The Razor 2 : The Snare

Le sang c’est cool !!

Itami Hanzo, le flic le plus dur que le Japon ait jamais connu, et ses deux sbires poursuivent des voleurs, à travers les rues d’Edo. C’est alors qu’ils tombent sur le convoi transportant le ministre des Finances. Le caractère entier et soupe au lait d’Hanzo envenime la rencontre et les deux camps se quittent non sans s’être défiés mutuellement. De cette altercation résulte deux choses : Hanzo s’est fait des ennemis puissants, le ministre et surtout Jinai Mikoshiba, le garde du corps personnel du membre de l’Etat, et dans la foulée il a porté affront au Shogun en personne, et devra pour s’excuser se faire seppuku.

Ceci ne préoccupant guère notre brave défenseur de la Loi, Hanzo reprend son enquête puisque les voleurs passent sans tarder aux aveux. Un corps de femme mutilé et ayant subit un avortement est trouvé dans un temple proche. Devant une telle montagne d’indices, Hanzo se rend, camouflé dans un cercueil, dans le couvent où cette femme avait ses habitudes de son vivant. Caché derrière une porte, Itami apprend l’honteuse vérité : la mère supérieure vend les charmes des jeunes filles de la région, pour quelques pièces d’or, aux plus riches marchands.

Arrêtée et violée sur le champ par Hanzo, la religieuse avoue tout non sans avoir subi le supplice de la toupie : le prisonnier (plutôt prisonnière car notre Hanzo n’interroge de la sorte que les femmes) est enfermé dans un filet suspendu au dessus de son sexe superbement démesuré, ses deux acolytes se chargeant de monter et descendre la malheureuse, pardon la bienheureuse et épanouie qui avoue sous l’effet de la « torture ». Ainsi donc, le complot ne s’arrête pas aux simples instances religieuses mais remonte bien plus haut...

Les crapules trépasseront !!

Quelle belle époque ces 70’s tout de même !! On pouvait y voir des scénarios nawak adaptés de mangas tout aussi loufoques. Imaginez un peu un flic à grosse verge se servant de cet appendice pour faire parler les prévenus. Dès lors quoi de plus normal qu’un homme se flagellant le sexe à coup de bâton et sodomisant un sac de riz, le tout effectué dans la plus grande des majesté ? Rajoutons de ci de là quelques corps dénudés de jeunes femmes, du sang et encore du sang et vous aurez une série de 3 films maintenant devenue fleuron du cinéma d’exploitation version Katsu Prod.

Auréolé du succès du premier film, réalisé par Misumi, Shintarô Katsu met très vite le second puis troisième volet des aventures sexuellement délirantes d’Itami Hanzo en place ; Yasuzo Masumura réalisera L’Enfer des Supplices et scénarisera La Chair et l’Or (Hanzo 3 réalisé par Yoshio Inoue en 1974). Les films ne coûtent pas bien chers et deviennent des hits dès leurs sorties respectives. Les décors sont ramenés au minimum, la demeure du policier truffée de caches secrètes et de panneaux pivotants garnis d’armes ; les autres lieux n’étant que de simples salles richement ornées et le pont désormais bien célèbre d’Edo.

Itami Hanzo flirte avec le bord du gouffre, séparant les crapules qu’il combat du policier qu’il est. De par ses méthodes expéditives, ses interrogatoires très musclés, son insolence permanente envers toute forme d’autorité, Hanzo peut sous un certain point de vue ne valoir guère plus que ceux qu’il chasse. Et pourtant ce chevalier à la cravache turgescente défend le peuple contre vents et marées, ou plutôt contre corruption et vices. Hanzo n’hésitera pas à donner de sa personne pour sauver une simple fillette des griffes du voleur Shobei.

Car finalement Hanzo est juste avec les gens bons et simples. Hanzo possède un aussi gros cœur que sexe, et il représente sans nul doute l’âme véritable du samouraï version exploitation.

Takeuchi | 2.05.2006 | Japon

VHS et LD édités par Animeigo dans la collection Samurai Cinema.

Hanzo 2 et 3 viennent tout juste de sortir chez Wild Side, dans des copies magnifiques au format respecté et sous-titrées en français. Quelques suppléments : des entretiens, un petit doc sur les productions Katsu, et un autre sur les jidai-geki.

aka Goyôkiba : Kamisori Hanzô jigoku zeme - Hanzo The Razor 2 :L’enfer des supplices | Japon | 1973 | Un film de Yasuzo Masumura | Avec Shintarô Katsu, Kô Nishimura, Keiko Aikawa, Kazuko Ineno, Keizo Kanie, Kei Sato, Toshio Kurosawa, Shin Kishida
Headshot
Désirs volés
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Fist of Fury
The Man Who Watched Too Much
Perché quelle strane gocce di sangue sul corpo di Jennifer ?
Il Cartaio
Psychedelic Cop
Marebito
Seven Swords
The Ring
Face
Ju-on : The Grudge 2
Dolls
The Underground Banker
Straightheads
Gong Tau
Nowhere to Hide
Adrift in Tokyo
La Cabane dans les bois
Mademoiselle
Kazuhiro Soda : Théâtre 1 / Théâtre 2
The Ring 2
Tetsuaki Matsue
The Era of Vampires
Maniacal Night
Real