The Record

"Bonjour M. le Producteur ! J’ai une super idée : et si on faisait un remake de Souviens-toi l’été dernier ? Mais pour nous différencier un petit peu de l’original et de sa remarquable suite, on pourrait ne prendre que des actrices qui, en plus d’être mauvaises, sont moins spectaculaires que Jennifer Love Hewitt et Sarah Michelle Gellar ; un réalisateur plus mauvais encore que Danny Cannon ; faire faire le mixage son par un institut de jeunes sourds, et confier le montage à celui des jeunes aveugles ! Pas mal, non ?"

Et bien non, l’idée est très mauvaise. Le résultat final aussi d’ailleurs...
Bienvenue dans une université coréenne qui n’a rien à envier à celles des meilleures séries américaines. Ici, les beaux sont populaires, intelligents et ont tous les droits. Comme celui d’humilier leur professeur principal, ou encore de se faire soigner une irritation au pénis par une bien belle infirmière. Ou bien de choisir pour tête de turc un pauvre garçon contraint de porter constamment un masque sur le visage à cause de ses allergies. "Mask-man", comme ses camarades compatissants surnomment Seong-Uk, ne peut pas s’empêcher de tousser, ce qui a le don d’énerver Kyung-Sik, brute épaisse qui ne manque jamais une occasion de lui coller une raclée.

Comme tous les jeunes de tous les pays si on en croit les films modernes, Kyung-Sik, Eun-Mi et leurs amis s’ennuient ferme. Ils décident donc de jouer un bien vilain tour à Seung-Uk, dans le but de se faire un peu d’argent : les demoiselles du groupe entraînent la victime dans leur maison d’été, dans la forêt, où Eun-Mi prétend avoir envie de coucher avec lui. A l’instant fatidique, trois jeunes hommes masqués et équipés d’une caméra numérique font irruption dans la pièce. Ils baillonent les deux filles et attachent Seong-Uk au lit, qu’ils découpent à la tronçonneuse pour bien lui faire peur. Après quoi, devant le viseur de la DV, ils le poignardent violemment plusieurs fois de suite. Humour ! On enlève les masques, et on se rend compte qu’on s’est trompé de couteau, que celui utilisé était bien réel, et que Seong-Uk est bel et bien mort.... Ooops ! Alors on tire au sort pour choisir du devenir du cadavre embarrassant, et on le brûle avant de l’enterrer, avec la cassette, seule pièce à conviction pouvant condamner nos jeunes héros malchanceux. Seulement voilà, au moment où le supposé cadavre commence à prendre feu, Seong-Uk se réveille et se jette du haut d’une falaise avant de disparaître...
Un an passe, et un personnage mystérieux vétu de rouge et portant le même masque que celui de Seong-Uk commence à poursuivre le petit groupe. Pire, il met en ligne sur Internet la vidéo de leur "home-made snuff" ! Et puis, accessoirement aussi, il les tue un par un... Mon Dieu, mais qui peut bien être derrière ce massacre hautement injuste ?

Bon allez, pas la peine d’y aller par quatre chemins, The Record est assurément aussi mauvais que Souviens-toi l’été dernier 2, pire que Cut... bref, sans doute le plus mauvais slasher depuis fort longtemps ! Même le Joseph Zito de Rosemary’s Killer aurait honte de signer pareille catastrophe... Scénario pourri, rebondissements prévisibles et débilitants, acteurs pathétiques (mais mignons quand même, hein, tout n’est pas perdu, ni pour les filles ni pour les garçons) ; une réalisation à se coincer le membre dans un étau, avec une caméra constamment collée aux acteurs qui ne développe aucun espace de suspense ; une bande-son bruyante autant que ridicule ; un montage illogique avec force ralentis inutiles et pensés en post-prod... Ca suffit ou je continue ? Non, décidemment, The Record n’est rien d’autre qu’une perte de temps ! Pour l’instant, les films d’horreur coréens ne nous ont pas complètement convaincus, ça c’est certain !

Akatomy | 6.01.2002 | Corée du Sud

The Record est disponible en DVD HK chez Widesight, dans une édtition à la hauteur du contenu : plein cadre, copie dégueulasse, 5.1 grossier ; mais au moins les sous-titres sont lisibles... Et c’est quoi cette jaquette, en plus ????

aka Dead If Recorded | Corée du Sud | 2001 | Un film de Kim Ki-Hoon | Avec Kang Seong-Min, Jeong Min, Lee Young-Ho, Bae Jun-Hyung, Park Eun-Hye
Taipei Story
La forteresse cachée
Tunnel
Le Château de l’araignée
Sanjuro
Le secret de la chambre noire
L’École de la sensualité
Ichi
Heitai Yakuza
Rintaro
La Pègre
Han Gong-ju
Where A Good Man Goes
Door II Tokyo Diary
Dracula, pages tirées du journal d’une vierge
Twist
Shin Kankin Toubo
Human Lanterns
Tetsuo II : Body Hammer
Endless Night
Hard Luck Hero
Wind Blast
The Era of Vampires
Soie noire
The Murderer
Jail House Eros
The Wall Man
Marebito
David et Madame Hansen
Akakage