Une vie simple

Ah Tao travaille depuis 60 ans en tant que servante dans la même famille à Hong Kong. Elle a vu naître et grandir tous les enfants, dont Roger, unique membre de ce foyer qui n’a pas émigré, et travaille comme producteur de cinéma. Ah Tao travaille toujours à son service jusqu’au jour où elle est victime d’une attaque cérébrale. Cette attaque l’ayant diminuée physiquement, Roger lui trouve une maison de retraite. Malgré son travail et ses nombreux voyages en Chine continentale, il lui rend régulièrement visite, et organise des sorties pour celle qui l’a élevé et avec laquelle il est plus à l’aise qu’en compagnie de sa propre mère.

Une vie simple est un film « low key » aussi bien sur le plan du récit que de la mise en scène. A commencer par les couleurs désaturées utilisées par le directeur de la photographie attitré de Jia Zhang-ke, le hongkongais Yu Lik-wai. Ce dernier place par ailleurs sa caméra en retrait à plusieurs reprises, comme pour se faire oublier. Participant de cette volonté de pudeur, elle est même carrément absente lors des scènes les plus susceptibles de susciter de fortes émotions. L’attaque cérébrale dont est victime Ah Tao n’est ainsi pas montrée à l’écran. Au spectateur de deviner ce qui s’est passé en regardant Roger en nettoyer les traces dans l’appartement.

Ann Hui refuse la dramatisation, sans pour autant marginaliser ou passer sous silence les situations difficiles. Elle montre la fin de vie ordinaire, cette « simple life », de cette ancienne servante avec ses hauts et ses bas. Cette accumulation d’évènements, simples mais criants de vérité, donne au film son épaisseur, celle de la vie.

Dire que Une vie simple touche à l’universel peut sembler un lieu commun, mais est une réalité. Si ce n’est une plus grande promiscuité, la vie dans cette maison de retraite à Hong Kong n’est pas différente de celle dont nos proches en Europe font l’expérience. Certains pensionnaires cherchent à partir, ceux en meilleure santé aident les autres, certaines personnes ne bougent quasiment plus et la mort en emporte certains... Mais l’ancienne colonie britannique a aussi ses spécificités, comme la vieille dame abandonnée par sa famille qui a émigré.

George est interprété par Andy Lau, qui est également le producteur du film. S’il est surtout connu comme star du cinéma de Hong Kong, il a produit à l’occasion des films indépendants, notamment Made in Hong Kong de Fruit Chan. Les amateurs du cinéma de Hong Kong verront avec plaisir certains grands noms de l’industrie faire un caméo : Tsui Hark, Sammo Hung, Anthony Wong... Le film repose cependant sur les épaules de Deannie Yip, qui joue le rôle d’Ah Tao et pour lequel elle a reçu le prix d’interprétation à Venise. Elle passe pour ce rôle par toutes les émotions de la vie.

Une vie simple est un film sur la fin de vie, la solitude (pratiquement aucun couple n’apparaît à l’écran) et j’en passe, où la nourriture prend une place particulièrement importante. La scène de repas au début du film montre la nature des relations entre George et Ah Tao, marquée par le soin avec lequel il s’occupe de lui et l’habitude du vivre ensemble. Les rôles vont s’inverser à la suite de l’accident de santé de la servante. Proust et sa madeleine ne sont jamais non plus bien loins. La nourriture est aussi le moyen privilégié de faire remonter à la surface les souvenirs.

Kizushii | 24.11.2014 | Hong Kong

Une vie simple est disponible en DVD en France et en Blu-ray dans plusieurs régions. Le film sera présenté dans le cycle Portraits de femmes dans le cinéma chinois à la Cinémathèque @cinemathequefr le 26 novembre.

aka A Simple Life - 桃姐 | Hong Kong | 2011 | Un film de An Hui | Avec Andy Lau, Deannie Yip, Wang Fuli, Yu Man-Si, Qin Hailu, Hui Pik-Kei, Elena Kong, Paul Chun, Anthony Wong, Lawrence Lau
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
The Bodyguard
Painted Skin
Fireworks Wednesday
The Metropolitan Police Branch 82 - Rebirth
The God of Cookery
Golden Chicken
Cabin Fever
Evil Dead Trap 2
Rock ’n Roll Cop
A Lonely Place to Die
Virus
Soft Places
Oyster Factory
Wild Animals
The Six Devil Women
Coed Fever
Vampire Warriors
Nezulla
Cowboy Bebop : Tengoku no Tobira
Souffle
No Manners
Irréversible
Tel père, tel fils
Saudade
Dream Home