Somebody Up There Likes Me

Avant l’incroyable Beyond Hypothermia (que certains d’entre vous connaissent peut-être sous le titre Froide comme la mort), Patrick Leung s’était déjà essayé à la réalisation sous la houlette de producteur de son mentor, John Woo, avec Somebody Up There Likes Me.
Aaron Kwok y interprète Ken, un jeune bon à rien, incapable de faire des études ou de garder le moindre petit boulot. Un jour, alors qu’il travaille comme assistant pour un boxeur, il croise le regard de Gloria (Carman Lee - Lifeline, Odd One Dies) dont il tombe instantanément amoureux. Mais Gloria refuse de sortir avec un loser. Elle lui explique le trajet de son frère, autrefois délinquant, et maintenant champion de Hong Kong de kickboxing. Ken décide alors de se mettre au kickboxing pour battre le frère de Gloria. Pour cela, il va demander l’aide d’un entraîneur reconverti à l’enseignement du tae-kwon-do, Hung (Sammo Hung). Rapidement, Ken va s’avérer constituer une espèce de miracle au sein du monde la boxe. Avec tous les dangers que cela implique, pour lui comme pour les autres, dans le ring et en dehors...

Avec un tel prémisse, Somebody Up There... aurait pu n’être qu’un Karate Kid à la sauce HK, avec Sammo Hung dans le role de Morita... Mais, heureusement, Patrick Leung n’est pas John G. Avildsen ! Plutôt que de dépeindre Ken comme une victime qui va savoir trouver en lui la force de terrasser un méchant "bully", Leung s’attache dés le début du film à montrer un jeune homme borné et brutal, inconscient des risques qu’il prend pour s’affirmer comme quelqu’un de capable. Et Aaron Kwok (Stormriders, 2000 AD) interprète le personnage à la perfection.
Evidemment, la véritable force du film, ce sont les combats : Tokyo Fist mis à part (le chef-d’œuvre de Tsukamoto n’étant pas particulièrement réaliste), je n’avais jamais vu à l’écran de combats purement "sportifs" aussi bien mis en scène et surtout aussi violents. Le combat final (14 minutes montre en main) est une véritable prouesse de réalisation, à tel point qu’on a souvent l’impression que Ken et le japonais se battent pour de vrai, prêts à défier la mort pour le titre de champion d’Asie. Et mon dieu que les coups font mal ! Un excellent petit film sur le caractère extrême des sports de combats, et sur la volonté d’un homme à encaisser n’importe quels coups pour s’assurer une victoire absurde. Il faut voir Aaron Kwok (qui sait vraiment se battre, pour ceux qui en auraient douter dans Stormriders) littéralement offrir son visage aux poings et aux pieds de Kenya Sawada (récemment vu dans Les Démons à ma porte) pour parvenir à ses fins... effrayant.

Akatomy | 5.06.2001 | Hong Kong

Le film est disponible dans un DVD HK all-zone beaucoup plus propre que d’habitude : la compression est vraiment bonne, sauf pendant le début du combat final - les noirs ne sont pas vraiment beaux et les déplacements des personnages laissent de fines trainées derrière eux...
Pour le reste, le son est en stéréo toute bête, mais ça va, et les sous-titres anglais sont dans la moyenne HK, c’est-à-dire compréhensibles, sans plus. Mais vu le prix du DVD ($5.50 sur Hivizone.com), on ne va pas trop se plaindre, non plus...

Hong Kong - 1996 | Un film de Patrick Leung | Avec Aaron Kwok, Carman Lee, Sammo Hung, Ann Hui
Sea Fog
Yojimbo
Black Stone
Entretien avec Katsuya Tomita sur Bangkok Nites
Le Profond désir des dieux
UZU : entretien avec Gaspard Kuentz
Kinatay
Prisoner Maria the Movie
Kyoko
Happy Family
Kyôfu joshikôkô : bôkô rinchi kyôshitsu
This Charming Girl
Resort Massacre
Old Donkey
My Daughter
Amazoness in White
Lost Paradise
Devil Fetus
Blood and Bones
Revolver
The Overture
Zodiac Killers
The Sword With No Name
Lost In La Mancha
Slice
Bombón (El Perro)
Shikoku
The Moss
Another Year
Marathon