The Age of Shadows

The Age of Shadows confirme que Kim Jee-woon est l’un des meilleurs réalisateurs coréens de films grand public. Pourquoi se limiter d’ailleurs à la Corée... Cinéaste versatile, changeant de genre à chaque nouveau métrage, il s’attaque ici au film d’espionnage où policiers, résistants et traitres jouent au chat et à la souris.

Dans la Corée des années 20 occupée par le Japon, Lee jung-chool est un coréen travaillant comme capitaine de la police japonaise. Il est chargé d’arrêter les membres de la résistance, dont certains qu’il a connus quand il était en poste à Shanghai. Son enquête le conduit chez une de ses anciennes connaissances, le photographe Kim Woo-jin, qui vient de quitter le pays pour Shanghai. Le chef de la police japonaise lui ordonne d’embarquer pour la Chine pour infiltrer le réseau de résistance, mais lui adjoint un jeune Japonais, Hashimoto, chargé de le surveiller. Pris entre deux feux, la mission de Lee jung-chool s’annonce particulièrement délicate.

Les films coréens sont réputés pour la qualité de leur production, mais ont parfois à mon goût un aspect trop maison Ripolin. La reconstitution d’époque est ici d’ampleur et bien combinée entre ses décors numériques et en dur.

Tout film coréen se passant sous occupation japonaise possède son lot de méchants Japonais, mais alors très, très, très méchants. The Age of Shadows n’échappe pas à cette règle, mais - peut être est-ce l’effet de l’habitude – j’ai trouvé que si Hashimoto est un furieux, ce trait de caractère n’est que le reflet de la psychopathie nécessaire pour occuper ce type de fonction.

Kim Jee-woon a bien dosé la progression et les rebondissements de son intrigue pour que les 140 minutes du film passent comme une fleur. Si le réalisateur a fait le choix judicieux de dérouler de manière linéaire son intrigue, certains détails des péripéties des protagonistes ont cependant échappé à ma sagacité. Plus de détails sur la vie de Lee jung-chool et ses relations passées avec certains membres de la résistance auraient eu le mérite de clarifier certaines parties du film et de lui donner plus de profondeur.

Le choix de faire de Lee jung-chool, joué par Song Kang-ho (Memories of Murder, The Foul King, The Host, Snowpiercer...), un personnage ayant un pied dans chaque camp participe à la réussite du film. Résistants et Japonais tentent de l’attirer définitivement de leur côté, sans jamais lui faire entièrement confiance. Partagé entre son devoir de policier et sa patrie, l’ambiguïté du personnage fait passer le caractère trouble de ces époques particulières.

Comme à son habitude, le réalisateur coréen sait trousser une scène d’action sans avoir besoin de saturer les sens visuel et sonore du spectateur, comme cela est quasiment devenu la règle. Des angles de cadrage qui vont bien et un montage vif sans être frénétique sont la clé du succès. The Age of Shadows débute sur un morceau de bravoure où plusieurs caméras suivent des policiers japonais tentant de rattraper un fuyard sans le tuer en le poursuivant par les toits pour certains et au sol pour les autres. Impressionnant. Également très réussie, la séquence du train où les Japonais tenter de repérer les résistants en route pour la Corée pour réaliser un attentat. Ne serait-ce que pour ces deux séquences - et The Age of Shadows en compte d’autres de qualité - le film vaut largement le détour.

Kizushii | 29.01.2018 | Corée du Sud

The Age of Shadows a été présenté lors du Festival du film coréen de Paris en 2016. Remerciements à l’équipe du festival. Il est désormais disponible en France en DVD et Blu-ray chez Studiocanal.

aka 밀정 | Corée du Sud | 2016 | Un film de Kim Jee-woon | Avec Song Kang-ho, Gong Yoo, Han Ji-min, Eom Tae-goo, Sin Seong-rok, Heo Sung-tae, Tsurumi Shingo, Lee Seol-goo, Jeong Yoo-an, Kim Dong-yeong
A Scene at the Sea
Détective Dee : La légende des Rois Célestes
Une affaire de famille
Have a Nice Day
Le Murmure de la pivoine
Poussières dans le vent
Demain on déménage
Elephant Song
Clash
Killer Clans
Eros plus Ruins
Love Will Tear Us Apart
Destination finale 2
Black Coal
Resident Evil : Apocalypse
Crows Zero II
A-1
A-1
Suzhou River
Reppu Action !?
Yôkai Kidan
First Squad : Le Moment de vérité
United Trash
Battlefield Stadium
Seven Swords
Eros : The Hand
La Fille du feu
Je ne peux pas vivre sans toi
To the Alley : The Films Kenji Nakagami Left Out
Pandémie
Wild Animals