The Tuxedo

Cela faisait un bon moment que je n’avais pas écrit d’articles sur SgM [1] dites donc - près de deux mois ! Et si aujourd’hui j’y reviens, c’est pour un film qui aurait presque pu être dans les pages de Sancho does Hong Kong, puisqu’il s’agit d’un Jackie Chan ! Pour qu’un nouveau Jackie récupère sa place légitime sur SdA néanmoins, il faudra attendre la sortie du Highbinders de Gordon Chan, ou encore de The Twins Effect (qui s’annonce excellent) dans lequel notre pitre-cascadeur préféré tient un petit rôle d’ "honneur".

En attendant, je m’intéresse aujourd’hui pour la première fois sur SgM, aux aventures américaines de Jackie Chan. Après deux Rush Hour sympathiques et un excellent Shanghai Noon (et en attendant Shanghai Knights), Jackie nous revient cette année, toujours armé de son anglais aussi imparfait qu’incompréhensible, pour les besoins de la première réalisation d’un certain Kevin Donovan - j’ai nommé : The Tuxedo (Le Smoking en VF).

Jimmy Tong (Jackie) est un chauffeur de taxi réputé pour sa capacité à faire fi de toutes les règles du code de la route, pour amener ses clients à destination en un temps record. C’est pour cette raison qu’il est embauché en tant que chauffeur, au service d’un milliardaire excentrique nommé Clark Devlin (James Isaacs) - ce dernier étant en réalité un agent secret - ou devrais dire THE agent secret. Plutôt empoté, Jimmy est en admiration devant le charme naturel de son patron, devant sa classe et son habileté à toute épreuve, mais ignore la vérité sur les activités de Devlin.

Un soir, alors que l’agent va comme d’habitude récupérer son ordre de mission au "drive through" d’un fast food, les deux hommes se font piéger par une bombe. Blessé, Devlin demande à son chauffeur de "le porter", et d’enquêter sur... de l’eau. Jimmy comprend malheureusement que son Boss lui demande de retrouver un certain Walter, certainement coupable de cet attentat...

Ce que Devlin demandait à Jimmy de porter, c’est son smoking - celui-là même auquel le chauffeur ne devait justement jamais toucher. Devlin avait bien dit que 90% de son talent venait de son attirail vestimentaire... Sitôt le costard endossé, Jackie se transforme à son tour en super-espion, décidant de jouer le jeu de l’agent secret aux côtés de la charmante Delblaine (Jennifer Love Hewitt) pour tenter de venger Devlin...

Tout est dans le concept, et on peut dire que celui-ci est original : Jimmy ne peut se battre naturellement, étant même particulièrement couard, mais devient un véritable homme élastique, surpuissant en possession des vêtements adéquats. La bande-annonce laissait transparaître une simple comédie d’action, très loin des démonstrations martiales habituelles de Jackie - et pour une fois, celle-ci ne nous trompe pas.
Prenant le risque de décevoir la majorité de ses fans, Jackie accepte ici en effet de réendosser le rôle d’un "accidental spy", plus comique que spectaculaire. Il y a bien ou deux combats, mais ceux-ci ne sont pas très bien filmés, ou alors trop "câblés" pour être percutants. Et pourtant The Tuxedo fonctionne plutôt bien...

Le personnage de Jimmy Tong est vraiment sympathique, Jackie ne reculant devant aucune humiliation pour nous faire sourire (ses tentatives de drague d’une vendeuse dans une gallerie d’art moderne, notamment). J.L. Hewitt quant à elle, incarne avec beaucoup de sincérité "neuneu" l’agent "Delila" Delblaine, acceptant pour notre plus grand bonheur de jouer la sidekick/potiche sans rechigner. On est encore loin de Maggie "la reine des chagasses" Q, certes, mais le plaisir est bien là ! L’humour du film est un tantinet bas de plafond, et tourne principalement autour de la poitrine de l’actrice - en évitant toutefois la vulgarité (Jackie Chan ne le tolèrerait jamais, sinon !). D’ailleurs, James Brown lui-même adresse à Delblaine un très respectueux "Nice rack !" avant de se faire mettre KO par Jackie Chan, oui messieurs-dames ! Cette scène qui nous faisait déjà halluciner dans le trailer est sans doute la plus drôle du film, d’autant qu’elle est suivie par une prestation de danse de Jackie, particulièrement hilarante.

Tout le film est à l’image de cette scène : Jackie Chan se livre à de sympathiques pitreries qui rythment agréablement un buddy movie sans prétentions. Je rajouterais tout de même un point pour le plan terroriste plutôt tordu mis en exergue par les scénaristes... ça fait plutôt froid dans le dos, aussi bien au niveau de l’idée que du mode de propagation !

Si l’ensemble est loin d’être mémorable, The Tuxedo remplit donc tranquillement son contrat de divertissement, et reste un film idéal pour les longues soirées d’hiver. Il y aura toujours bien un moment pour les combats, non ? Et puis Jackie Chan a déjà tellement donné, il a très certainement gagné le droit de s’amuser un peu, moins dangereusement...

Akatomy | 4.01.2003 | Hors-Asie

Dans vos salles ! En attendant la sortie prochaine du DVD zone 1...

[1Sancho goes Mundo, ancien nom de la rubrique "Hors-Asie".

aka Le Smoking | USA | 2002 | Un film de Kevin Donovan | Avec Jackie Chan, Jennifer Love Hewitt, Jason Isaacs, Debi Mazar, Ritchie Coster, Peter Stormare, Mia Cottet, Romany Malco, Daniel Kash, James Brown
Désirs volés
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Les Garçons de Fengkuei
Histeria
Andaaz
Hectopascal
Ju-on 2
Monrak Transistor
Aruthimetto Kuraishisu - Kaneda Ichiko no A.BU.NA.I Shigoto
The Twins Effect II
Four Women
Skins
Doomsday
Fantasia
The Razor : Sword of Justice
Parents
Kilimanjaro
April Story
Kao
Kao
Full Alert (au Ciné Alternative)
Le Mystère de la chambre jaune
Le monde de la Nikkatsu Action : sans frontières, sans limites
Haze
Les malheurs de la jeunesse
Our Neighbour Detective
Sachi Hamano
Shall we Dance ?