong-kongais mélange allègrement les genres - voir l’incommensurable, le sublime The Return of the God of Gamblers/ L’arnaqueur de Hong-Kong réalisé par Wong Jing(!)... ceux qui l’ont vu comprendront, pour les autres en deux mots ; la femme de Chow Yun-Fat est enceinte, les méchants lui ouvrent le ventre et mettent son "bébé" dans du formol. Dix minutes après Chow fait du Kung-Fu avec un môme et Tony Leung Kar-Fai parle de petite trompette au lit avec Chingmy Yau... Voilà, désolé pour cet aparté Wong Jingesque.

Le problème majeur du film est -visiblement- le manque de moyens ; primo, tous les dialogues du films ont été réenregistrés en post-synchro et pour qui sait ce que signifie le re-doublage dans l’ex-colonie, cela veut dire que la plupart des acteurs ne parlent pas avec leur vraie voix... ouille ! Secundo, toutes les phases explicatives de l’intrigue (enfin, c’est pas comme s’il y en avait plein...) se résument à des plans séquences filmés au téléobjectif à six kilomètres des protagonistes, ce qui agrémente le film de badauds en tous genres qui font "coucou" à la caméra, ou bien restent plantés à la regarder en cachant -tant qu’à faire !- les acteurs !... comprenez que c’est un peu gênant !...

Bref, inutile de se mentir, Sexy and Dangerous 2 n’est pas un grand film (ni bon d’ailleurs), et ce n’est pas grâce à ce rôle que la charmante Josie Ho (Slow Fade, Purple Storm) sera reconnue pour ses talents d’actrice (qu’elle possède pourtant), puisque dès qu’elle se retrouve seule à l’image, de la canto-pop de bas étage (et pourtant j’aime la canto-pop !!!) vient envahir l’espace sonore, et par là même votre esprit... Voilà donc un "petit film", pas spécialement dans le bon sens du terme, mais qui malgré tout se laisse suivre plus volontiers qu’un Y&D mené par un Ekin Cheng endivesque et pédant dans son rôle de bad boy héroïque... et puis, voir Kristy Yeung ne serait-ce que deux minutes, n’est-ce pas se rapprocher un peu du bonheur ?*...

*avis totalement gratuit et personnel !

Kuro | 24.09.2001 | Hong Kong

Sexy & Dangerous 2 existe en DVD (Universe) au format 1:85, avec sous-titres optionnels et piste sonore en 5.1 ; le VCD quant à lui est également au format et propose le film en mono (au choix VO cantonaise ou doublée en mandarin) avec sous-titres anglais et chinois imposés.

Hong Kong | 2000 | Un film de Kant Leung Wang-Fat | Avec Josie Ho Chiu-Yee, Michael Tong Man-Lung, Kristy Yeung Kung-Yu, Tony Ho Wah-Chiu, Lee Si-Pooi, Samuel Leung Cheuk-Moon, Chat Pui-Wan, Hung Suet-Ying
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
The Bodyguard
Durian, Durian
Female Convict Scorpion
My Old Sweetheart
Confession of Pain
Holiday
2046
Route 225
Maléfique
Im Sang-soo, troisième
Where A Good Man Goes
Electrical Girl
Sadistic Mâriya
Ping Pong
Ebirah, Horror of the Deep
Les fils du vent
Doan Minh Phuong
The Violent Kind
A Man Who Went to Mars
Serpent’s Path
Revolver
Sunset Boulevard
Le Dieu de la guerre
Numéro 9
Crime of a Beast