Island Etude

La possibilité d’une île.

Island Etude est le « feel good » movie d’une 11ème édition du festival du film asiatique de Deauville dominée par des films sombres, funèbres pour certains, où les coups volaient bas et pas seulement dans la section Action Asia. Qui de mieux placé pour apporter une lueur d’espoir que l’ancien directeur de la photographie d’Hou Hsiao Hsien, En Chen, dont il s’agit du premier long métrage ? Cette joie de vivre est véhiculée par la bonne bouille et le charmant sourire de l’interprète principal : Chiang Min-hsiang.

Ce dernier, étudiant bientôt diplômé, atteint de troubles du langage et de l’audition, a décidé de faire le tour de l’île de Taïwan à bicyclette. Sa raison est simple : il risque de ne plus avoir l’opportunité d’effectuer un tel périple dans le futur. Nombreux sont sans doute parmi nous ceux qui regrettent de ne pas avoir pris une telle résolution. Equipé d’un vélo de course tout à fait quelconque, avec un sac et une guitare sur le dos, il s’en va à l’aventure.

Pour le célèbre écrivain voyageur, Bruce Chatwin, « le vrai domicile de l’homme n’est pas une maison mais la route, et la vie elle-même est un voyage à faire à pied ». Le réalisateur taïwanais, En Chen, a choisi de faire voyager Chiang à vélo, conviant le spectateur à le suivre dans un voyage dans sa vie passée, mais aussi dans des futurs possibles.

L’ancien directeur de la photographie de Hou Hsiao Hsien nous offre bien sûr de beaux panoramas de l’ancienne Formose, mais là n’est pas l’essentiel. Il centre son attention sur ce qui fait le sel des voyages : les rencontres. Tout routard le sait, ce qui fait leur prix, ce ne sont pas les souvenirs des grands monuments ou des beaux paysages, mais les rencontres, fût-elles même brèves. Et si vous choisissez les bons endroits, vos rencontres avec des cons sont rares.

Le voyage porte en lui l’avenir qui s’ouvre à notre cycliste au-delà de la langue de bitume. Que cela soit la rencontre romantique avec le mannequin lituanien à la recherche d’un train ou avec l’équipe d’un film. Un destin placé sous le signe de l’art : Chiang Min-hsiang a emmené sa guitare, mais surtout son carnet de croquis.

Il est aussi une porte sur le passé. Notre courageux pédaleur va visiter ses grands- parents chez qui, pour la première fois, il est justement parvenu à conserver l’équilibre sur la petite reine. Sa rencontre avec l’institutrice proche de la retraite, dont l’un des élèves est également malentendant, réveille sans doute chez lui le souvenir des personnes qui l’ont aidé à devenir le jeune homme qu’il est aujourd’hui. Il aimerait d’ailleurs bien qu’elle ne parte si tôt en retraite.

Quelqu’un d’ouvert vers les autres et non pas refermé sur lui-même, comme le sont parfois les gens souffrant du même handicap. Quelqu’un qui suscite l’admiration des personnes rencontrées. Ce jeune homme est quelqu’un de décidé et lorsque la nuit tombe sur des routes escarpées, il préfère pousser à pied sa bicyclette que d’accepter d’être transporté sous des cieux plus cléments.

Futur spectateur/voyageur, toi aussi regarde ce film comme Chiang Min-hsiang ce voyage : les yeux grand ouverts et dans un sens constructif.

PS : dis donc Akatomy : Chiang Min-hsiang ne serait-il pas un Sancho boy qui s’ignorerait ?

Island Etude a été présenté au cours de la 11ème édition du festival du film asiatique de Deauville (2009). Il est disponible en DVD taïwanais, sous-titré anglais.

aka 練習曲 | Taïwan | 2007 | Un film d’En Chen | Avec Chiang Min-hsiang, Saya, Yang Li-Yin, Darren Chiang
Les Étendues imaginaires
L’Héritage des 500 000
Shadow
L’Intendant Sansho
Parasite
Herbes flottantes
Sex is Zero
Le Lézard noir
Moon Child
Lady Snowblood - Love Song of Vengeance
That’s Cunning ! Shijo Saida no Sakusen ?
Route 225
Cartel
Mourning
Womb Ghosts
Angkar
Kiyoshi Kurosawa
Full Alert (au Ciné Alternative)
Beautiful 2012
Shinji Aoyama | Masaya Nakahara
Kim Jee-woon
Maniacal Night
Shooters
Casshern
Le Voleur de lumière
Yûkai
Black Mask 2 : City of Masks
Ten
Ten
Possédée
Sayonara Midori-Chan