The Myth

Le général Meng Yi (Jackie Chan) est chargé de la protection de la belle Ok Soo (Kim Hee-Sun), princesse du royaume voisin qui se doit de devenir la concubine de l’Empereur en guise de traité de paix... cependant le général du royaume dépossédé ne l’entend pas de cette façon, et tente de venir à bout de l’armée de Meng Yi ; acte qui précipite au final, la princesse vers une mort probable... De nos jours, Jack (Jackie Chan, bis) se réveille en sursaut sur l’image de la chute d’Ok Soo. Qui sont donc cette femme et ce guerrier d’un autre temps, dont il rève de plus en plus régulièrement ? Célèbre archéologue, Jack reçoit la visite de son ami William (Tony Leung Ka-Fai), scientifique obsédé par l’idée de trouver un moyen de vaincre la pesanteur. C’est dans ce sens qu’il entraîne Jack dans une mission Tomb Raider qui leur attirera bien des ennuis : William dérobe une pierre, issue d’une météorite, capable de générer l’apesanteur, tandis que l’archéologue se retrouve en possession de l’épée de Meng Yi, qui semble faire de lui un guerrier redoutable. Alors que la quête de William vers la découverte progresse, nous naviguons entre un présent et un passé intimement liés, découvrant le destin de Meng Yi et Ok Soo, et la façon dont celui-ci implique notre héros contemporain...

L’intérêt d’un film comme The Myth, porté par une campagne marketing kitsch à milles lieux de l’outrance du dernier film de Chen Kaige, c’est que, en tant que spectateurs, nous n’en attendons rien, ou presque. Second film du retour à Hong Kong pour un Jackie Chan soit disant lassé de ses péripéties occidentales, The Myth s’annonçait comme un film en costumes dénué d’intérêt, surfant sur la vague des récentes coquilles vides que sont Le Secret des poignards volants et Wu-Ji, La légende des cavaliers du vent. Peut-être la déception générée par l’insupportable Wu-Ji a-t-elle joué en la faveur de The Myth ; toujours est-il que celui-ci s’avère une excellente surprise.

Lorgnant finalement plus du côté des films d’aventures longuets de Jackie période Who am I ?, mélangeant science absurde et voyages cosmopolites, The Myth est un film d’action d’excellente tenue, certainement le meilleur Jackie Chan depuis longtemps. Dénué de la moindre prétention, il renoue en effet avec un Jackie archéologue façon Mister Dynamite - pour les scène contemporaines - tout en agrémentant le cinéma du clown le plus spectaculaire de tous les temps, d’une nouvelle facette sanguinolente. L’ensemble respecte de plus les velléités panasiatiques de l’homme-orchestre, comme en témoigne la diversité de son casting. Si l’on accepte le postulat abérant de l’apesanteur - ce qui est aisé si l’on admet d’emblée que le cheval de Meng Yi est capable de se battre -, The Myth navigue de façon plutôt habile entre le film en costumes et l’actionner comique cantonais.

C’est dans ce dernier registre que The Myth s’avère le plus satisfaisant, Jackie nous offrant une scène mémorable avec ce combat sur un tapis gluant, mélange parfait de comédie et de talent martial. Le réconfort d’un rire simple, sans effets ni palette saturée, est suivi par la surprise d’un pré-final quasi barbare, enrichi de sang synthétique certes, mais présentant un Jackie Chan nouveau, combattant ses ennemis du haut d’une montagne de cadavres. Concession racoleuse ou soucis de cohérence scénaristique ? Cette dernière expression pourrait prêter à sourire étant donné le caractère abracadabrant du scénario, mais je pense pourtant que la fureur de Meng Yi s’inscrit dans une telle démarche.Toujours est-il que l’équation sang+Jackie, résolument nouvelle, fonctionne pendant ces quelques images à merveille.

La dernière partie du film, pour le coup purement fantastique, renoue pour sa part avec une certaine conception du cinéma HK des années 80 : les effets, approximatifs, sont oubliés en faveur d’un émerveillement naïf. A une époque où l’excès chinois, bardé de mouvement et de couleurs, impose son néant identitaire et narratif, The Myth fait chaud au cœur. C’est un film simple et généreux, modeste et inventif, et incroyablement plaisant. Les thaïlandais pourront chercher leur renouveau en se jetant du haut d’un camion en marche, les chinois se poser face à un écran vert destructeur de cadre et de sens ; Jackie, lui, restera simplement Jackie.

The Myth a été présenté au cours du 8ème Festival du film asiatique de Deauville, dans la section Action Asia. Il devrait sortir prochainement sur les écrans français ; en attendant, il est d’ores et déjà disponible en DVD HK.

Hong Kong | 2005 | Un film de Stanley Tong Kwai-Lai | Avec Jackie Chan, Kim Hee-Sun, Tony Leung Ka-Fai, Mallika Sherawat, Yu Rong-Guang, Choi Min-Soo, Patrick Tam Yiu-Man, Ken Wong Hap-Hei
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
The Bodyguard
Champion
Afterschool Midnighters
Far East Film Festival 7
Takeshi Kitano, l’imprévisible
Sentenced to hang
Yoshihiro Nishimura & Yumiko Hara
A Touch of Sin
The Brøken
Electric Shadows
Samaritan Girl
Goodman Town
Kyouki no Sakura
With a Girl of Black Soil
Gokinjo Tantei Tomoe - Anazâ Bâjyon
Furtif
L’Épouse, l’amante et la secrétaire
Shinde mo ii
La Vallée de P’ia
Ghost in the Shell 2 : Innocence
Heat After Dark
Tomie Re-birth
Tokarev
Pandorum
Gendai Ninkyô-shi