She’s on Duty

Jae-In est une jeune détective débutante, véritable garçon manqué au tempérament difficile. Alors que son intervention dans une affaire de traffic sexuel entre la Corée et le Japon, condamne la réussite de l’enquête de l’un de ses collègues, surnommé le Serpent pour son acharnement, elle hérite d’une nouvelle mission, exploitant ses talents d’undercover en tant que lycéenne... Jae-In doit en effet devenir l’amie de Seung-Hee, première de la classe et fille de Cha Young-Jae, numéro deux de la plus redoutable mafia de Seoul et accessoirement témoin à charge potentiel contre son monstrueux supérieur. Si la police souhaite le retrouver, elle n’est malheureusement pas seule sur le coup... Jae-In se retrouve donc affublée de l’uniforme en vigueur à l’école, confrontée à un passé qu’elle aurait préféré oublier. Loin d’être une élève modèle en effet, la rustre demoiselle était une tire au flanc, leader du gang féminin de son école. Une tendance à la brutalité qui refait très rapidement son apparition, et attire l’attention sur la détective. Une attention négative pour la plupart, sauf dans le cas d’un autre petit nouveau, No-Yong, dont Jae-In s’éprend peu à peu. Seung-Hee, elle, coupée de toute relation sociale, reste impassible face à notre héroïne dont la tâche s’annonce difficile...

A l’issu de ce résumé, il est probable que bon nombre de lecteurs aient décidé de jeter leur dévolu sur un autre article, dans le but de trouver un film avec ne serait-ce qu’une once d’originalité. Tant pis pour eux : car à défaut d’être 100% novateur, She’s on Duty est un petit film excellent, bien pensé et tout aussi bien exécuté, comédie policière mature à défaut d’être, comme semble vouloir nous le faire croire les responsables marketing de chez Bear, un film d’action sexy.

Le sujet du retour à l’école, aussi bien pour des policiers que pour des journalistes (Never Been Kissed par exemple), est souvent propice à l’étalage d’une certaine nostalgie, et joue le jeu de l’exorcisme pour un protagoniste à qui la vie offre une chance de revivre, en mieux, une expérience traumatisante. La plupart du temps, les films qui abusent de la formule, oublient leur sujet - une enquête, un papier à écrire - pendant les trois-quarts du film, au profit de quiproquos, de comique de situation et autres développements sentimentaux. She’s on Duty lui, échappe à ce piège, en affirmant un équilibre d’une redoutable efficacité. Park Gwang-Chun parvient en effet à concilier comédie et film policier avec une aisance remarquable, usant à merveille du potentiel, comique et dramatique, de son héroîne incarnée par Kim Seon-Ah.

Bien entendu, les ficelles traditionnelles du genre sont utilisées - et notamment la romance impossible avec un étudiant -, mais elles le sont intelligemment. Jae-In ne tente pas de revivre sa jeunesse en mieux, elle se contente d’être elle-même, garçonne, brutale, tricheuse... Ses envies amoureuses sont vécues comme autant de lubies de la part d’une femme envers un garçon, et non comme une romance mielleuse. Mieux encore, cette relation potentielle offre un lieu de recouvrement entre la comédie et l’enquête, puisque l’identité de No-Yong est rapidement remise en question. Enfin, She’s on Duty n’est jamais grossier ni gratuit. En dehors d’une scène d’ouverture aussi sympathique que superflue, il parvient à naviguer entre la comédie, le drame et l’action sans jamais abuser de l’un au détriment des autres, ou paraître remplir un quota de production. La comédie n’est de plus jamais ridicule, et l’action est toujours efficace, voire même très largement violente.

En fait ce n’est pas dur, si She’s on Duty est bon, c’est parce qu’il est bien écrit, réfléchi en termes d’histoire et de personnages, et non pas en fonction d’un potentiel commercial faussement affiché par ses visuels promotionnels. Il jouit de plus d’interprétations excellentes, de la polymorphe Kim Seon-Ah, tour à tour camionneuse, touchante et effrayante de brutalité, à la magnifique Nam Sang-Mi qui interprète l’objet convoité de son amitié. Deux touches féminines bien différentes, pour donner corps à un film certes traditionnel, mais qui s’impose à la force d’un travail sérieux et honnête, comme une réussite certaine de cinéma « classique ».

Akatomy | 31.08.2005 | Corée du Sud

She’s on Duty est disponible en double DVD coréen, en version Director’s Cut, chez Spectrum, sous-titré en anglais.

Corée du Sud | 2005 | Un film de Park Gwang-Chun | Avec Kim Seon-Ah, Gong Yu, Ha Jeong-Wu, Nam Sang-Mi, Noh Ju-Hyeon, Oh Kwang-Rok, Park Sang-Myun
Le Château de l’araignée
Sanjuro
Le secret de la chambre noire
The Sex Cannon Ball Run : Entretien avec Company Matsuo
Sea Fog
Yojimbo
Beyond Re-Animator
The Final Storm
Ebirah, Horror of the Deep
Chocolate Inspector
Le secret des poignards volants
A Day on the Planet
L’arriviste
Savage Wolfpack
Préhistoire des partisans
Sadistic Mâriya
Zatoichi
Hirokazu Kore-Eda
The Wig
Les Intrus
The Spectacular Now
Chien enragé
The Security Women Affair
Intimate
The Cat’s Meow
Give Them a Chance
Our Neighbour Detective
She, a chinese
Metropolis
Spring Snow