Yûkai

Course contre la montre surréaliste à travers Tôkyô...

Un homme seul au milieu d’une foule de journalistes, marche dans les rues de Tôkyô. Les caméras braquées sur lui, il porte trois valises qui semblent très lourdes. Il paraît épuisé... Qui est-il ? L’un des grands pontes de la société Tosho Group. Que fait-il ? Il transporte une rançon de trois cents millions de yens. Pourquoi ? Atomiya, Yamane et Kanzaki, trois exécutifs de la société, ont été kidnappés.

...le ravisseur joue à un jeu étrange ; il exige que la rançon lui soit apportée par les hauts dignitaires de Tosho, et qu’ils soient suivis dans tous leur déplacements par la presse. Il les épuise, leur donnant une limite dans le temps pour arriver à chaque check point, matérialisé par une cabine téléphonique, où il leur donne leur nouveau point de "rendez-vous"...

Soudain, le porteur de valise tombe, épuisé... il agonise. Il est alors remplacé sur le champs par l’un de ses collaborateurs... qui n’est pas en meilleure forme...
Hiroshi Tsuba, un flic dont les années de bons et loyaux services ne se comptent plus, suit cette course médiatisée avec ses supérieurs... Ichiro Fujii, jeune inspecteur de vingt-six ans qui revient des Etats-Unis, est assigné à l’affaire avec Tsuba.

Alors que le jeu sadique du - ou des - ravisseur continue de plus belle, Tsuba et Fujii écoeurés par ce spectacle pathétique, décident de se mêler aux journalistes. Leur âge n’aidant pas, les "porteurs de rançon" tombent comme des mouches... Tsuba décide de les remplacer, et continue cette course effrénée à travers la mégapole nippone...

...la phrase d’introduction, et le résumé que je viens d’écrire peuvent prêter à confusion... la "course contre la montre" n’est qu’une infime - mais très spectaculaire ! - partie du film, et le résumé ne couvre quant à lui qu’une vingtaine de minutes sur les cent dix qui le composent... La densité du scénario écrit par Tadashi Morishita est telle, que les a priori et fausses pistes égrènent l’esprit du spectateur tout le long de ce brillant polar...

Sixième long-métrage réalisé par Takao Okawara (il commence sa carrière cinématographique en 1984 en étant premier assistant sur le Godzilla de Koji Hashimoto), connu pour ses facéties filmiques mettant en scène notre gros lézard radioactif préféré (Gojira tai Mosura / Godzilla vs. Mothra, Gojira tai Mekagojira / Godzilla vs. Mecha-Godzilla, Gojira tai Desutoroia / Godzilla vs. Destroyah), la fable fantastique type Chô Shôjo Reiko (Psychic Girl Reiko /1991), ou encore le pétage de plombs cinématographique démesuré Yamatotakeru (1994). Avec Yûkai, il met de côté toute son artillerie lourde, pour nous pondre un film adulte à la mise en scène sans faille...

Alors que l’intrigue du film progresse, notre duo policier apprend que la Tosho a trempé dans une sorte de complot industriel... Cette grosse société aurait rejeté des déchets toxiques dans les eaux se trouvant à proximité d’un village, une vingtaine d’années auparavant... Alors que tout pourrait sembler s’éclaircir, certains éléments plutôt confus entrent soudainement en jeu... qui sont les victimes ? Mais avant tout, y a-t-il des victimes ? ...difficile d’y répondre sans dévoiler l’intrigue de Yûkai.

...lorsque les éléments humains viennent "polluer" le travail d’investigation...

Fujii est un jeune flic qui en veut. Peu à peu, il va découvrir des preuves qu’il va tenter d’occulter, malgré leur évidence... une enquête freinée par l’état de santé de Tsuba, atteint d’une maladie grave. Mais ce puzzle au premier abord impossible à reconstituer, va peu à peu s’avérer plus clair qu’il n’y paraît... une seule chose comptant dans cette affaire : ne faire confiance à personne, pas même à ses proches...

Le tandem de choc composé de nos deux inspecteurs, est interprété par deux générations d’acteurs nippons dont le talent n’est plus à prouver ; c’est l’immense Tetsuya Watari qui incarne Tsuba, flic tiraillé entre son désir de justice et ses démons personnels... du subliment baroque Tôkyô Nagaremono (Tokyo Drifter - Seijun Suzuki /1966) à Brother (Aniki mon Frère - Takeshi Kitano /2000), en passant par le chef-d’œuvre nihiliste de Kinji Fukasaku, Jingi no Hakaba (Le Cimetière de la Morale /1975), il représente à lui tout seul tout un pan de l’industrie cinématographique nippone. Quant au rôle de Fujii, il est tenu par le toujours excellent Masatoshi Nagase qui de Shonben Rider (Shinji Sômai /1983) à Namae no Nai Mori (La Forêt sans Nom - Shinji Aoyama /2002), traîne son physique nonchalant et très hype depuis maintenant vingt ans sur les écrans du monde entier (Mystery Train de Jim Jarmusch et Cold Fever de Fridrik Thór Fridriksson sont là pour le prouver, sans compter ses amitiés avec John Lurie)... Autour de ce duo de choc, la charmante Miki Sakai (Love Letter, Tomie Re-birth, Ashita ga Arusa - The Movie) et l’incomparable Akira Emoto (Nidaime wa Christian, Revolver, Kanzo Sensei), pour ne citer qu’eux...

Deux ans avant son retour au Kaijû Eiga avec Godzilla Millenium (Gojira 2000 Mireniamu), Takao Okawara signe un film complexe, qui tient autant du polar que de l’étude du processus de vengeance chez l’être humain - et tout ce dont il peut être capable pour arriver à ses fins -, en passant par le pamphlet écologiste. Brillant, raffiné, intelligent... l’influence de Kurosawa rôde [1], bref, est-il besoin d’en rajouter ?...

Kuro | 29.04.2003 | Japon

Uniquement en VHS (NTSC - 1:1:85) au Japon... c’est malheureusement tout pour le moment !

La musique composée par Takayuki Hattori est disponible en CD (réf. COCA-14316).

[1Je pense tout particulièrement à des films tels Warui Yatsu Hodo Yoku Nemuru (Les Salauds Dorment en Paix /1960) et Tengoku to Jigoku (Entre le Ciel et l’Enfer /1963).

aka Abduction - Yuukai | Japon | 1997 | Un film de Takao Okawara | Avec Tetsuya Watari, Masatoshi Nagase, Miki Sakai, Akira Emoto, Katsutoshi Atarashi, Akira Ishihama, Toshiaki Nishizawa, Kouen Okumura, Kôichi Ueda, Kiyoshi Yamamoto, Tsutomu Isobe, Sakae Kimura, Tadashi Nishikawa, Shinichirô Okano
Désir meurtrier
Mon deuxième frère
The Tenants Downstairs
Headshot
Désirs volés
The Bodyguard
Orgies Sadiques de l’Ère Edo
Shadow of the Wraith
Kill
phew video
Yomigaeri
The Banquet
Durian, Durian
Cow
Cow
Old Boy
Non-Fiction Diary
Metropolis
Sky Captain and the World of Tomorrow
The Big Slaughter Club 3 & 4
36
36
Viva Erotica
Let the Wind Blow
A Bittersweet Life
Jakarta
Préhistoire des partisans
Birth of the Wizard
Danny the Dog
Beautiful Dreamer
Tube
L’Anguille