Visible Secret II

Et oui, c’est l’heure du "I see dead people" de la semaine ! Après My Left Eye Sees Ghosts la semaine dernière, voici une suite - extrèmement indirecte - au très bon Visible Secret de Ann Hui avec Shu Qi, sobrement intitulée Visible Secret II. Les seuls véritables liens avec le premier opus cependant, outre un sujet "surnaturel", tiennent à la présence de Ann Hui en tant que productrice, et à celle de Eason Chan dans le rôle principal, quoique pour un personnage différent.

Eason incarne ici Jack, un journaliste qui a perdu son emploi depuis de nombreux mois. L’homme trouve cependant réconfort auprès de Ching (Jo Kuk), qu’il épouse au début du film. Le couple s’installe dans un appartement que Ching rachète pour une bouchée de pain. Un soir, alors qu’il sort de chez lui pour acheter des préservatifs, Jack fait malencontreusement tomber son alliance, qui roule au milieu de la route. En tentant de la récupérer, Jack est victime d’un "hit and run" : il se fait renverser par une voiture, dont le conducteur s’enfuit. Jack reste dans le coma quelque temps, mais finit par récupérer. Lorsqu’il se rétablit, il commence à avoir des visions morbides, accompagnées d’étranges évènements : les lumières de l’appartement qui s’éteignent toutes seules, des voisines qui apparaissent et disparaissent mystérieusement... Jack, supertistieux, commence à redouter que leur appartement soit hanté - un sentiment qui s’affirme avec les attitudes sans cesse plus effrayantes de sa femme, qui semble régulièrement possédée. Refait alors surface la jeune September (Cherrie Ying), une ancienne amie de Jack partie vivre en Angleterre mais qui est revenue pour fêter son anniversaire avec lui. Ensemble, ils vont tenter de percer le mystère derrière le comportement de Ching...

Il était raisonnable je pense, de redouter que ce Visible Secret II ne soit qu’une tentative opportuniste de renouer avec le succès du film de Ann Hui ; il n’en est cependant rien, et Visible Secret II est un film à part entière, Ann Hui profitant au contraire d’un succès commercial pour produire un film subtil et parfaitement indépendant, livrant une autre facette des relations surnaturelles, plus proche d’un Inner Senses que d’un Sleeping With the Dead.

Avant de s’intéresser à ses histoires de fantômes, Abe Gwong préfère en effet s’attarder sur le jeune couple formé par Jack et Ching : leur amour naissant, leur timidité, les peurs qu’entraînent un engagement assumé à long terme. Ainsi, le choix de Jack de s’orienter vers une explication paranormale traduit une confiance en sa femme, tout à fait touchante : dans de nombreux films, un mari perturbé par les secrets de sa compagne aurait certainement été tenté de creuser la voie de l’adultère. Ici, Jack ne pense jamais que sa femme le fuit consciemment, qu’elle lui cache volontairement des choses. Toutes ses découvertes, alors qu’elles auraient pu semer le doute dans son esprit, l’orientent vers une résolution paranormale. Avant de touver une explication, Jack souhaite en fait protéger sa femme, quelle que soit la force qui menace leur couple.
La seule faiblesse de Visible Secret II tient dans la "nature" du personnage de September, jeune fille dont on devine trop facilement le caractère fantômatique à cause d’une phrase, lachée bien trop tôt dans le film en background, au cours d’un bulletin d’informations. Cependant, cette faiblesse parvient mystérieusement à servir le film, plutôt que de plomber son suspense : puisque l’on sait que l’amie de Jack n’est pas "physiquement" à ses côtés, on ne cherche jamais de résolution de ce côté là, et le spectateur peut se concentrer sur le caractère humain de l’histoire.

Visible Secret II est donc un faux film fantastique, comme Inner Senses qui se concentrait sur la matérialisation - dont le caractère fantastique n’était finalement jamais prouvé - d’une culpabilité. Ici, ce sont les passés conjoints de Jack et Ching qui débouchent sur une situation "fantastique", qui n’est autre qu’une métaphore de la vie en couple : pour pouvoir vivre ensemble, il faut tout se dire, ne pas garder de secrets pour la personne que l’on aime, et peut-être même être prêts à mourir l’un pour l’autre...
Bien que très triste, la conclusion de Visible Secret II envisage même le fait que les "laissés pour compte", en matière de relations amoureuses, soient à même de nous assister dans cet engagement ultime qu’est le marriage. Une conclusion appréciable pour un film sans véritable suprise mais très honnêtement réalisé, et qui utilise intelligemment les talents de ses acteurs pour s’éloigner de sentiers trop souvent foulés dans les derniers mois. Comme quoi il ne faut jamais douter de Ann Hui !

Akatomy | 3.11.2002 | Hong Kong

VCD et DVD - Megastar / Media Asia
Le VCD est très propre, ce qui laisse supposer que le DVD soit lui aussi de bonne qualité. Le son laisse cependant un peu à désirer.
En guise de suppléments, les bandes-annonces de Whasango et My Beautiful Girl, Mari : quand le ciné HK se fait l’avocat du cinéma coréen...

Hong Kong | 2002 | Un film de Abe Gwong (Man Wai) | Avec Eason Chan (Yik Shun), Jo Kuk Cho-Lam, Cherrie Ying Choi-Yi, Roger Gwok (Chun On), Chan Chai Ping, David Lee (Wai Sheung), Hung Chiu Fung, Sheila Chan (Suk Laan), Sam Sam, Helena Law Lan, Joe Cheung Tung-Cho
Solo, Solitude
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
Cat’s Eye
David et Madame Hansen
Sin City
Gyeongju
Sympathy for Mr. Vengeance
The Mummy, Aged 19
Vibrator
L’Hirondelle d’or
The Art of Fighting
Koroshiya Pazuzu
Hur Jin-ho
Gangster VIP
Cello
The Blind Woman’s Curse
Tortured Sex Goddess of Ming Dynasty
The Getaway
Autumn Adagio
The Hotel Venus
Bastard Medicine in Paris Town
The Trap
Taegukgi
Blubberella
8000 Miles 2
Spiderbabe