Temptress of a Thousand Faces

Renouant avec le film d’espionnage à la James Bond auquel il s’était déjà essayé dans la co-production Koreano-Hong-Kongaise Agent X7, Chung Chang-wha balaye les codes du genre à l’occasion de sa première signature estampillée Shaw Brothers. Partant d’un scénario de commande dont le rôle principal était à l’origine masculin, il se lance dans une réécriture farfelue, offrant la vedette aux femmes, dans le but avoué de les faire revenir dans les salles. A l’époque, la vogue des films d’arts martiaux attirait en effet un public majoritairement masculin. Profitant des moyens mis à sa disposition par la Shaw, Chung invente un univers aux couleurs psychédéliques, mélangeant allègrement kung-fu, travestissement, érotisme et poursuites folles, prétexte à une parodie des films d’espionnage délicieusement coquine et kitchissime.

Alors qu’une journaliste (Tina Ching Fei) est sur les traces de l’infâme Tentatrice (Ting Hung), criminelle qui profite de son art du déguisement pour commettre des vols de bijoux à la place de ses propriétaires, la police dirigée par un vieil inspecteur chargé de l’enquête sont désemparés. La journaliste a alors l’idée de provoquer la Tentatrice en se faisant photographier par son petit ami et en publiant sa photo dans la presse. Elle est alors faite prisonnière et se retrouve dans une grotte en carton patte et aux fumigènes multicolores, dans les griffes de la mystérieuse voleuse entourées de ses gardes en combinaisons moulantes, et une brochette de donzelles en justaucorps tout droit sorties d’un cours de danse (enfin... je fait de mon mieux pour le raconter, mais croyez-moi c’est encore mieux en le visionnant !). La jeune et jolie journaliste se retrouve rapidement en nuisette et soumise aux tortures (douces) de la Tentatrice et de sa cage pivotante en verre, sans oublier les indispensables trappes qui se dérobent au bon moment. Elle se réveillera le lendemain chez elle encore toute étourdie, son petit ami ayant du mal à la croire (je peux le comprendre !). De là s’en suivront poursuites et retournements de situation, qui feraient passer Casino Royale pour un film mou et ennuyeux.

Délicieusement léger, Chung joue avec les codes du genre et ridiculise à peu près tous ses personnages masculins, depuis le vieil inspecteur et ses deux flics débiles, jusqu’au petit ami de Tina Ching, obligé de se travestir en cliente pour commettre un vol à sa place et prouver ainsi l’innocence de sa belle. Les femmes elles, ont le beau (si j’ose dire !) rôle ! Sans aller jusqu’à qualifier le film de féministe (avec une scène de catfight en sous-vêtements, les chiennes de garde m’en voudraient pour moins que ça), Chung montre que les femmes font face au situations extrêmes avec beaucoup plus d’aplomb et de sang froid que leurs homologues masculins. Suspendue dans le vide du haut d’un immeuble de 20 étages, se sauvant en descendant par la gouttière en petite tenue, poursuivie par quatre lascards armés (de nunchakus et poings américains bricolés) - ce n’est pas donné à tout le monde... même à Austin Powers. Les scènes de kung fu avec Tina Ching en sous-vêtements, valent bien ce détour. On en montrait certes moins à l’époque, mais on osait bien plus : reflet de la légèreté et de l’insouciance de ces années... sacré année 69 !

Chung une fois de plus, détourne et mélange à plus soif, parodies des James Bond, Fantomas, films de kung fu, burlesque et érotisme soft, dans un style psyché très Pop Art et sans la moindre prétention. Pour notre plus grande jubilation, vous l’aurez compris.

Dimitri Ianni | 15.07.2004 | Hong Kong

Temptress of a Thousand Faces a été diffusé au Forum des Images (Paris), dans le cadre d’une rétrospective Chung Chang-Wah qui s’est tenue du 2 au 11 juillet 2004.

aka Qian Mian Mo Nü | Hong Kong | 1969 | Un film de Chung Chang-wha | Avec Pat Ting Hung, Tina Ching Fei, Chen Liang, Liu Liang Hua
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Les Garçons de Fengkuei
Green Green Grass of Home
Flic
Night Attack
Grotesque
8000 Miles 2
Mucha Sangre
Crime et Châtiments
She, a chinese
Takashi Nishimura
They Came to Rob Hong Kong
Crank
Beyond the Valley of the Dolls
13 Assassins
She’s on Duty
Dead Ball
Warriors of the Rainbow : Seediq Bale
Perfect Education 2 : 40 Days of Love
Doan Minh Phuong
Le Pornographe
Sukiyaki Western Django
Atomik Circus, le retour de James Bataille
Jeon Soo-il
Fire of Conscience
The Street Fighter
Twinkle